Rudyard Kipling : le poème Si , inspirant et émouvant

Rudyard Kipling : le poème Si

« Si », poème de Rudyard Kipling : tu seras un homme mon fils !

Si, poème de Kipling : Analyse et conseils utiles pour prendre confiance en vous.

 

Rudyard Kipling a écrit le superbe poème « Si » en 1910, à destination de son fils alors âgé de 12 ans (j’ai mis le texte entier à la fin de cet article, il mérite vraiment d’être lu).

Il contient d’excellentes observations et conseils pour devenir un homme.

Et même d’excellents conseils pour progresser et vivre une vie meilleure.

Je suis Hervé Lero (voici ma frimousse ci-dessous si vous me découvrez), et je vous livre ici un condensé des meilleurs conseils de ce poème « Si » de Kipling qui vous serviront à progresser.

Hervé Lero ancien timide devenu coach confiance

Conseil n°1 de Kipling dans le poème « Si » : toujours savoir se relever

  • Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
    Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
    Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
    Sans un geste et sans un soupir ;

La vie est faite d’épreuves à surmonter. Ce qui va faire la différence entre quelqu’un d’heureux et quelqu’un de malheureux, ça va être la faculté à se relever après un échec, une désillusion ou une perte.

 

Ne prenez pas l’echec comme une finalité en soi, mais comme une expérience supplémentaire pour réussir la prochaine fois.

Avant de trouver la bonne forme de l’ampoule électrique, Edison a échoué des dizaines voire des centaines de fois, et à chaque échec il disait qu’il se rapprochait de la bonne formule car il savait ce qu’il ne fallait pas faire et avait gagné de l’expérience.

Réussir dans la vie, c’est tomber 99 fois, se relever 100.

Conseil n°2 : trouver l’équilibre

  • Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
    Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
    Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
    Pourtant lutter et te défendre ;

Dans la vie, il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds, mais ne pas non plus devenir quelqu’un de colérique ou belliqueux.

On peut être fort sans pour autant être une brute, on peut défendre ses causes et les intérêts de nos proches sans devenir haineux.

Restez maitres de vos sentiments, analysez la situation et apportez y une réponse intelligente, voici un excellent conseil.

equilibre

trouvez l’équilibre

Conseil n°3 de Kipling dans son poème « Si » : rester honnête

  • Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
    Travesties par des gueux pour exciter des sots,
    Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
    Sans mentir toi-même d’un mot ;

Durant notre vie, nous rencontrerons beaucoup de personnes géniales, mais aussi beaucoup de personnes hypocrites ou qui nous jalouseront. Ne les laissons pas influencer notre intégrité, restons nous-mêmes en toutes circonstances.


Le conseil est de les ignorer, ils vont souvent se ridiculiser tout seul.

Si cela ne suffit pas, ayez une discussion franche avec eux, sans haine, en leur expliquant que vous trouvez qu’ils dépassent les bornes. S’ils continuent, coupez les ponts si vous le pouvez, car ces personnes seront néfastes à votre développement.

Mais jamais, sous aucune raison, vous ne devez tomber dans leur piège et vous rabaisser à mentir ou utiliser les mêmes hypocrisies qu’eux, vous valez mieux que ça.

Poème « Si » de Kipling, Conseil n° 4 : l’importance de l’amitié

  • Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
    Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Il est important dans la vie d’avoir des amis, et de bien les traiter.

Une amitié s’entretient, par des petites attentions, des propositions de sorties régulières, des délires communs.


Mais ne tombez pas dans le piège de tout sacrifier pour vos amis, de ne vivre que pour eux : vous seriez à moyen ou long terme terriblement déçu, car vos amis vivront leur vie en dehors de votre amitié (ils trouveront un conjoint, déménageront pour certains, auront un travail très prenant) et ne s’impliqueront pas autant que vous.

Vous devez vivre votre propre vie et ne pas faire l’erreur de ne vivre qu’au travers de vos amitiés.


C’est un excellent conseil, qui m’aurait évité par le passé certaines déconvenues si je l’avais appliqué. Pour apprendre à se faire des amis facilement et à avoir une vie sociale épanouie, je vous conseille vivement de découvrir : le guide pour devenir super sociable.

