Pourquoi Internet ruine ta vie - Changeons

Les problèmes d'Internet

À la fin de cet article, tu sauras comment assainir ton rapport à internet et limiter ses dérives.

Les problèmes d'Internet, mais quels problèmes ? Internet c'est un super média. C'est aussi et avant tout un moyen génial d'apprendre de nouvelles choses, de progresser, d'avoir envie de s'améliorer.

Et ça c'est super super cool.

Mais il y a un petit paquet de pièges dans lesquels on tombe facilement et qui nous empêchent de progresser sans qu'on s'en rende compte.

les problèmes d'Internet : internet est un frein à ta vie - changeons

1/ Trop d'infos tue l'info

Parfois on découvre une info importante sur notre vie : par exemple, le fait de faire 5 minutes de sport tous les matins c'est bon pour la santé. Excellent.

Mais avant de s'y mettre, on essaie de lire des infos sur le net.

Et là, c'est le drame : on lit tellement de choses, parfois contradictoires ou démotivantes que finalement on se met à douter de notre résolution. Jean-Michel de la Roche sur Yon a dit dans un forum que c'était dangereux de faire du sport avant de prendre le petit-déjeuner, Christiane d'Amiens a fait un billet de blog sur le fait que moins de 15 minutes de sport ça ne sert à rien.

Alors notre motivation se dilue dans les informations qu'on lit. On se persuade que finalement cette idée n'était pas si bonne, et on ne l'applique pas. Dommage, elle aurait pu changer notre vie et nous éviter un infarctus dans 15 ans, mais on ne le saura jamais !

2/ Des infos non vérifiées qui se multiplient

Je recherchais récemment des infos sur un sujet lambda : j'avais entendu que boire du jus de citron à jeun c'était bon pour la santé, et je voulais savoir dans quelle mesure c'était vrai.

Résultat sur les 5 ou 10 sites que j'ai visités : aucun ne présentait de données scientifiques (ce qui n'est pas une faiblesse en soi du moment où le lecteur n'est pas trompé), et aucun ne précisait que les résultats sont soumis à caution et qu'ils ne reflètent que l'idée de leur auteur.

Dans l'absolu il n'y a rien de mal, sauf que pour écrire leur article, les blogueurs se basent souvent sur l'existant. Et donc, les soi-disant vertus énumérées par le premier blogueur se retrouvent dans d'autres blogs, puis dans la presse qui considère que si c'est écrit sur plusieurs blogs c'est vrai.

Du coup on se retrouve avec une opinion personnelle (je pense que le citron améliore le teint par exemple) qui devient virale (tous les blogs puis les articles diront que le citron est bon pour le teint, sans jamais remettre l'info en question).

3/ Une plaie pour les timides

Internet est un formidable outil, mais il y a un revers de la médaille : c'est un formidable outil d'évitement social pour les gens qui doutent de leurs capacités.

Au lieu de téléphoner, on envoie un mail. Au lieu de devoir aller dans une boutique pour demander un renseignement à un vendeur, on va sur la page produit de l'e-shop de la marque.

Au lieu d'acheter son billet au guichet, on l'achète en ligne.

Au lieu de parler à une personne qui nous plait, on essaie de la retrouver sur facebook si on l'a connue via des amis, ou on va sur adopteunhomme.fr ou sur meetoc.fr.

Tous ces petits actes de courage quotidiens, ceux qui nous font progresser, être fiers de nous, on les remplace par une alternative virtuelle qui ne nous mettra pas en danger.

Finies les incursions hors de sa zone de confort, internet est là !

4/ Internet est un bouffeur de temps

Si tu es un peu sujet à la procrastination, tu as surement déjà passé des heures sur facebook / youtube à glandouiller au lieu d'avancer sur un travail important. (dans l'article Comment j'ai vaincu la procrastination je partage avec toi des astuces étonnantes pour améliorer les choses).

Tu as certainement déjà passé une soirée à regarder un film en streaming ou ton dernier épisode de Game of thrones au lieu de sortir voir des amis.

Si tu le fais une fois de temps en temps ce n'est pas bien grave. Mais si ça devient une habitude, ça peut t'isoler.

Avec internet, tu peux passer des heures à ne rien faire sans t'ennuyer. Et du coup, tu ne vois pas le temps passer, et tu perds des journées entières de ta vie.

