Peur du regard des autres : 10 étapes indispensables pour s’en détacher

Peur du regard des autres : 10 étapes indispensables pour s’en détacher

Avoir peur du regard des autres, c'est handicapant.
Parce qu'à petite dose, ça va...mais si c'est régulier, c'est un vrai handicap.

Ça empêche de faire des choix courageux.


Que va dire mon père si je démissionne ?
Qu'est-ce que vont penser mes voisins si j'héberge un ami à la maison ?
Que va penser mon patron si je lui demande une augmentation ?


Pour certaines personnes, la peur du regard des autres devient une obsession.

À tel point qu'on se sent toujours observé. Jugé.

Comme si le monde était tout le temps là à nous scruter attentivement, et qu'on n'avait pas le droit à l'erreur.


Et si je bafouillais quand je lui parle ? Que va-t'elle penser ?
Si je vais aux toilettes pendant la séance de cinéma, je vais déranger les autres !
Si je ris trop fort, les autres vont penser que je suis malpoli !


Pire, la peur du regard des autres peut complètement vous bloquer dans votre vie sociale...

...pour vous faire des amis...

...mais également dans votre vie sentimentale.


Si je l'invite à boire un verre, elle va me rejeter et m'humilier publiquement !
J'aimerais oser aller lui parler, mais tout le monde va penser que je suis un harceleur !
Si je lui montre que je suis intéressée, tout le monde dans la boîte va penser que je suis une femme facile !


La peur du regard des autres m'a complètement bloqué pendant 30 ans de ma vie.

Aujourd'hui, le regard des autres glisse sur moi, et je suis immunisé contre lui.


Est-ce que j'ai utilisé des astuces magiques ? Non, je ne suis pas Harry Potter...

Est-ce que j'ai utilisé des substances magiques qui aident à se sentir bien ? Non, je ne suis pas un cycliste du tour de France...

peur du regard des autres 10 techniques

Voici donc les 10 étapes indispensables pour devenir indestructible face au regard des autres :

(Spoiler Alert : Faire du théâtre n'en fait pas partie, pas plus que faire une thérapie. Car les conseils qu'on vous donne habituellement sur le sujet ne sont pas ceux qui fonctionnent vraiment).


1/ Le monde ne vous observe pas en permanence



La peur du regard des autres est souvent associée à une hypersensibilité aux réactions des autres.


Du coup, on finit par se persuader qu'on est toujours observés, jugés, scrutés par les autres.



La réalité, c'est que chacun est bien trop occupé par sa vie et ses problèmes pour vraiment se soucier des autres.


Et que quand vous vous dîtes "c'est sûr, tout le monde est en train de me regarder et de me juger"...


...en réalité 90% des gens sont bien trop absorbés par leurs pensées, leur smartphone ou leur discussion pour vous avoir même remarqué.
Et que même si vous faisiez quelque chose de vraiment bizarre, tout le monde l'aura oublié dans quelques instants. Parce que...


2/ Les inconnus vous oublieront très vite



Une des peurs principales quand on a peur du regard des autres, c'est de se ridiculiser en public.


Par exemple, tomber devant une terrasse pleine à craquer de gens qui se moqueront de vous et qui vous identifieront pour toujours comme la personne qui est tombée.



La réalité est pourtant très différente :


Dans ma vie, j'ai vu un paquet de gens tomber. Des dizaines, des centaines peut-être.
De combien je me souviens avec précision ?


Aucune.


Peut-être juste la dernière, hier, où une fille est tombée à l'arrêt avec son scooter.
Mais j'ai déjà oublié son visage.


Je pourrais la recroiser aujourd'hui, et je ne me souviendrais pas que c'est elle qui était tombée.
Et dans une semaine ou deux, j'aurai complètement oublié cette chute.

C'est pareil quand vous faîtes une chose maladroite en face d'inconnus.
Ils l'oublieront très rapidement.

En face de moi en ce moment, un enfant fait des bulles avec un pistolet à bulles. Son père se cure le nez joyeusement.

Est-ce une scène dont je me souviendrai ? Non. Je l'aurai oubliée dans quelques instants, ou quelques heures. 


Vos maladresses ne sont pas si graves.
Car elles disparaitront très vite dans l'esprit des gens.


3/ Les autres sont humains, comme vous...et font des erreurs, comme vous.



Si vous avez peur du jugement des autres, c'est que vous oubliez une chose :
les autres sont des êtres humains également.


Ils ne sont pas infaillibles.
Ils font des erreurs, comme vous.


Et du coup, si vous en faîtes une...
...ils vous jugeront beaucoup moins durement que ce que vous pensez.

