Test Auto-sabotage : quand on se tire une balle dans le pied - Changeons avec Hervé Lero

Test Auto-Sabotage : Arrêter de se tirer une balle dans le pied

À la fin de cet article et du test Auto-Sabotage, tu sauras comment arrêter de te pourrir la vie toi-même.

test auto-sabotage

Est-ce que tu te tires une balle dans le pied en ce moment même ? Fais le test Auto-sabotage.


À vrai dire, même sans avoir à faire un test d'auto-sabotage, on peut affirmer que c'est sans doute le cas. Parce que l'être humain est ainsi fait, on adore s'auto-saboter et se tirer une balle dans le pied. Et que très rares sont ceux qui ne le font jamais.

Ça peut se faire de plein de façons insidieuses, et ça a des répercussions énormes à moyen et long terme.

Mais sur le moment, ça a l'air de rien.

La roulette russe des décisions : l'auto-sabotage au quotidien


Ça se passe essentiellement dans tes choix.

Parce que régulièrement, tu vas te poser les bonnes questions. Et tu vas même entrevoir ou voir les bonnes réponses.

Ça va te paraître évident.

Bah oui, pour être heureux je devrais faire ça !

Bien joué buddy, tu as identifié ce qui ne va pas.

Mais mais mais....

Si c'était si simple ça serait trop beau.

Alors tu as ton petit démon sur ton épaule qui te rappelle à l'ordre. Tu sais, comme dans les cartoons.

Ce petit diable qui te fait douter.

Qui te dit que si tu le fais, alors ça va être dangereux pour toi.

Parce que la nouveauté, c'est l'inconnu, et l'inconnu c'est dangereux.

Et puis ça va être fatiguant.

Et en ce moment tu as déjà des soucis avec ton boulot ou avec ta copine, alors on va pas en rajouter hein.

Oui, on le fera plus tard.

C'est une bonne idée ça, le truc qui pourrait changer ta vie, tu le feras une autre fois.

Félicitations, tu viens d'enterrer une chance de vivre la vie de tes rêves, bienvenue dans le monde merveilleux des gens qui se tirent des balles dans le pied !

Test auto-sabotage : et toi ?


Est-ce que tu fais souvent ça ?
Si oui, tu t'auto-sabotes.

Si tu ne reviens jamais sur aucune de tes décisions par peur d'échouer ou avec des excuses, alors tu ne t'auto-sabotes pas.

(oui : ce test auto-sabotage était d'une simplicité enfantine...mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?)

Si tu savais le nombre de fois où j'ai eu ces hésitations dans ma vie...

À chaque fois que j'ai écouté mon démon (ou plutôt mes démons internes), j'ai retardé ou annulé des décisions hyper importantes pour mon bonheur.

Et le pire, c'est que même en sachant ça, ça m'arrive encore aujourd'hui. Mais par contre, je suis beaucoup mieux armé contre ce petit démon maintenant.

Et je vais t'aider à faire pareil.

Ça se passe en trois étapes.

1ère étape : repérer ton petit diable de l'auto-sabotage


C'est ta petite voix intérieure qui, quand tu hésites, donne plein d'excuses pour ne pas faire les choses.

Que ça soit aller demander à ton patron un dossier plus intéressant ou une augmentation, aller vivre dans le pays de tes rêves, aller parler à la personne qui te plaît, te mettre à un sport ou une activité qui te fait envie, ou même si tu hésites à sortir ce soir parce que tu ne connais pas grand monde dans cette soirée.

Chaque fois que tu hésites à faire un truc essentiel ou utile à ton bonheur, c'est que le petit diable est là !

2ème étape : compenser le petit diable par le petit ange anti auto-sabotage sur l'autre épaule.

Le petit diable, il essaiera de te décourager. Alors pour lui défoncer sa race mettre la misère il va falloir entraîner ton petit ange.

Lui, c'est celui qui va t'encourager. Qui va te dire que tu mérites de vivre ta vie à 100%, de faire les choses à fond.

Qui va te dire que les risques ne sont pas si grands, et que les bénéfices sont infiniment plus grands que les risques potentiels.

Aller à cette soirée où tu ne connais pas grand monde ? Au pire tu vas t'ennuyer, au mieux tu vas parler à des gens géniaux qui deviendront peut-être ton futur meilleur ami ou ta future petite amie. Le bénéfice est beaucoup plus grand que le risque, alors pourquoi écouter le petit diable ?

3ème étape : final round, fight !

C'est là où tu devras apprendre à laisser gagner ton petit ange par KO. Tous les coups sont permis, y compris les coups bas, c'est pour la bonne cause.

Si tu hésites vraiment : fais-le. C'est aussi simple que ça.

(tu peux t'inscrire à mes emails privés ici si tu veux que je t'aide à y arriver)

Si tu n'en avais vraiment pas envie, tu n'hésiterais pas. Ton hésitation vient du fait que tu sais que ça pourrait être génial, mais que tu n'oses pas parce que tu écoutes ton petit diable.

(Question existentielle : est-ce qu'on peut demander à son petit diable qu'il aille au diable ?)

Je vais te dire un truc :

le moment parfait pour agir - changeons

Si tu attends le moment parfait pour te lancer, que les planètes soient toutes alignées, que tes compétences soient à 100%, que tout le monde te soutienne, que tes finances soient au vert, que l'univers te montre un signe : tu attendras longtemps.

Le moment parfait pour agir, c'est maintenant.

Conclusion pour ne plus se tirer une balle dans le pied et arrêter l'auto-sabotage


Ne t'en veux pas si de temps en temps tu écoutes ton petit diable. C'est humain, on ne peut pas toujours prendre les bonnes décisions au bon moment à tous les coups. Mais si tu appliques les conseils simples de cet article, tu vas déjà multiplier tes chances de ne pas le laisser gâcher ta vie.

Parce que le petit diable et le petit ange, ce sont juste des projections de nos peurs et de notre confiance en nous. C'est notre côté obscur qui nous empêche d'avancer (tu peux d'ailleurs relire l'interview de Dark Vador sur les raisons de l'échec).

Il n'y a rien de pire que de ne pas essayer de vivre ses rêves. Il vaut mieux 1000 fois les tenter et échouer que de rester là en spectateur de sa vie.

Alors muscle ton jeu, sinon tu vas au devant de grosses déconvenues ! (Aimé Jacquet, philosophe du ballon rond).

L'idée derrière tout ça, c'est de booster ta confiance en toi, pour ne plus douter en permanence, et ne plus donner de force ni d'arguments à ton petit diable.

(si tu n'as pas encore lu mon livre sur la confiance, tu peux le découvrir ici)

Si tu as aimé cet article, tu peux le partager avec tes potes sur tes réseaux sociaux préférés, ça pourrait les aider aussi parce qu'on est tous un jour ou l'autre confronté à ce petit diable !

Et toi, quelle était la dernière fois où tu as écouté à tort ton petit diable ? Ou une victoire que tu as eu contre lui ?

Perso c'était hier soir, j'étais fatigué et mon petit diable me disait de rester chez moi. Au lieu de ça j'ai suivi des amies de passage dans ma ville, on s'est fait un spectacle super drôle, et par la suite on a fait des plans de voyage pour les prochains mois. Si j'avais écouté mon petit diable, je serais passé à côté d'une belle opportunité de vacances prochaines !

Raconte-moi ça en commentaire !

Partager
  • Nassima dit :

    Ah le fameux sabotage…
    Je suis une vraie professionnelle pour ça!

    • Hervé dit :

      J’espère que bientôt tu seras une professionnelle pour éviter le sabotage 🙂

  • >