7 citations de Jean-Claude VanDamme - Changeons avec Hervé Lero

7 citations de Jean-Claude VanDamme

Un article léger aujourd’hui, nous allons voir 7 citations de notre Jean-Claude VanDamme préféré (JCVD pour les intimes), et voir ce que nous pouvons en tirer au delà du côté évidemment amusant du personnage.

Qui sait, sous ses aspects déjantés et comiques on peut peut-être trouver de l’inspiration dans ce qu’il dit !

Let’s go, soyez AWARE !

 

1/ « Une vache, ça te bouffe 3 hectares, moi avec trois hectares je te fais deux mille kilos de riz… avec trois hectares, je te nourris Avignon, tu vois ! », Jean Claude VanDamme

Cette citation pointe du doigts certaines aberrations de notre société de consommation, et des mauvais choix dans les politiques agricoles : regrouper par exemple tous les porcs en Bretagne était une énorme erreur, qui a entrainé de grosses pollutions aux nitrates.

Ici JCVD pointe le fait qu’en faisant le bon choix, on peut être beaucoup plus efficace en étant pragmatique.

Nous mangeons peut-être trop de viande, et devrions peut-être remplacer certains troupeaux par des cultures végétales pour nourrir mieux toute la population mondiale? Il pointe du doigt le fait qu’un mauvais choix (le choix de privilégier le bétail) peut à long terme entrainer des conséquences à grande échelle, et qu’en choisissant judicieusement on peut résoudre bien des problèmes.

vaches Jean Claude VanDamme - changeons

2/ « La drogue faut pas toucher, c’est sérieux ! Moi j’ai touché, j’ai perdu le touch, j’avais plus le feeling de la vie. Ma brain était à l’envers dans ma tête. La drogue c’est comme quand tu close your eyes et que tu traverses la rue »,  Jean-Claude VanDamme

 

Ici pas grand chose à dire : JCVD nous décrit les ravages de la drogue, et pourquoi il ne faut pas y toucher. Le côté autodestructeur et limite suicidaire est bien résumé par sa dernière phrase, prendre de la drogue c’est jouer avec sa vie, tout simplement.

3/ « Tu regardes à l’intérieur de toi et tu deviens aware of your own body »

 

Une citation qui pousse à l’introspection, à une prise de conscience de soi. Ca peut paraitre idiot en première lecture, mais au final peu de gens ont cette capacité d’analyse sur eux mêmes, peu de gens se posent les bonnes questions sur comment ils agissent et qui ils sont vraiment.JCVD est surement un gaffeur en interview, mais il semble avoir fait ce cheminement de développement personnel.

 

4/ « Mon modèle, c’est moi-même ! Je suis mon meilleur modèle parce que je connais mes erreurs, mes qualités, mes victoires et mes défaites. Si je passe mon temps à prendre un autre modèle comme modèle, comment veux-tu que ce modèle puisse modeler dans la bonne ligne ? »

 

Au delà des approximations syntaxiques, je trouve intéressante cette capacité à se prendre comme propre modèle : quoi de mieux pour la confiance en soi que de s’accorder suffisamment de crédit pour suivre sa propre voie en s’inspirant de nos propres actions passées?

Le début de cette citation (avant les digressions sur les modèles modeleurs) est même très bon je trouve : connaître ses erreurs, ses qualités, ses victoires et ses défaites fait de vous quelqu’un de plus sage, et donc un modèle de qualité.

5/ « Ma devise, c’est toujours : se recréer. Il faut se recréer… pour recréer a better you. Et ça c’est très dur ! Et, et, et… c’est très facile en même temps », JC Van Damme

 

Mince, je dois avouer qu’en commençant cet article je ne pensais pas trouver chez JCVD des pensées si profondes cachées derrière des maladresses de langage.

Ici, il rejoint complètement la philosophie de ce blog : changer pour devenir chaque jour une meilleure version de soi même. Rien à ajouter, même sa conclusion tient la route.

6/ « L’être humain en général dans la vie, réacte : on réacte, c’est à dire qu’on fait ce qu’on est supposé faire : travailler, manger…je m’excuse de l’expression : chier, mais je trouve qu’un être humain doit créer », Jean-Claude Vandamme

Ici JCVD dresse un constat assez vrai, à savoir qu’on est plus souvent dans la réaction que dans l’action. On fait le nécessaire que la société nous demande, en oubliant parfois l’essentiel et ce qui nous motive : créer, ajouter sa touche personnelle à nos actions.

Encore une fois la forme est très maladroite, mais le fond plutôt intéressant.

7/ La plus belle religion qu’on puisse avoir, c’est de rentrer en soi-même et de digérer l’essence de la vie, se digérer soi-même et produire à partir de ça sa propre religion : l’instinct. Et l’aboutissement de l’instinct, c’est l’amour ! Il faut apprendre à aimer. S’aimer d’abord soi-même pour pouvoir aider les autres », JC VanDamme.


Une fois de plus, Vandamme nous fait l’apologie de l’introspection et du cheminement intérieur : je suis plutôt d’accord avec lui sur ce point ! Le milieu de la citation est plus flou et part un peu dans tous les sens, mais la conclusion est très bonne : si on ne s’aime pas soi même, on ne peut pas vraiment aimer les autres. Car aimer lorsque l’on ne s’aime pas cela revient à construire un château sur des sables mouvants. Il faut apprendre à s’accepter pour se donner les chances d’avoir des relations amoureuses ou amicales épanouies.

couple amoureux changeons

J’avoue avoir été agréablement surpris par le fond des propos de Jean Claude VanDamme caché derrière une forme maladroite : et si Jean-Claude VanDamme n’était pas l’idiot qu’on présente mais simplement un type qui a compris certaines choses et acquis un certain recul sur la vie mais qui peine à exprimer ses pensées avec un franglais maladroit?

Je n’ai pas la réponse, mais sa mentalité positive et son énergie à défendre ses idées me fait lui accorder le bénéfice du doute, désormais quand on me parlera de lui je ne verrai plus uniquement le gaffeur mais également l’homme qui, semble t’il, aime se poser des questions sur lui et sur le monde qui l’entoure.

Restez AWARE, j’espère que cet article vous aura fait prendre conscience que chaque personne peut être inspirante si on prend la peine de trouver ses qualités ! Je vous invite à lire cet article pour vous aider à voir le meilleur chez les gens qui vous entourent.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à lire les articles suivants :

Partager
  • Bonjour Hervé

    Je viens de lire la bio de JCVD dans Wikipédia : en plus des Arts Martiaux et du bodybuilding, acteur, réalisateur, militant de pas mal de causes intéressantes, ça fait pas mal pour un soit-disant « débile ». Il est parti aux USA avec pas grand chose en poche et sans parler anglais, visiblement, il a fait des progrès depuis dans les deux domaines 🙂 !

    à mon avis, tout ça, c’est un style qu’il se donne, comme les gros mots et les intonations de Coluche, ou les moustaches de Dali, tous bien plus profonds que leur « look » ne le fait penser.

    En tout cas, ton article est très intéressant, et il donne envie de chercher plus loin, au-delà des préjugés. Merci 🙂

    • Hervé dit :

      Merci de tes précisions, en effet son CV devrait inciter à moins le considérer comme un idiot : lorsqu’on vit pendant des années dans un pays étranger, il n’est pas si étonnant d’être maladroit dans le choix de ses expressions d’une langue qu’on ne parle quasiment plus.
      Je ne sais pas si c’est un personnage qu’il joue on non, mais en tout cas il ne dit pas que des choses bêtes, j’aime bien ta conclusion qui parle de dépasser les préjugés! 😉

  • >