Meilleur à l’oral : des techniques de conversation

conversations orales

Hello ​l'ami(e), aujourd'hui je vais te parler de techniques de conversations !

Ça t'est déjà arrivé de te retrouver dans un groupe de gens (que tu connais ou non d'ailleurs), et de ne pas savoir quoi dire ?

D'hésiter à prendre la parole plusieurs fois, mais au final de ne pas oser intervenir ?

Ou de dire une banalité, parce que tu as peur de dire une co... bêtise ?

Et du coup à la fin, personne ne se souvient de toi. Tu as l'impression d'avoir été aussi expressif qu'une plante verte, et tu t'en veux.

Et la fois suivante, tu te mets encore plus de pression...

Autant te l'avouer tout de suite : ça m'arrivait tout le temps. J'étais timide, j'avais le charisme d'un gant de toilette humide, et une confiance en moi dans les chaussettes.

Le tableau était pas très glorieux. Mais si je te raconte ça aujourd'hui, c'est que j'ai surmonté ça.

Et comme dans mes échanges avec mes lecteurs j'ai ces questions qui reviennent sans arrêt — peut-être que tu m'en as déjà posée une d'ailleurs :)​

- Je ne sais pas quoi dire quand je suis avec les gens

- Je n'ose pas parler quand je suis avec des inconnus

- les gens ne m'écoutent pas quand je donne mon avis

- j'aimerais être plus à l'aise quand je parle à des inconnus​

​Trouver la bonne répartie

​" Raaah, j'aurais du dire ça ! "

Tu as dû déjà te dire cette phrase, pas vrai ?

C'est super frustrant de ne pas avoir la bonne répartie.

Ça donne l'impression d'être nul(le).

De ne jamais savoir quoi dire.

Et ça, quand ça arrive régulièrement, ça n'aide pas à se faire des amis ou à être bien vu professionnellement.

Des exemples de mauvaises réactions face à une critique injustifiée par exemple ?

1/ Ne rien dire et se mettre à rougir

2/ S'énerver

3/ Insulter l'autre

4/ Chercher à se justifier en rentrant dans le jeu de l'autre

5/ Sortir une chose encore plus méchante

Des exemples de choses à faire :

1/ Faire de l'auto-dérision et de l'exagération pour montrer à l'autre que sa remarque était déplacée et faire rire les gens autour

2/ Demander calmement à l'autre de préciser sa pensée et de le prouver de manière logique (ce qu'il aura du mal à faire) et objective

3/ Prendre la personne à part, et lui expliquer calmement que sa remarque t'a blessée et que tu aimerais qu'elle arrête

4/ Dire que tu n'es pas d'accord, et enchaîner avec le sourire sur un autre sujet de conversation

5/ (à utiliser en dernier recours) Sortir une vanne cinglante à la personne qui t'a fait cette remarque pour qu'elle sache que tu n'es pas une victime facile et qu'elle perdra des plumes à te titiller — et au passage faire rire les gens autour

Bon, là on a vu un cas extrême. Ça n'arrive heureusement pas tous les jours (mais c'est bien de savoir comment réagir quand les choses tournent mal).

Mais ce qui arrive tous les jours, c'est d'avoir des discussions normales avec les autres. Même avec des inconnus que tu viens de rencontrer.

Si tu galères à trouver des choses à dire en conversation, alors tu devrais être intéressé par ma nouvelle formation : conversations faciles.

​Enchaîner les banalités ou ​être original(e) ?

banalités - changeons

«Tu fais quoi dans la vie... ah... et dans quelle boîte... c'est bien... et t'habites où ?... ah

.... voilà voilà....

...et tu fais quoi ? Ah non je te l'ai déjà demandé....»

T'as surement déjà vécu ce genre de conversations, où tu enchaines les banalités avec l'autre.

Tu t'ennuies.

L'autre s'ennuie.

Bref, "c'est pas le pied" comme disait Marty McFly.

D'autant plus que tu donnes une mauvaise image de toi à l'autre : on trouve une personne sympathique quand on passe un bon moment en discutant avec.

Si tu te demandes ma légitimité à parler de ça : je suis passé de timide maladif qui n'arrivait pas à aligner trois mots à coach et formateur, donc je sais comment progresser efficacement, et je partagerai toutes mes astuces avec toi.

​En fait, ce n'est pas bien grave de dire quelques banalités, à condition de vite t'en éloigner. Ces questions là, elles viendront tôt ou tard dans la conversation, donc autant les garder pour les moments où tu n'as vraiment rien d'autre à dire.

​Augmenter ton intelligence sociale

Il y a des centaines de façons de se dire bonjour.

Laquelle utiliser ?

Celle qui te correspond et qui est adaptée à la situation.

C'est une question d'intelligence sociale et de compréhension du monde qui t'entoure.

Tu peux checker avec tes potes.

Peut-être pas avec ton patron de 65 ans.

Tu peux claquer la bise à tata Suzanne.

Peut-être pas à ta boulangère.

Et si tu te goures, tu passes directement pour un(e) extraterrestre. Et c'est game over pour toi en cas de faux pas.

Si tu n'as pas une bonne conversation, c'est game over aussi. Parce que ça montre que tu n'as pas suffisamment d'intelligence sociale pour t'adapter à la discussion.

Si ça t'intéresse je t'aide à apprendre à avoir des conversations faciles pour augmenter ton intelligence sociale.

Pourquoi augmenter ton intelligence sociale ?

Parce que ton QI ne t'aidera pas à te faire des amis. Ni à avoir une relation amoureuse. Ni à communiquer avec tes collègues ou ton patron.

L'intelligence sociale est tout aussi importante que l'intelligence logique, mais on la laisse souvent de côté.

Ne fais pas comme les autres. Apprends à mieux communiquer avec les autres, et tu seras récompensé de tes progrès en ayant des meilleures relations.

​​ps : je te déconseille d'utiliser "wesh gros" avec ton banquier par exemple. 🙂


Partage pour aider tes amis à prendre confiance et à vivre leur vie à 100%

Clique ici pour laisser un commentaire