Peur de l’échec : tu as le droit à l’erreur !

confiance en soi - changeons

Tu as le droit de te planter !

Tu as peur de l'échec ?

C'est normal.

Parce que toute ta vie, on t'a dit de surtout ne pas te tromper.

Ne renverse pas ton verre !

Ne fais pas de faute d'orthographe !

Ne te trompe pas de conjugaison dans tes verbes irréguliers !

Bref, tu as été bercé dans un monde qui a horreur de l'erreur.

Un monde qui te fait croire que si tu te plantes, ça sera la fin du monde.

peur de l'échec - changeons

Alors, comme moi, tu as sûrement intégré ce message destructeur :

Attention aux erreurs !

« Faire une erreur, c'est mal. Je vais me faire juger, engueuler, voire humilier publiquement »

Coucou l'école et les moqueries de certains professeurs et des élèves quand tu ne sais pas quelque chose.

Coucou les supérieurs hiérarchiques qui aiment te rabaisser devant tes collègues quand tu t'es trompé.​

J'ai peur de l'échec !

Du coup, je parie que comme moi et comme beaucoup de gens, tu as intégré le fait qu'il vaut mieux éviter au maximum de faire des erreurs.

Qu'il vaut mieux rester dans ce que tu connais, pour ne pas te tromper, plutôt que d'essayer des nouvelles choses et de prendre le risque de te planter.

Je te comprends.

J'ai fait ça pendant 30 ans de ma vie.

Et même aujourd'hui, j'ai encore quelques vieux réflexes du passé qui reviennent de temps en temps.

Il y a une question que je me suis posé un milliard de fois avant d'agir. Et surement que tu te la poses aussi :​

"Et si c'était une erreur ?"

Cette question est dangereuse : elle m'a paralysée pendant une grande partie de mon existence.

Et toi, c'était quand la dernière fois où tu n'as pas agi, de peur de te tromper ?

Je parie que ça t'es arrivé cette année sur un point important de ta vie.

Peut-être même ce mois-ci. Ou cette semaine. Ça arrive hyper souvent quand on y réfléchit.

Bref, toi comme moi, on est obsédés par cette peur de l'échec. 

On a tellement la trouille que ça déclenche des évènements négatifs (moqueries, perte de confiance, être un loser) qu'on a développé une haine de l'erreur...

...au point de parfois faire vivre aux autres ce qu'on a détesté vivre !

Un exemple d'arroseur arrosé

Qui n'a pas détesté pendant les cours d'anglais au collège se faire reprendre devant tout le monde parce que notre accent n'était pas bon ou parce qu'on s'était trompé de temps ou de conjugaison ? Avec tous nos petits camarades qui ricanaient pour se moquer de nous ?

C'était une hantise pour moi. Ça m'a quasiment dégouté de parler anglais jusqu'à très tard, parce que ça a développé une peur de faire la moindre erreur.

Pourtant, quand un étranger s'exprime en français avec un fort accent étranger, au lieu de l'encourager et d'apprécier son effort de parler notre langue, les français ont cette forte tendance à rire ou à reprendre systématiquement l'autre. Je me suis rendu compte que je faisais pareil, alors que j'ai détesté qu'on me le fasse !

La peur d'échouer et ses conséquences

En France (j'en parle parce que c'est un cas que je connais bien), l'enseignement étant basé sur des notes et un barême sur notre nombre d'erreurs, on développe cette phobie de la petite faute.

Et pour ne plus faire de fautes, on ne prend plus aucun risque.

À la fin de ma scolarité, en anglais, je n'écrivais que des phrases sans aucun intérêt, dénuées de risques, du type : "We can see on the picture that the sky is blue".

Mes professeurs étaient contents, il n'y avait pas d'erreur.

Mais j'étais paralysé à l'idée de prendre le moindre risque. Incapable d'aller commander une bière ou un sandwich en anglais, je me cachais derrière mes amis quand je voyageais à l'étranger.

peur d'échouer - changeons

Autre exemple en France, la création d'entreprise.

Quand tu crées une entreprise en France et que ça ne se passe pas bien, c'est une sorte de honte.

Bouh, il a fait des erreurs ! Bouh le nul ! Il aurait du rester dans son boulot déprimant au lieu d'essayer d'être heureux !