 

Conseil n°5 du poème Si : Etre un moteur dans les projets de vos proches

  • Si tu sais méditer, observer et connaître,
    Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
    Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
    Penser sans n’être que penseur ;

Trop de gens ont tendance à critiquer les initiatives de leurs proches, à tuer leurs projets dans l’œuf en leur disant que cela ne marchera pas, que c’est impossible. Ne soyez pas cette personne, encouragez les initiatives, donnez de la confiance à vos proches.


Rêvez, et autorisez vos proches à rêver, mais faites le de manière intelligente : pour arriver à atteindre votre rêve, fixez vous des objectifs réalisables, dont certains à court terme : ainsi vous réussirez petit à petit à avancer vers votre rêve. Transformez vos rêves en objectifs, étape par étape.


Par exemple si votre objectif est de grimper le mont blanc et que vous n’avez aucune expérience, fixez vous comme objectifs d’acheter des chaussures de randonnée, de marcher une heure deux fois par semaine, de grimper une petite colline à côté de chez vous, puis une plus grosse : en y allant progressivement, vous transformerez ce rêve inaccessible en objectif tout à fait réaliste, et vous aurez de grandes chances de réussir.

Conseil n°6 de Kipling : Ne pas être un donneur de leçons

  • Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
    Sans être moral et pédant ;
sagesse

Pas besoin de devenir moine pour être sage

Si vous vous intéressez au développement personnel, vous allez acquérir des compétences certaines dans la manière de réfléchir à la vie, à comment avancer, progresser, vivre mieux.

Vous aurez certainement envie de partager vos connaissances, de montrer à vos proches tout ce que ça pourrait leur apporter.

Vous pouvez le faire, mais de manière intelligente : ne vous placez pas comme étant supérieur à eux, faites preuve d’humilité et amenez les à vouloir eux-mêmes en savoir plus.

Invitez les à lire vos blogs ou livres favoris pour qu’ils découvrent par eux mêmes les concepts intéressants, plutôt que de leur dire qu’ils devraient faire ceci ou cela, ça risquerait de les braquer, et vous passeriez pour quelqu’un de prétentieux. L’équilibre n’est pas facile à trouver, vous le découvrirez par vous-mêmes.

Conseil n°7 de « Si », poème de Kipling : accepter et analyser ses expériences

  • Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
    Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
    Si tu peux conserver ton courage et ta tête
    Quand tous les autres les perdront

La vie est faite d’expériences positives et négatives. Mais dans tous les cas, vous pouvez en tirer une leçon pour progresser et être encore meilleur à l’avenir. Ne baissez pas les bras, analysez sereinement vos victoires et vos défaites, et tirez en les bonnes leçons.

Ne prenez pas la grosse tête parce que vous avez réussi à accomplir quelque chose, et ne vous prenez pas pour un minable parce que vous avez raté une chose. Continuez d’avancer, gardez votre envie, votre courage intact, cela vous différenciera de la grande majorité des gens, qui abandonneront au premier échec ou se griseront au premier succès.

Conseil n° 8 : provoquer la chance

  • Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
    Seront à tout jamais tes esclaves soumis,

Souvent, les gens malheureux se plaignent qu’ils n’ont pas de chance.

Ils ne se rendent pas compte que la chance existe certes, mais qu’elle se provoque.

Pour avoir la chance de rencontrer l’âme sœur par exemple, il faut sortir, rencontrer le plus de gens possible, avoir des passions.

Si vous passez vos journées seul chez vous à jouer à la console, vous ne provoquerez jamais cette chance. Les opportunités se créent d’elles mêmes si l’on y met les bons ingrédients : soyez ouverts, rencontrez des gens, parlez leur de vos passions, de vos objectifs, et vous verrez que votre chance grandira d’elle même.

 

Croyez en vous, agissez, et votre chance augmentera, ainsi que vos victoires.

Pour provoquer la chance, vous pouvez par exemple apprendre à avoir confiance en vous.

Conseil général du poème Si de Kipling : devenir un homme

  • Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
    Tu seras un homme mon fils !