Vous avez peut-être gardé les souvenirs douloureux de l'époque du collège où les autres se moquaient ouvertement de vous, sans se soucier de l'aspect humain.


Ces rapports changent à l'âge adulte.
Les autres prennent en maturité — sauf Franck Ribéry qui est l'exception qui confirme la règle et qui continuera certainement toujours à faire des chat-bite à l'âge de 70 ans.


Comme les gens font eux aussi des erreurs, ils ne sautent généralement pas sur la moindre erreur pour vous juger.

Mais s'ils le font...


4/ Pourquoi essayer de plaire à des gens méchants ?



C'est un grand paradoxe quand on a peur du regard des autres.

On se dit qu'on doit absolument faire bonne impression en permanence.
Plaire à tout le monde.

Mais entre nous...
...avez-vous VRAIMENT envie de plaire à quelqu'un qui se moquerait de vous à la moindre erreur ?

Personnellement, une personne qui se moquerait de ma façon de parler parce que j'ai bafouillé une fois...
...je n'ai absolument pas envie de lui plaire !

Au contraire, je suis ravi de lui déplaire, parce qu'entre nous comme le dit Marty :


5/ Votre valeur ne dépend pas des autres



Avez-vous vraiment envie que votre valeur dépende de ce que les autres penseront de vous ?

Voulez-vous leur laisser le pouvoir de décider si vous êtes quelqu'un de bien ou pas ?

Bien évidemment, croire que si une personne vous trouve nul fait de vous quelqu'un de nul, c'est une fausse croyance.

Car quoi que vous fassiez, il y aura toujours quelqu'un qui n'aimera pas.



Ce n'est pas grave.
Restez fidèle à vos valeurs.
Faîtes ce qui vous semble juste.



Si c'est le cas ?


Vous avez une belle valeur.
Elle ne dépend que de vos actions.
Pas de la réaction des autres.

Agissez au maximum pour être une belle personne.
Et convainquez vous de votre valeur.



Ce que pense telle ou telle personne...
...ça n'a aucune importance.
Aucune.

(cf cet article : et si on s'en foutait de ce que pensent les autres ?)


Certaines personnes adorent mon travail.

D'autres « haters » me détestent, et expriment leur haine avec la délicatesse de leurs trois neurones consanguins qui ont été bercés trop près d'un mur.

Leur avis a autant d'importance pour moi que la couleur de la culotte de Larusso, parce que je ne veux pas plaire à ce genre de personnes.


6/ Votre réaction influence le regard des autres (et votre peur du regard des autres !)



Ça nous arrive à tous de nous tromper.

Mais si vous avez peur du regard des autres, vous allez vous mettre à paniquer.


À rendre votre erreur beaucoup plus visible.
À lui donner un caractère grave.



Alors qu'à la base, personne ne s'en était rendu compte.

Un exemple : avant quand je faisais tomber quelque chose, je paniquais complètement...
... Je me ruais par terre le plus vite possible pour ramasser, avec des gestes rapides et maladroits.
Souvent, je faisais même tomber d'autres choses dans la panique, faisant de grands gestes pour rattraper mes erreurs.


Ce qui attirait tous les regards sur moi.

Aujourd'hui si je fais tomber un objet, je prends mon temps.
Je souris. Je me baisse lentement, je le ramasse sans me presser.
Et personne ne s'en soucie.

Ça m'arrive même de faire une petite pirouette ou un petit pas de danse pour ramasser mon stylo, et d'en rigoler.

C'est votre réaction paniquée aux événements de la vie quotidienne qui créent une réaction chez les autres.


7/ Respirez : ça va aller, la peur du regard des autres n'est pas mortelle.



On a tendance à surestimer le pouvoir de la honte liée au regard des autres.
On ressent cette honte au plus profond de nous.

On a l'impression qu'une petite erreur est une humiliation ultime dont on ne se remettra jamais.

Respirez.
Ça va aller.

Vous êtes humain.
Vous êtes une belle personne.
Les autres belles personnes vous pardonneront votre erreur.

Je vous donne un exemple : si vous ratez complètement une présentation orale...
...seules les personnes sans coeur vous en tiendront rigueur.

Les autres savent que ce n'est pas un exercice facile. Une partie d'entre elles ont déjà vécu la même chose que vous.


Elles ne vous trouveront pas nul pour autant. Elles éprouveront même certainement de la sympathie pour vous — que vous pourriez interpréter à tord comme de la pitié, ne faîtes pas cette erreur !


On ne peut pas toujours être au top.
Parfois, on se rate en public.
Et c'est OK.