5/ Internet est parfois un concentré de la connerie humaine

Pour ça il suffit de lire les commentaires sur youtube ou sur n'importe quel article sur un sujet un peu polémique. Sous l'anonymat, les gens révèlent la face dégueulasse de leur personnalité, qu'ils seraient trop lâches pour exprimer dans la vie réelle. Opinions racistes, homophobes, insultes et j'en passe. Si tu passes une heure à lire les commentaires sur certains sites, tu doutes de l'espèce humaine dans son ensemble.

Alors, internet c'est le mal ?

Meuh non.

C'est un outil génial.

Qu'on utilise mal.

Je te livre ici 5 astuces pour régler les problèmes d'Internet

1/ Le smartphone te coupe du monde

Utilise ton smartphone pour les infos utiles (te diriger, retrouver tes amis), sinon je te conseille de ne pas t'en servir quand tu es dans la rue / les transports / sur la plage / en vacances sur la planète Mars.

Une personne avec les yeux rivés sur son smartphone rate plein de bonnes occasions de rencontres ou de voir une chose intéressante autour.

J'adore cette vidéo qui résume bien l'idée :

2/ Remplace une partie du divertissement par de la connaissance

Internet est un outil génial. Tu peux y trouver des super blogs comme changeons (autopromotion honteuse mais assumée 😉 ), mais aussi des conférences géniales comme les conférences TED, des chaînes youtube qui t'apprendront des trucs de manière divertissante, des cours gratuits ou des formations en ligne, et plein d'autres trucs géniaux.

Si tu remplaces ne serait-ce qu'un quart de ton temps passé sur du pur divertissement (vidéos amusantes, de châtons, séries, vlogs, etc) par de la connaissance, tu peux être sûr qu'à la fin de l'année tu auras progressé intellectuellement.

3/ Limiter les réseaux sociaux et les sites de rencontre

À petite dose c'est cool. Mais c'est hyper chronophage pour très peu de résultats. Si tu passais ce temps dehors à rencontrer des nouvelles personnes, tu aurais des résultats bien meilleurs.

Je te conseille de ne pas dépasser 15 minutes par jour de facebook / twitter / instagram : ça te sera suffisant pour être au courant des choses importantes qui se passent dans ton cercle social, sans te bouffer la moitié de ta journée. Checker ton profil 5 fois par heure ne t'apportera vraiment rien. Je sais, c'est addictif, et c'est bien pour ça qu'il faut se limiter.

Et au passage, aucun intérêt de prendre ton repas, ton chien ou ton sac à main du jour en photo pour le partager sur facebook : tout le monde s'en fout même s'ils n'osent pas te le dire !

4/ Éviter les choses qui rendent accro

On a déjà parlé des réseaux sociaux, mais tu peux y ajouter : les sites porno, les jeux en ligne (à un moment je passais 3 à 4h par jour à jouer au poker en ligne, autant te dire que ma vie sociale à l'époque était vraiment limitée !), les jeux en ligne où tu dois aller tous les jours pour faire une action.

Tout ce qui te donne envie d'y retourner et qui te fait te sentir mal après d'y avoir passé tellement de temps, c'est que c'est de trop dans ta vie, essaie d'arrêter avant de ressentir une addiction malsaine.

5/ Choisir ce que tu regardes

Ton cerveau est conditionné par ce que tu regardes, lis, et vis.

Il mobilise son énergie dans le but que tu t'es fixé. Si ton objectif principal c'est de ne plus être timide, regarde et lis des contenus de gens qui ont vaincu la timidité. Si tu veux prendre 10 kilos, regarde des vidéos de sportifs et des vidéos de motivation et lis des bouquins de nutrition.

Si tu passes deux heures par jour à regarder des vidéos débiles, tu dis à ton cerveau que c'est ça qui est important. Tu vas rêver de ces choses, retenir ces contenus qui ne te sont d'aucune aide.

Au lieu de lire des news sur les choses négatives du monde, lis sur les projets d'entraide et de solidarité qui sont mis en place en ce moment.

Au lieu de lire les commentaires débiles et racistes sur des vidéos tout aussi débiles, connecte-toi à des gens qui partagent ta vision des choses et tes passions. Trouve par exemple un blog qui te plait, discute avec l'auteur et les lecteurs, tu verras ça fait un bien fou.

Je ne dis pas qu'il ne faut jamais te divertir, au contraire. Mais il ne faut pas que ça soit au détriment de ta vraie vie, des choses importantes.

Utilise internet pour atteindre tes buts, pas pour t'en éloigner. Si tu fais ça, tu seras le roi (ou la reine) du monde. Finis les problèmes d'Internet.

