Phobie des gens : comment la diminuer en 5 étapes

Certaines personnes sont timides. C'est dur à vivre au quotidien. Pourtant, il existe une catégorie de gens qui souffrent encore plus de leur timidité : ce sont ceux qui ont une véritable phobie des gens.

comment vaincre sa phobie des gens Hervé Lero

Peut-être que c'est votre cas, et que vous n'en pouvez plus d'être différent.

Peut-être que vous vous demandez pourquoi les autres y arrivent, et pas vous. Pourquoi c'est si difficile de faire des petites choses du quotidien.

Vous n'êtes pas anormal. Vous avez juste un blocage, à faire sauter, et je vais essayer de vous guider dans ce processus.

La phobie des gens : c'est quoi ?

Quand on a la phobie des gens, on a peur de tout le monde — sauf d'une poignée d'amis très proches qu'on connaît depuis longtemps.

Chaque inconnu est pour nous une source de stress infinie.

On se dit que derrière chaque personne se cache quelqu'un qui pourrait nous blesser en se moquant de nous, en nous mettant mal à l'aise.

Rien que le fait de parler à une boulangère pour lui demander du pain se révèle être une véritable épreuve.

Les mains qui tremblent. La voix qui bafouille. Le cœur qui s’accélère, comme s'il allait exploser.

C'est le quotidien des gens qui, comme moi par le passé, ont la phobie des gens.

(wikipédia appelle ça l'anthro... anthropo... anthropophobie. Je préfère utiliser "peur des gens" ou "phobie des gens", c'est plus parlant !)

Ne vous moquez pas, c'est très dur à vivre au quotidien : chaque sortie dans la rue devient difficile, et le seul endroit où on se sent à l'aise, c'est chez soi, enfermé dans sa chambre.

(j'en parlais ici dans la vie quand on est timide)

Ce n'est pas de la phobie des foules (ou agoraphobie)

La phobie des gens est souvent associée à l'agoraphobie, mais ce sont deux phobies différentes.

  • Dans le premier cas, c'est chaque individu qui nous fait peur.
  • Dans le second, c'est uniquement les comportements et mouvements de foule qui nous font peur, on n'a pas peur de chaque personne en particulier si on la rencontre en tête à tête.

Avant, j'avais la phobie des gens, mais pas du tout d'agoraphobie : dans une foule, je me sentais même plus à l'aise que seul, parce que je savais que j'étais invisible aux yeux des autres (dans un concert par exemple).

Ce sont donc deux choses très différentes. Les deux sont difficiles à vivre bien entendu, il n'y a pas de hiérarchie dans les souffrances !

La peur des gens liée à un traumatisme

Dans certains cas, la peur des autres est lié à un traumatisme spécial : une aggression. Un viol. Un abus.

Dans ce cas : direction le psy, le plus rapidement possible, pour soulager ce traumatisme et faire la part des choses. Courage à vous si c'est votre cas, c'est un travail de longue haleine mais ça vaut le coup.

Ce n'est pas de ça dont on va parler plus en profondeur dans cet article, mais plutôt de

La phobie des gens liée à une forte timidité 

Parfois la timidité est tellement forte que la personne timide a peur des autres.

Se sent mal en leur présence.

Et la moindre présence d'un inconnu suffit à déclencher de nombreux symptômes de panique.

De mon côté, il suffisait qu'il y ait une personne que je ne connaissais pas pour ne plus pouvoir placer un mot de la journée, sauf si j'étais obligé.

Ça me bloquait complètement.

Phobie des gens : les solutions

phobie des gens Hervé Lero

La phobie des gens se soigne bien si elle est liée à une forte timidité.

Elle va demander un peu de courage, de la volonté et de la patience, mais entre nous : est-ce que le fait d'être à l'aise avec les autres ne mérite pas quelques efforts ?

Voyons donc ensemble les 5 étapes pour y arriver.

1/ Sortez de chez vous : condition indispensable pour commencer à vaincre la phobie des gens

Je sais que le seul endroit où vous vous sentez bien,  c'est chez vous. Mais croyez-moi, c'est la pire idée possible.

Je suis resté presque 4 ans enfermé chez moi, à ne sortir qu'une ou deux fois par semaine pour voir mes meilleurs amis. Je ne travaillais plus, j'attendais que le temps passe dans ma chambre à regarder la télé et glandouiller sur le net.

Plus vous restez chez vous, et plus vous donnez de la force à votre phobie. Parce qu'en ne vivant pas...

...c'est elle qui gagne.