Si vous appliquez tous les conseils de ce poème, et plus généralement si vous appliquez la majorité des conseils pour vous développer dans la vie, pour changer dans le bon sens, progresser, alors vous deviendrez une meilleure personne.

Vous deviendrez alors un homme dans le sens noble du terme (mais ceci fonctionne également pour les femmes rassurez vous!), car vous vous accomplirez vous-mêmes, et ceci sera une plus grande victoire qu’une gloire éphémère. Si vous réussissez à devenir heureux, vous serez le roi du monde.

 

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie… le poème Si en entier

Comme promis, voici le texte intégral de cet excellent poème de Rudyard Kipling :

Si…

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;
Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être que penseur ;
Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
Si tu sais être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral et pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,
Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme mon fils !

Rudyard Kipling

 

Si vous aussi vous aimez Si, poème de Kipling et ses conseils inspirants, merci de partager pour inspirer vos amis !

Est-ce que je peux vous aider à améliorer votre vie ?

Peut-être que oui. Ou peut-être pas. En tout cas, essayons ensemble d'appliquer mes conseils à votre situation, pour voir si l'alchimie fonctionne.

Soit ça vous aide énormément en vous guidant pour améliorer votre vie

Soit ça vous aide un peu à améliorer votre vie en vous donnant des idées

Soit ça ne vous aide pas et vous vous désabonnez d'un simple clic. 

À tester par vous-même pour voir si ça vous aide :

Partager
  • Magalie dit :

    Une vie me suffira t-elle pour devenir meilleure et être heureuse ?
    Il me semble que ma prise de conscience est un tout petit pas … Mes passions et mes sentiments prennent la plupart du temps le dessus sur ma raison.
    C’est quand le bonheur ? J’ai les réponses mais je n’y arrive pas.

    • Hervé dit :

      Ta prise de conscience est certes un petit pas, mais peut-être le pas le plus important! Si tu veux grimper l’Everest, il faut d’abord faire le premier pas, et c’est souvent le plus dur à faire. Chaque petit pas que tu fais maintenant va avoir des conséquences positives sur ton avenir, à plus ou moins long terme. Imagine que tu es dans un avion : si tu changes la trajectoire d’un degré vers le sud, tu ne t’en apercevras pas immédiatement, pourtant sur une longue distance la différence sera énorme, au lieu atterrir à New York tu atterriras peut-être à plusieurs centaines de kilomètres plus au sud. Chaque petit changement positif dans la vie t’aide à dévier cette trajectoire et à l’amener dans la bonne direction. Avec ta prise de conscience, tu as déjà décidé de prendre les commandes de l’avion, ce que la plupart des gens ne font jamais! Il faut trouver l’équilibre entre les sentiments et la raison : s’il n’y avait que la raison, la vie serait ennuyeuse tu ne crois pas? 😉

  • Magalie dit :

    Prendre les commandes de l’avion, ce n’est pas facile. Parfois, j’envie les gens qui semblent ne jamais se poser de question sur eux et qui sont pas moins heureux … En effet, la vie serait ennuyeuse sans sentiment mais nous ne ressentons pas toujours que de vertueux sentiments. Je suis imparfaite et il faut que je l’accepte, comme l’autre l’est également. Je ne peux exiger d’autrui ce que moi-même, je ne suis pas capable de donner …

    • Hervé dit :

      Oui c’est vrai, certaines personnes n’ont pas à faire cet effort (tant mieux pour elles!), et par comparaison ça peut paraitre frustrant de devoir de son côté faire beaucoup d’efforts. Mais la récompense en est beaucoup plus grande quand on a dû travailler dur pour obtenir quelque chose. Plutôt que de les envier et se demander pourquoi on n’est pas comme elles (ce que j’avais tendance à faire avant), maintenant je me demande comment je peux faire pour être plus heureux et avancer , c’est beaucoup plus constructif. Oui comme tu dis on est imparfaits, et heureusement! On cherche à s’améliorer, mais pas non plus à gommer toute aspérité. Les sentiments (bons et mauvais) sont importants, c’est la proportion qui fera qu’on sera épanoui ou non : si on est négatif 90% du temps on sera malheureux et on rendra notre entourage morose, en revanche si c’est la proportion inverse on sera quelqu’un de dynamique et nous ferons beaucoup moins attention à nos rares sentiments négatifs. Chercher à devenir parfait c’est courir après un mauvais objectif, en revanche chercher à s’améliorer c’est quelque chose de génial et c’est tout à fait possible!

