Comment gérer la peur du regard des autres? - Changeons

Comment gérer la peur du regard des autres?

Il est souvent difficile quand on manque de confiance en soi de ne pas être complètement focalisé sur ce que vont penser les autres de nos actions, de ce qu’on dit, et de la façon dont on le dit.

Pour les gens les plus timides, cela va même jusqu’à une peur chronique, une sorte de paralysie sociale qui empêche d’être épanoui en société, d’être naturel quand on est entouré de gens.

D’ailleurs, si vous êtes timide, je vous ai préparé un cours contre la timidité que vous pouvez télécharger gratuitement sur cette page.

gérer regard des autres

Le regard des autres : effrayant ou pas?

1/ Dédramatiser les enjeux

Souvent, les gens timides ou qui manquent de confiance en eux ont tendance à exagérer complètement les enjeux d’une situation : combien de fois dans ma jeunesse j’ai stressé de manière exagérée pour un contrôle, pour un exposé oral devant une classe entière, ou pour simplement prendre la parole devant des gens que je ne connaissais pas bien.

En fait, avec du recul, je me rends compte que je faisais tout à l’envers :

  • d’abord, j’accordais une importance démesurée à chaque moment. Je ne relativisai pas du tout les situations, et je pensais que le moindre échec aurait des répercussions énormes. Or, maintenant je sais que l’important n’est pas de ne jamais tomber, mais bien de se relever et d’apprendre de ses échecs. Ce qui me semblait si important sur le moment n’était en fait qu’un moment parmi d’autres, et l’échec n’aurait eu qu’une incidence minime sur le déroulement de ma vie.
  • ensuite, je visualisais l’échec : je me disais que j’allais être ridicule, que je n’y arriverais sans doute pas, que les autres allaient me trouver nul. En faisant ainsi, et sans m’en rendre compte, je mettais toutes les chances de mon côté pour effectivement échouer. Au contraire, avant de faire une activité qui vous mettra sous le regard des autres, visualisez vous à l’aise, en train de réussir brillamment. Cela vous mettra dans un état d’esprit très positif, et décuplera vos chances d’être effectivement à l’aise.
  • enfin, j’accordais une importance énorme à l’opinion que les autres auraient de moi si je disais telle ou telle chose, et du coup je n’osais rien dire, de peur de ne pas être à la hauteur, ce qui bien évidemment, était une erreur.

Cliquez sur l’image pour lire l’article

2/ Apprendre à s’apprécier pour que les autres vous apprécient

Si vous voulez être apprécié, que les autres vous voient comme quelqu’un de sympa, de drôle et de bonne compagnie, vous allez devoir apprendre à vous affirmer, et à vous accepter.

Pour cela, rien de tel que de vous améliorer quotidiennement, vous êtes libres de suivre par exemple ma série d’articles 10 semaines pour tout changer.

Si vous ne croyez pas à ce que vous dites, que vous le dites d’une voix tremblante et hésitante, comment voulez vous convaincre qui que ce soit? Si vous n’osez pas, c’est que vous n’avez pas assez confiance en vous. Croyez en la valeur de vos jugements, en la qualité de vos opinions, et de vos discussions. Osez donner votre avis, en parlant d’une voix assez forte, et posée.

Si vous ne croyez pas en vous, personne ne le fera à votre place, et vous subirez le regard des autres! Alors que paradoxalement, quand vous serez plus sur de vous et que vous ne rechercherez plus cette approbation, les gens seront plus attirés par votre personnalité. On aime les gens qui ont un avis et une opinion, donc ne faîtes pas comme si votre avis ne valait rien.

La prochaine fois qu’on vous demandera votre avis, ne dites pas « oh je ne sais pas » ou pire « c’est comme tu veux », dites clairement ce que vous en pensez.

Entrainez vous en commençant par faire ça avec des gens avec qui vous êtes relativement à l’aise (amis proches, famille), et petit à petit cela deviendra une habitude, et vous verrez que vous aurez plus confiance en votre jugement, que vous oserez d’avantage vous exprimer sans craindre le regard des autres.

l'homme charismatique - changeons

cliquez sur l’image pour lire l’article

3/ Le monde ne tourne pas autour de vous!