Revenez avec le sourire la fois d'après. Respirez. Ça va aller.

Si le ridicule tuait, je ne serais plus de ce monde depuis longtemps. J'ai tellement transpiré dans mes présentations orales par le passé que je pense être responsable en partie de la montée des eaux des océans. 

peur du jugement des autres

8/ Les critiques injustifiées sont des compliments déguisés



Parfois, le regard des autres prend la forme de critiques blessantes.
Qui vont nous toucher au plus profond de nous.
On ve se remettre en question : pourquoi cette personne nous déteste autant ?

En fait, avec le temps, j'ai compris une chose :


Les personnes qui font une critique injustifiée et violente sont souvent jalouses d'une de nos qualités.


Et au lieu de se remettre en question (ce qui serait long et douloureux pour elles), elles préfèrent critiquer les autres.

Un exemple ?  

Certains lecteurs timides m'écrivent pour me traiter de menteur. Certains m'ont même insulté. Ils me disent que je n'ai jamais été timide, sinon je ne pourrais pas être aussi à l'aise aujourd'hui.
Un comble, après toutes les souffrances que j'ai endurées pendant 30 ans de ma vie avec la timidité ! (cf ma
conférence sur la timidité)

Ces personnes préfèrent me critiquer injustement, parce qu'elles ne veulent pas remettre en question le fait que c'est possible de sortir de la timidité.


C'est trop de remise en question pour elles. Elles sont jalouses de mon amélioration, alors elles me critiquent violemment.

Ces critiques injustifiées, ce sont en fait des compliments déguisés.


Car ça veut dire que vous avez une qualité telle que d'autres personnes se sentent obligés de vous rabaisser pour ne pas se sentir inférieures à vous.

Prenez-ça comme un compliment, et ne les laissez pas vous atteindre.


Votre valeur ne dépend pas de quelques personnes mal intentionnées ou qui n'arrivent pas à gérer leurs propres frustrations.


9/ Reprenez le pouvoir de vos émotions



Vous ne pourrez pas empêcher les autres de vous juger par moments.
Même si ces moments sont beaucoup plus rares que ce qu'on pense, ça finit par arriver.

Que faire quand quelqu'un se moque de vous en public ?


Reprenez le pouvoir de vos émotions.


Faîtes preuve d'auto-dérision si vous avez été maladroit — ça coupera l'herbe sous le pied des vanneurs potentiels.

N'en faîtes pas tout un plat.
Si les autres voient que ce n'est pas grave pour vous...
...ça ne le sera pas pour eux.

Pour contrôler vos émotions, prêtez attention à votre dialogue interne.



Qu'est-ce que vous vous dîtes quand les autres vous regardent ?



Est-ce que vous vous dîtes : « ils vont encore se moquer de moi, pourvu que je ne sois pas ridicule ! »
ou est-ce que vous vous dîtes « tiens c'est cool il y a des gens qui me regardent, ça va être une belle expérience ! »


Selon ce que vous vous dîtes, ça va changer du tout au tout votre ressenti.


Plus vous anticipez la peur d'être ridicule, et plus vous avez de chances de l'être...
...et d'alimenter votre peur pour la fois suivante.

J'ai appris à m'aimer avec le temps. À être bienveillant avec moi-même.

À me kiffer plus que toute autre personne au monde.

Et à me pardonner mes erreurs, avec beaucoup d'amour.

Ça sonne bisounours ? Oui, et alors ?

Je préfère être un bisounours heureux qu'un mec ténébreux mais malheureux, pas vous ? (allez, avouez-le, c'est kiffant de faire des calins et des bisous...).


10/ Exposez-vous volontairement au regard des autres pour diminuer la peur



Quand on a peur du regard des autres, on a tendance à fuir au maximum les situations qui nous stressent.
Et donc, de s'exposer le moins possible à ces regards.


C'est tout le contraire qu'il faut faire.



Pour apprendre à être à l'aise avec les autres, il faut s'y exposer progressivement, dans un cadre qu'on maîtrise.

Pas question d'aller vous inscrire pour faire du théâtre comme vos potes maladroits vous suggèreront à coup sûr. 

Ça serait aussi traumatisant que de mettre un arachnophobe dans la cage à mygales de fort Boyard (je soupçonne fortement le père Fourasse d'être un pervers qui aime torturer les âmes perdues dans le fort...)

Non, commencez petit. Prenez confiance très progressivement, en augmentant très progressivement votre exposition au regard des autres.

Ça permet de prendre confiance dans notre capacité à bien réagir face aux autres.