Et c'est plutôt cool d'être le roi du monde.

Partager
  • Stemy dit :

    J’ai une ou deux petites critiques sur l’article.

    Pour le point 3: je trouve au contraire que c’est génial pour les timides maladifs pour qui toute interaction sociale est une douloureuse épreuve. Pour prendre mon propre exemple, j’ai une forme d’autisme, et plus je peux éviter les interactions sociales avec des inconnus, mieux je me porte.

    Pour la première astuce, on ne voit plus la vidéo, mais j’en déduis que ce devait être « look-up ». Si c’est bien de celle-là qu’il s’agit, je ne suis pas vraiment d’accord avec son propos. Je vais me contenter de citer ce lien qui rejoint un peu ce que j’en pense: http://www.madmoizelle.com/look-up-video-meprisante-251698. Mais même si ce n’est pas de cette vidéo qu’il s’agit, la critique s’applique également au paragraphe.

    Et enfin, pour la cinquième astuce, se connecter à des gens qui partagent notre vision des choses et nos passions est une fausse bonne idée. ça empêche la remise en question de nos idées et la découvertes de nouveautés. Je me suis moi-même intéressé à des avis contraires aux miens et à des choses qui à priori ne me passionnaient pas, et ça m’a appris énormément de choses, même quand la personne en face de moi était un militant d’extrême droite prosélyte pas très tendre avec ses contradicteurs.

    Je ne cherche pas à gâcher l’esprit de cet article par des critiques négatives, je trouve qu’hormis les quelques imperfections que j’ai signalées, je le trouve plein de bon sens.

    • Hervé dit :

      Salut Stemy !
      Aucun souci, j’adore les critiques constructives et qui font avancer le débat, donc c’est avec plaisir que je lis ton commentaire.
      Je sais que c’est une souffrance pour un grand timide de rencontrer des nouvelles personnes et de devoir interagir avec (je suis un ancien timide maladif). Mais à long terme c’est une souffrance encore plus grande de ne rencontrer personne et de rester célibataire pendant des années, parce qu’en évitant les rencontres systématiquement tu réduis considérablement tes chances de rencontrer l’amour ou quelqu’un qui te convient, ou qui t’apprécie avec tes qualités et tes défauts. Idem pour une amitié forte, avant de devenir ton ami, il a bien fallu rencontrer cette personne une première fois, tous tes amis proches ont été des inconnus avant de gagner ta confiance et ton amitié. Mais en effet, j’ai été peut-être un peu trop affirmatif dans ce passage, car il existe des possibilités de création d’amitié ou d’amour online aussi, même si c’est plus rare.
      Oui il s’agissait bien de la vidéo Look up comme tu l’as deviné.
      Pour l’article de madmoizelle, certains reproches qu’il fait à la vidéo sont justifiés, mais l’article fait 10 fois pire en terme de mépris, de jugement, de généralisation et de moralisation : c’est simple, j’ai tellement détesté le ton de l’article que je n’ai pas pu aller au bout, alors que les arguments m’intéressaient à la base. Sous-entendre que les conversations avec les gens dans la vie de tous les jours se résument à des remarques racistes ou à des banalités et que dans les transports les gens sur leur smartphone passent leur temps à lire wikipedia et à s’instruire, c’est un argumentaire complètement vide de sens et ça va beaucoup plus loin dans le cliché que dans la vidéo. Dommage parce que la réflexion de base sur la vidéo était judicieuse sur ce point.
      C’est à mon sens la différence entre une critique constructive qui aide à réfléchir et à apporter des arguments, et la recherche de polémique stérile pour faire le buzz. Peut-être malgré tout que l’auteur de l’article est sincère, laissons-lui le bénéfice du doute, mais je trouve l’article beaucoup plus méprisant que la vidéo qu’elle condamne.

      Pour le cinquième paragraphe, je comprends ce que tu veux dire, et c’est vrai qu’il y a un risque de rentrer dans un biais de confirmation de nos idées si on ne voit que des gens qui partagent nos points de vue. Tu as raison de souligner que c’est important de rester ouvert aux autres avis et d’avoir des discussions complexes.
      Personnellement je résous ce problème en me connectant avec des gens qui partagent différentes passions. Ainsi, j’ai des amis qui adorent comme moi voyager. D’autres amis qui aiment l’escalade. D’autres amis qui comme moi aiment la musique. D’autres qui partagent ma passion pour le développement personnel.
      Et c’est vrai que d’un côté tous les gens qui adorent voyager vont avoir globalement la même vision que moi sur le voyage, mais si j’en discute avec mes potes de l’escalade, de la musique ou du développement personnel, je vais pouvoir obtenir ces avis contradictoires et parfois très intéressants.
      L’important étant de garder l’esprit ouvert, et de ne pas se braquer dans ses idées !