Aux États Unis, et dans plein de pays, quand tu plantes une entreprise, tu le mets en première ligne de ton CV, et c'est considéré comme une expérience très positive.

Je te conseille donc d'assumer, et d'être fier de tes erreurs.

Et de ne jamais te moquer de quelqu'un qui a essayé et qui s'est planté.

Parce qu'il a essayé. Il a eu ce courage. C'est inspirant. Même si le résultat n'est pas bon.

Ça lui fait une putain de bonne expérience pour mieux réussir la prochaine fois.

Oups. J'ai été vulgaire. J'ai fait une erreur ! 😀

Pourquoi la peur de l'échec te rend malheureux(se)

Si tu as intégré, profondément en toi, cette haine de l'échec, alors tu as certainement toi aussi cette peur de prendre des risques.

Parce que faire des choses nouvelles, en dehors de ta zone de confort, ça augmente les risques de te planter.

Mais c'est aussi le meilleur moyen d'atteindre ses rêves, de lutter contre la timidité, de prendre confiance en soi, de vivre sa vie à 100%.

Sans risque, pas d'excitation ni de plaisir !

Si tu ne prends pas de risques, tu ne connaitras pas le frisson de regarder un lever de soleil sur une plage ou au sommet d'une montagne à l'autre bout du monde. Parce que pour créer les conditions nécessaires pour que ça soit ça ta vie à partir d'aujourd'hui, il te faudra prendre un paquet de risques.

Tu ne connaîtras pas ce sourire béat parce que tu as accompli quelque chose que personne autour de toi n'avait fait avant toi.

Tu n'auras pas de larmes de tristesse ou de joie parce que tu as été assez fou pour tout balancer pour rejoindre celle ou celui que tu aimais sans pouvoir prédire le résultat.

Bordel, la vie est tellement meilleure quand on prend le risque d'échouer !

Et le pire c'est que personne ne nous en empêche, à part nous même.

On auto-censure notre bonheur ! Oui, toi qui me lis, tu es sans doute ton pire ennemi sans t'en rendre compte !

Notre pire ennemi, c'est nous.

Tant que j'ai eu cette peur profonde, ancrée en moi, de me planter, je ne suis arrivé à rien dans ma vie.

Des études sans trop de risques. Et sans passion.

Un travail pas trop risqué. Et sans aucun intérêt.

Ce n'est pas ça vivre complètement.

Vivre, ça implique de prendre des décisions.

De prendre des risques

D'accepter l'erreur.

VIVRE ÇA IMPLIQUE DE RECHERCHER L'ERREUR !

Oui, tu m'as bien lu.

Si tu ne recherches pas l'erreur, tu ne progresseras jamais.

Tu ne seras jamais heureux(se).

Parce que rien n'est plus formateur que d'essayer et de se planter pour progresser.

Parce que celui qui se plante 100 fois augmente ses chances de réussir la 101ème fois.

Et il aura des centaines d'années lumières d'avance sur l'imbécile qui s'est moqué de lui.

droit à l'erreur - changeons

Parce que pour trouver l'amour, tu vas te planter un paquet de fois avant dans des relations pas terribles. Même parfois franchement foireuses.

Tu vas te prendre des râteaux. Tu vas te faire larguer. Tu vas tomber amoureux(se) de quelqu'un qui s'en fout de toi.

Mais chacune de ces tentatives t'apprendra des choses sur toi, sur l'autre, sur la manière de mieux gérer ton couple à l'avenir.

Parce que pour trouver l'endroit dans lequel tu te sentiras bien, tu vas devoir essayer de vivre dans plusieurs quartiers, villes, appartements qui ne te plairont pas.

Parce que pour trouver le travail qui te permet de vivre tes rêves, tu vas devoir avant vivre des expériences qui ne te conviennent pas.

L'ennemi intérieur et la peur de l'échec

On est notre pire ennemi. Parce que quand on fait une erreur, on s'en veut.

On ne se donne pas de seconde chance.

On trouverait des excuses à n'importe qui d'autre, mais quand ça nous concerne on est sans pitié.

On a l'impression d'être un(e) raté(e). De ne pas être assez bon.