C'est comme ça que j'ai vaincu ma peur du regard des autres.
En acceptant de m'y exposer, d'abord à toute petite dose, puis en augmentant la difficulté, chaque jour qui passait.

Ça m'a permis de prendre confiance en moi, un pourcent après l'autre.


De me détacher de cette immense peur du jugement des autres — je suis parti de très loin, car quand j'entendais quelqu'un rire dans un bar ou dans la rue, j'étais persuadé qu'il était en train de se moquer de moi !

Très lentement, mais très sûrement, j'ai réussi à supprimer cette peur du regard des autres.

Vous pouvez faire pareil, j'en suis certain.


Car vivre avec la peur permanente du regard des autres, c'est épuisant.
Vous méritez de vous en sortir.

Et vous pouvez y arriver si vous suivez ces conseils et que vous gardez le cap.


Sortir de la peur du regard des autres


Souvenez-vous : votre valeur ne dépend pas des autres.
Vous êtes une belle personne si vous agissez conformément à vos valeurs, pas si vous plaisez à tout le monde.



Ce que pensent les autres, c'est leur problème, pas le vôtre.
Ça n'a pas à vous pourrir la vie.

C'est votre vie, pas la leur. Et vous devez prendre les décisions pour vous, pas pour les autres.

Si vous souhaitez des conseils bienveillants pour y arriver, je vous invite à recevoir gratuitement Hervé Lero Confidentiel, des conseils réguliers et amicaux
pour obtenir enfin cette belle confiance en vous que vous méritez :

(désinscription facile en un clic, et données jamais échangées, vous avez ma parole)


Si vous avez aimé cet article — ou que vous pensez vous aussi que ça devrait se savoir que le père fourasse est une dominatrice SM — merci de le partager :


Vous pouvez également le commenter ci-dessous, pour partager vos expériences face au regard des autres.

À bientôt, et n'oubliez pas : votre valeur est importante. Elle ne dépend pas des autres.


Passez une superbe journée.

Hervé Lero.


Partager
  • Jonathan dit :

    Merci Hervé pour cet article.

    Quelque chose qui m’aide quotidiennement, c’est d’observer les gens.

    Car lorsqu’on a peur du regard des autres, ont à tendance à se replier. Regard bas, épaules voûtées.

    Et quand on a la tête, on voit bien que les gens ne nous calculent pas. Ils sont plus occupés à scroller leur téléphone qu’à nous témoigner une once de considération !

    Ce genre d’exercice m’aide à faire tomber la pression dans les salles d’attente, dans la rue ou dans les magasins.

    • Hervé dit :

      Oui, je te rejoins à 100% : si on reste replié sur soi, on a l’impression que tout le monde nous observe…alors que comme tu le dis justement, les autres sont tellement à fond sur leur smartphone ou dans leurs pensées qu’ils ne pensent pas une seconde à nous juger.
      Très bonne astuce, merci du partage !

  • Florian dit :

    Excellent article Hervé, vraiment.

    Je commente rarement les articles sur le web, parce que généralement, ils sonnent creux et vides.

    Celui-ci ? Il est top.

    Par rapport à cette phrase « Je suis parti de très loin, car quand j’entendais quelqu’un rire dans un bar ou dans la rue, j’étais persuadé qu’il était en train de se moquer de moi ! », ça me fait penser à ce que disait David Laroche dans sa formation Entrainé pour réussir :

    « La peur du regard des autres provient souvent d’une exagération de sa personne », un truc du genre.
    En gros ? Si on a peur du regard des autres, c’est qu’inconsciemment, on se sent tellement supérieur aux autres qu’on a peur de se montrer ridicule par rapport au monde. On a peur que les autres nous voient sous un autre jour que la personne « parfaite et lisse » ^^
    Ca suit le modèle de la loi de l’équilibre : tout ce qui s’exprime à un opposé s’exprime à l’autre opposé.
    Voilà ma petite contribution à ton excellent article :p

    • Hervé dit :

      Top pour tes précisions !
      Oui, un truc qui m’avait marqué à l’époque, ça avait été de comprendre ce truc hyper contre intuitif, qui est que les personnes timides sont en fait égocentriques (ce qui paraît être une énorme contradiction vu le peu d’estime de soi qu’on a quand on est timide) : j’étais persuadé que tout le monde me jugeait tout le temps, que j’étais le centre des regards. C’est un poids hyper lourd à porter (trop lourd souvent !)
      Quand on se rend compte que les autres s’en fichent de ce qu’on fait, ça fait du bien, on peut relâcher la pression !

      Merci pour le compliment, ça fait plaisir 🙂

  • >