De ton ami, dis du bien, de ton ennemi ne dis rien!

Cette citation (traduction d’un proverbe arabe d’après les sources que j’ai pu trouver) révèle son lot de concepts très intéressants, et qui, si on les applique et qu’on y réfléchit, peuvent nous aider à vivre une vie plus équilibrée et à mieux gérer nos relations avec les autres.

Tout d’abord, je dois vous le confesser, je n’applique cette philosophie que depuis quelques mois : avant naturellement, j’avais tendance à régulièrement dire du mal des gens dans leur dos, et à ne pas mettre en avant leurs qualités. Encore aujourd’hui, je suis loin d’être irréprochable sur ce sujet. Pourtant, si on y réfléchit bien, cette phrase « De ton ami, dis du bien, de ton ennemi ne dis rien » révèle des choses très intéressantes.

amis soutenir

Doit on soutenir ses amis en toute circonstance?

Pourquoi ne faut-il pas dire du mal des gens que l’on côtoie régulièrement?

Sur ce blog, je ne jugerai pas de l’aspect moral de la chose, mais plus des conséquences auxquelles on ne pense pas du tout lorsque l’on critique un ami, un collègue ou quelqu’un de notre famille.

  • La première chose, c’est qu’en critiquant une personne, on va attirer l’attention sur un de ses défauts que les autres interlocuteurs n’avaient peut-être pas remarqué, et ainsi lui causer du tort, même si ce n’était pas le but initial. Nous avons tous soit des tics de langage, soit des réactions un peu bizarres que 99% des gens ne voient pas, imaginez si les 1% restants allaient le faire remarquer aux autres, tout le monde focaliserait alors sur vos petits défauts et ne verrait plus que ça.

En critiquant une personne, on lui cause du tort, car on écorne son image et la perception que les gens ont de lui. Ne faites pas aux autres ce que vous détesteriez qu’on vous fasse.

De plus, cela aura souvent l’effet pervers de libérer la parole et de n’être que le début d’un flot de critique sur cette personne : vous avez tous déjà vécu ce type de discussion où une première personne fait remarquer un petit défaut d’un ami, puis une autre enchaine, et au bout de 10 minutes tout le monde se défoule en lui trouvant tous les défauts du monde. Vous aurez certainement appris au cours de cette conversation des choses désagréables sur votre ami, cela va écorner l’image que vous aviez de lui alors que 10 minutes avant vous l’aimiez beaucoup.

  • La deuxième chose, c’est que quand vous verrez votre ami la prochaine fois, vous ferez attention à ces défauts que vous n’aviez jamais vu. En braquant les projecteurs sur les points négatifs, vous allez en trouver encore d’avantage (on a tous des défauts), et ainsi entrer dans une spirale de jugement négative.
  • La troisième chose, c’est que petit à petit vous allez entrer dans une relation hypocrite : en face de lui vous ferez comme si de rien n’était, et derrière son dos il sera un sujet de moquerie. Vous vous sentirez sans doute mal à l’aise à un moment ou à un autre face à cette situation, qui relève parfois plus du « diner de cons » que de la franche camaraderie.
chut

Ne soyez pas celui ou celle qui colporte des ragots

  • Enfin, la quatrième chose, c’est que si vous êtes une personne qui dit du mal des autres dans leur dos, les gens vont se dire que vous faites peut-être pareil sur eux quand il ne sont pas là. Ils vont devenir plus méfiants envers vous, et surtout le jour où le sujet de conversation tournera sur vous, ils n’auront aucun scrupule à dire du mal de vous, vu que vous le faites régulièrement pour les autres.

Ne devenez pas la « langue de pute » de votre groupe d’amis ou de votre service de travail, cela se retournera contre vous un jour ou l’autre et renverra une image très négative de vous, de la même façon que les gens qui se plaignent tout le temps sur facebook.

Au contraire, si vous dites du bien de vos amis, vos interlocuteurs vous considèreront comme quelqu’un de positif, de loyal, quelqu’un à qui on peut faire confiance : vous ne trahissez pas vos amis, même quand ils sont absents vous mettez en avant leurs qualités, par transition vos interlocuteurs se diront que c’est une vraie chance d’être ami avec quelqu’un comme vous, et auront beaucoup moins la tentation de parler en mal de vous par la suite.

Si vous avez quelque chose à reprocher à un ami, pardonnez lui ou tout simplement allez parler avec lui directement plutôt que de dire du mal, cela vous épargnera bien des problèmes et améliorera vos relations sociales.

Dans le cas des ennemis, en dire du mal est il acceptable?

Je ne sais pas s’il y a une réponse définitive sur le sujet.

Plusieurs écoles de pensées s’affrontent, allant de la loi du Tallion (œil pour œil, dent pour dent : rendre à l’autre le mal qu’il nous a fait à l’identique) au pardon absolu (tel que tendre l’autre joue à celui qui a frappé une joue dans le catholicisme ou la non violence des bouddhistes qui prônent la compassion envers leurs ennemis).

Je pense que ne pas dire trop de mal de quelqu’un que vous n’aimez pas est un gage de sagesse. Plus vous en parlerez, et en mal, plus vous risquez au final de vous rabaisser, en vous montrant sous votre mauvais jour, à savoir quelqu’un de rancunier et qui aime dire du mal.

duel

Même vos ennemis ne méritent pas un dénigrement dans leur dos

Je vous conseille plutôt d’expliquer verbalement et clairement une fois votre désaccord, le fait que vous n’appréciez pas une personne, mais sans rentrer dans une campagne de dénigrement, et par la suite de ne pas y revenir. En n’insistant pas, vous ne rentrerez pas dans un jeu malsain, vous n’aurez rien à vous reprocher. Parfois l’ignorance est la meilleure des solutions, tandis que lui de son côté tentera des bassesses pour vous déstabiliser, vous serez de votre côté irréprochable.

Si votre ennemi vous fait vraiment du tort, si vous le pouvez coupez les ponts avec lui, c’est mieux que de continuer une relation où vous diriez du mal de lui en permanence.

Que faire si vous êtes dans une discussion de type « langue de pute »?

Il y a plusieurs solutions. Si la conversation parle de quelqu’un que vous appréciez, défendez le. Mettez en avant ses qualités quand quelqu’un parle de ses défauts, tout en restant léger. Si malgré tout vous voyez que cela continue, changez simplement de sujet de conversation tout en gardant le sourire (par exemple « tenez, en parlant de tel défaut, j’ai vu l’autre jour un film où le héros faisait telle action, qu’est ce que vous en pensez? »). Ainsi, en le défendant vous ferez preuve de loyauté envers votre ami, ce qui est une grande qualité.

L’autre solution est de ne rien dire et d’attendre que la conversation change naturellement de sujet, mais cela risque à la longue de vous peser sur la conscience.

S’il s’agit d’un ennemi, ne rentrez pas dans le jeu tentant de participer à casser du sucre sur son dos, si on vous demande votre avis, dites simplement que ce n’est pas vraiment une personne que vous portez dans votre cœur, mais restez en retrait des manœuvres les plus basses, ainsi vous ne regretterez pas plus tard le fait d’avoir dit des choses dégradantes, et vous n’aurez strictement rien à vous reprocher. Cela vous évitera également que l’on répète à la personne vos propos négatifs, ce qui lui donnerait des arguments à utiliser contre vous.

Et vous, comment gérez vous les discussions embarrassantes où les autres disent du mal des gens? Etes vous plutôt celui ou celle qui défend ses amis ou la langue de pute du groupe?

Un article ne vit que s'il est partagé.... Share share share please !!!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clique ici pour laisser un commentaire