  • Magalie dit :

    Merci pour ton témoignable, un bon cocktail d’enthousiasme et de bonne humeur. Je vais y revenir dessus afin d’y réfléchir et de ne pas l’oublier. Et, il est vrai que lorsqu’on vit depuis son enfance dans une ambiance morose, ça finit par déteindre sur notre personnalité, et ça n’arrange rien.

    • Hervé dit :

      Oui, c’est important de s’entourer de gens positifs car comme tu le dis la vision de la vie de notre entourage finit par déteindre sur nous et on risque de tomber dans une spirale négative si tous les gens de notre entourage sont de nature pessimiste (on dit parfois qu’on est la somme des 5 personnes que l’on côtoie le plus). Et inversement, devenir plus optimiste aura aussi un effet et déteindra sur notre entourage petit à petit. Si ton entourage proche est vraiment trop morose, essaie (provisoirement) d’un peu moins les voir et de côtoyer d’avantage les personnes les plus positives que tu connais, ça te permettra surement de recharger les batteries.

  • Fabrice dit :

    J’ai 47 ans et ce texte guide ma vie depuis plus de 30 ans !. Je tente de m’y conformer ou de m’en approcher, il est souvent au cœur de mes décisions importantes. Il m’a été transmis par mon père et je le transmet à mon tour à mes enfants. Il y en a d’autres bien sûr, mais celui-là quelle universalité !
    Si tous les Hommes pouvaient s’en inspirer quelle belle planète nous aurions…

    • Hervé dit :

      Merci pour ce très beau témoignage sur la force de ce texte, qui est effectivement un des plus inspirants que j’aie pu lire! J’espère en effet qu’il guidera tes enfants comme il t’a guidé au fil des années!

  • Magalie dit :

    Cela fait grand plaisir de constater que des personnes, comme vous Fabrice, y sont sensibles, et même plus !, s’en inspirent toute leur vie durant et en font une philosophie de vie qu’ils transmettent à leurs enfants.
    Il me semble, à moi, que ma vie ne suffira pas pour atteindre cette si belle sagesse. Mais je réalise à cet instant, que je pense à moi et mes actes mais que l’avenir, ce sont aussi mes enfants et que je me dois de leur transmettre aussi ce texte pour tendre vers un monde meilleur… Oui, si nous étions tous plus raisonnables … Bravo ! Quel bel espoir !

    • Hervé dit :

      Au final peu importe si tu n’atteins pas complètement cette sagesse, l’important c’est de s’en rapprocher et de trouver ton bonheur dans ce cheminement. Mais si tu peux transmettre ça à tes enfants comme Fabrice c’est effectivement génial, quelle bonne base pour comprendre le monde et vivre une vie meilleure!

  • […] Elle me rappelle d’ailleurs un passage du génial poème « Si » de Rudyard Kipling : […]

  • cazelles colette dit :

    Quel plaisir de relire ce poème! Nous avons deux garçons , mon époux avait fait encadrer et accrocher dans leur chambre deux poèmes: « SI » de Kipling et  » Etre jeune » du Général Mac Arthur, Ils ont tous deux leur vie d’adulte mais gardent soigneusement ses deux poèmes comme références!

    • Hervé dit :

      C’est génial de grandir avec ce genre de références, effectivement c’est une super idée de « décoration » intelligente pour une chambre d’enfant 🙂

  • Jordy dit :

    Ah oui je connais depuis mon adolescence Rudyard Kipling notamment dans Tu seras un homme mon fils
    J’ai lu aussi comment se faire des amis de Dale Carnegie.
    J’ai lu aussi comment mieux connaître les autres avec l’échelle de tons du quotient émotif, etc.

    À bientôt
    Jordy

  • >