Les timides sont persuadés à tort que le monde passe son temps à scruter leurs moindres faits et gestes : s’ils font preuve de maladresse ils sont persuadés que tout le monde se moquera d’eux, s’ils entendent quelqu’un rire ils sont persuadés qu’il est en train de se moquer d’eux.

La timidité entraine une sorte de parano, une crainte du regard des autres tellement forte qu’elle mène à ces visions complètement fausses et un peu égocentriques : non, le monde ne tourne pas autour de vous, les personnes qui riaient devaient simplement se raconter des blagues, et si vous faites tomber votre crayon tout le monde s’en foutra, à moins que vous même vous n’en fassiez tout une histoire.

Je le sais, parce que j’ai vécu comme ça pendant des années, et avec le recul je me rends compte à quel point je me trompais. Respirez un bon coup, et voyez la vérité : les gens ne passent pas leurs temps à chercher vos défauts, alors arrêtez de stresser pour rien!

Au contraire, assumez vos maladresses avec humour, un petit sourire et l’incident sera tout de suite oublié.

4/ Alors, concrètement, comment faire pour se débarrasser de la peur du regard des autres?

Je ne vais pas vous mentir, cela ne se fera pas du jour au lendemain, dans un claquement de doigt. Mais par contre, si vous travaillez sur vous, que vous vous développez, je peux vous garantir que les progrès seront bien présents, et qu’ils iront peut-être même bien au delà de vos espérances!

Devenez une meilleure personne, devenez quelqu’un de passionné et donc de passionnant, et vous verrez petit à petit le regard des autres changer, et vous y accorderez de moins en moins d’importance.

Vous pouvez commencer dès aujourd’hui, par la première étape pour changer.

Partager
  • cécilia dit :

    Bonjour ,
    Je suis une adolescente de 14 ans et je suis de nature assez timide . Je me suis surprise à rire en lisant votre texte , je me rends alors compte à quelle point je peux être parano . Quand je suis dans la cour avec mes amies et que j’entends des personnes rirent quand je passe devant elles , je m’imagine qu’elles rigolent de moi . J’ai peur du jugements ou du regards des autres . Je n’est pas envie d’avoir peur et de stresser jusqu’à ce que je meurs alors j’essaye de relativiser du mieux que je peux . Après tout , les autres qui nous critiques n’ont aucune valeurs . On vie pour nous et pas pour eux .

    Merci , vos conseilles m’on fait réfléchir et m’on fait avancer .

    • Hervé dit :

      C’est super que tu réfléchisses déjà à ça à ton âge et que tu t’intéresses au développement personnel, ça va te permettre en effet de comprendre des choses importantes et de mieux vivre cette timidité et pouvoir t’en débarrasser par la suite !

  • Super, la phrase : « L’important n’est pas de ne jamais tomber, mais bien de se relever et d’apprendre de ses échecs ».
    On est conditionné à avoir peur des jugements, et aussi à juger (et à se juger), c’est les deux faces de la même chose, c’est aussi toxique d’un côté que de l’autre.
    En conséquence, dès qu’on fait une erreur, on a l’impression que c’est un drame absolu. Heureusement, « ça se soigne ! ».

    • Hervé dit :

      C’est vrai, culturellement on est souvent habitués à mal vivre l’échec, et à être jugés : dès l’école, la moindre erreur est sanctionnée par des points en moins par exemple. J’ai mis des années avant d’inverser cette croyance (et parfois encore elle me rattrape) de croire que faire une erreur était quelque chose à absolument éviter : au final dans la plupart des cas il vaut mieux essayer et se tromper jusqu’à réussir plutôt que de ne rien faire de peur de mal faire. Mais comme tu dis, ça se soigne, et quel bonheur de pouvoir relativiser les échecs et de s’en servir comme une expérience constructive pour avancer, ça change la vie! 😉

  • >