On croit que si on échoue une fois de plus, alors ça voudra dire qu'on est des moins que rien.

Parce qu'on se rappelle tous les échecs passés.

On passe tellement plus de temps à s'en vouloir et à se reprocher nos erreurs qu'à se féliciter de nos succès que ça déséquilibre complètement nos prises de décisions.

Alors on développe cette peur de l'échec. Et là, c'est game over si on la laisse gagner.

Et ça, c'est du gros caca de taureau — Oui, je te l'accorde, "bullshit" ça sonne mieux en anglais.

Dans tous les domaines de ta vie, tu vas devoir te planter, parfois des dizaines ou des milliers de fois pour y arriver.

L'échec c'est l'école du succès

La première fois où Lionel Messi a tiré dans un ballon, ça n'est pas allé en lucarne. Il a peut-être même tapé à côté.

La première fois où Jimmy Hendrixs a joué de la guitare, ça n'a pas sonné comme un accord génial, ça a fait un son de chat qu'on égorge, comme chaque débutant à la guitare.

droit à l'erreur - changeons

Imagine si ces gens là avaient abandonné après ce premier échec. Après leurs 100 premiers échecs.

Ou même plus tard, quand on leur a dit "tu es trop petit pour être un joueur pro !" ou " ta musique est mauvaise !".

Les échecs font partie du parcours.

Ils font partie du processus de la réussite.

Alors, si tu n'as qu'une chose à retenir de cet article sur la peur de l'échec, c'est ceci :

Pour réussir, tu dois d'abord échouer.

Même si on t'a toujours appris que c'était mal de te tromper et d'échouer, même si tu as peur de ne pas être assez bon(ne) pour tenter une nouvelle chose, même si tu crois ne pas être assez talentueux pour un domaine : lance-toi.

Parce que tu as le droit de te planter.

Et même le devoir.

Comment transformer l'échec en réussite ?

Les 7 étapes pour ne plus ressentir la peur de l'échec

  • Si tu hésites à faire quelque chose, fais-le tout de suite
  • N'attends pas de tout savoir sur un sujet avant de te lancer. Tente, et si ça ne fonctionne pas, tu pourras lire plus de théorie pour t'améliorer la prochaine fois
  • Ne laisse jamais un échec mettre en péril ta confiance en toi : vois chaque échec comme une opportunité formidable d'apprentissage !
  • Apprends de tes erreurs. Vois les demi-succès. Demande-toi quels ajustements tu pourrais faire pour améliorer ta prochaine tentative
  • Dis-toi que chaque fois où tu échoues, tu approches de la réussite, car tu as acquis une expérience précieuse
  • Si tu n'as pas connu d'échec depuis un mois, c'est que tu n'as pas pris assez de risques
  • Encourage l'échec dans ton entourage, plutôt que de crier avec les loups et de te moquer de celui qui se plante.

Si tu fais ça, tu vas voir de grands changements dans ta vie.

echec montagnes russes - changeons

Si tu n'as pas connu d'échec depuis un mois, c'est que tu n'as pas pris assez de risques !

Parce que la peur de l'échec est une des raisons principales de l'abandon de nos rêves.

Et que c'est vraiment dommage, parce que quand tu auras appris à aimer l'échec, tu adoreras prendre des risques et vivre à 100%.

Alors prends un risque aujourd'hui.

Plante-toi s'il le faut.

À chacun de tes échecs, tu plantes une graine.

Et un jour, sans prévenir, une ou plusieurs de ces graines vont germer. Et tu n'auras plus qu'à te baisser pour ramasser les fruits de ton courage.​

Je peux sans doute t'aider à faire ce chemin. À avoir la confiance nécessaire pour prendre les risques indispensables pour t'épanouir.

Pour ça, je t'offre un fichier pdf pour t'aider à gagner en confiance, que tu peux recevoir en cliquant sur ce gros bouton bordeaux (tu ne peux pas te tromper) :

Je te souhaite beaucoup d'erreurs dans la vie.

Parce que ça voudra dire que tu as décidé de vivre à fond.

Et que tu auras surmonté ta peur de l'échec !

Partage pour aider tes amis à prendre confiance et à vivre leur vie à 100%

Clique ici pour laisser un commentaire