  • Adeline dit :

    Salut Herve ! Contente de voir un article comme le tiens. J’ai déjà vu cette vidéo, mais la fin me fait toujours pleurer…
    Par contre, tu vois, mon copain (qui va dans quelques jours devenir mon conjoint puisqu’on va emménager ensemble), je l’ai rencontré sur le net, sur le fameux « adopte »… J’étais pas franchement douée en communication à l’époque, confiance en moi niveau zéro. Le net m’a permis de justement dialoguer avec plein de personnes sans avoir peur du jugement. Et puis… et puis il n’en est resté qu’un. C’était il y a plus de 5 ans ! Alors évidement, il a fallu faire le premier pas, aller vers l’autre, sortir du net. A un moment il m’a dit « faut qu’on se rencontre tu sais, sinon ça va s’essouffler ». Alors j’ai pris mon agenda et on a fixé un rendez-vous. A bon escient et à condition de concrétiser, les sites de rencontre et autres réseaux peuvent s’avérer très utiles.
    Pour revenir sur ton point n°1 sur le tas d’âneries qu’on peut lire sur le net, je trouve que tu as totalement raison. Parfois je m’amuse à demander a des personnes qui écrivent « faut faire 42’15 » de course à pied pour perdre 3kg tous les 2 jours et demi » (oui, j’amplifie un peu mais à peine…) quelles sont leurs sources, quels articles elles ont lu pour écrire ça. J’ai rarement de réponse… Tout ce qui touche à la santé, faut faire gaffe de manière général.
    Au plaisir de te lire
    Adeline
    PS : désolée de ma non participation à la suite de ton ebook, je vois que tu l’as fini : félicitations !

    • Hervé dit :

      Salut Adeline !

      Oui bien sûr, les sites de rencontre tu peux faire des rencontres géniales parfois, mais ça reste très aléatoire et ça peut très vite devenir chronophage pour pas beaucoup de résultats, c’est pour ça que je ne les conseille pas vraiment. Ou alors passer très vite à la vie réelle, comme ton copain a eu l’intelligence de te faire remarquer au bout d’un moment. Mais imagine si lui aussi s’était lassé des échanges virtuels, tu aurais passé tout ce temps pour 0 rencontre, et ça t’aurait peut-être encore plus détruit ta confiance, donc c’est à double tranchant : super si tu trouves chaussure à ton pied, déprimant si personne ne te répond.

      En tout cas content de voir que ça a marché pour toi, et que ça t’a aidé à prendre confiance !

      Oui, c’est bien d’être vigilant et de demander les sources : parfois quand tu blogues tu donnes juste ton avis, et d’autres reprennent ça comme une vérité scientifique derrière, et ça a vite un effet boule de neige pas très sain. Tu as raison, sur la santé ça peut poser des vrais problèmes, donc en cas de doute : direction un toubib ou quelqu’un de compétent plutôt que de traîner sur des sites pseudo médicaux qui vont conseiller n’importe quoi.

      Oui, l’ebook est fini depuis quelques mois, je te remercie !
      À bientôt,
      Hervé

  • Pauline dit :

    Waouh! Quel magnifique vidéo et article. Je me rend compte que je suis plus que dépendante de cette machine folle. Que l’on passe notre vie à ne pas vivre ou de vivre dans un monde que l’on veut idéal à notre façon et c’est ce que internet nous procure. C’est une machine formidable pour toutes les informations qu’elle nous donne mais nous tue petit à petit sans même que l’on puisse le remarquer. Merci encore pour toutes ses prises de conscience et ses claques en plein visage.

    • Hervé dit :

      Oui, j’en suis un peu (beaucoup par moments) dépendant aussi ! L’important c’est d’en être conscient, et de ne pas vivre dans l’illusion que s’amuser sur internet c’est une fin en soi. Un bon défi c’est de faire une journée entière sans écran (pas de smartphone ni de tv ni d’ordi), tu verras ce n’est pas si facile que ça à faire. 😉
      Ensuite, on peut régulièrement se poser la question du temps passé sur ses écrans dans sa journée, et corriger si besoin en faisant une diète ou un régime avec moins d’écrans !

  • >