Chaque jour passé sans sortir est un jour où votre phobie des gens se renforce. Ne faîtes pas la même erreur que moi. Sortez, même pour quelques instants, tous les jours.

2/ Regardez les gens dans les yeux pour diminuer votre peur des autres

Si vous sortez mais que vous regardez vos pompes tout du long...

...votre "phobie sociale" (voir ici pourquoi ce terme est inadapté) ne va pas reculer. Au mieux, vous la ferez stagner.

Faîtes l'exercice suivant : imaginez que vos chaussures sont comme le soleil : si vous les fixez plus de 2 ou 3 secondes, vous vous brulez les yeux.

Avec cette simple règle, vous allez voir que votre regard va être plus haut. Plus ouvert sur le monde.

Vous allez voir les autres, et volontairement essayer de les regarder dans les yeux, même si c'est juste pendant une demi-seconde au début : essayez, petit à petit, d'atteindre 3 secondes.

C'est un exercice réalisable partout et facile à intégrer à votre quotidien !

3/ Rapprochez-vous des autres physiquement

Pour vous habituer à être à l'aise avec les autres, vous devez être à leur contact le plus souvent possible. 

Au lieu de lire chez vous, allez lire dans un parc.

Au lieu de regarder votre téléphone chez vous, faîtes-le sur un banc d'une rue passante, ou au café.

Essayez d'avoir le plus souvent possible quelqu'un autour de vous. Des inconnus si possible. Ça vous habituera à vivre avec les autres au lieu de les éviter.

(voir plus de détails ici si vous souffrez de timidité maladive)

4/ Allez manger seul au restaurant

C'est une action qui fait peur à beaucoup de monde. 

Aller seul au restaurant.

On se dit que les autres vont nous juger. Nous regarder. Se moquer de nous peut-être.

C'est pour ça que c'est un bon exercice. Parce qu'il nous confronte à nos peurs, et qu'en même temps il est rassurant : j'ai maintenant mangé des centaines de fois seul au restaurant, et non seulement les autres n'ont pas pitié de nous...

...mais c'est même un moment devenu très agréable.

Si c'est encore trop dur pour vous : allez juste boire un café, seul, tous les jours.

Ça durera moins longtemps au début, c'est donc une bonne étape intermédiaire si le restaurant est trop dur pour vous.

5/ Phobie des autres : la technique de la phrase supplémentaire

Si vous avez peur des gens, vous allez tout le temps avoir envie d'écourter au maximum vos intéractions. De dire "merci au revoir" et de partir au plus vite.

Faîtes l'exercice suivant : ajoutez toujours au moins une phrase en plus. Une remarque sur le temps qu'il fait, sur la fréquentation du lieu "il y a du monde aujourd'hui", ou une question à la caissière ou au vendeur : "pas trop dur aujourd'hui avec les soldes ? ça doit être le rush pour vous !"

Vous verrez que ça vous forcera à sortir de votre bulle et à vous habituer à parler aux autres.

Au début, ça sera très désagréable. Puis un peu moins. Et au bout d'un moment, ça ira.

Vous serez guéri.

Mais ça n'est pas toujours aussi simple de faire le chemin seul, c'est pour ça que je peux vous accompagner dans mes conseils privés par mail et dans ma conférence gratuite sur la timidité (inscriptions ici).

Vous pouvez également lire mon comparatif ultime des solutions contre la timidité.

N'ayez plus honte de votre phobie des gens. Aimez-vous et soignez-vous !

Peur des autres - Hervé Lero

Vous êtes la victime de votre phobie des gens, pas le coupable.

Ne culpabilisez jamais parce que vous êtes différent !

Au contraire, aimez-vous déjà tel que vous êtes, du mieux possible. Et faîtes de votre mieux pour améliorer cette phobie, en étant courageux au quotidien pour sortir de votre zone de confort.

Je sais que ça fait peur. Mais je sais que vous avez les ressources en vous pour le faire.

Je crois en vous. Croyez en vous également. Vous êtes une super personne, et bientôt vous pourrez montrer votre potentiel au monde entier, sans peur des autres.

Partager
  • Hervé dit :

    Vous pouvez utiliser cet espace commentaire pour partager votre expérience.
    De mon côté, j’étais tellement phobique des gens que je ne pouvais pas aller à la boulangerie sans répéter à l’avance les phrases que je devais dire pour commander ma baguette.
    Si la boulangère me posait la moindre question supplémentaire, je devenais tout rouge, tout tremblant et je bafouillais. C’était assez terrible, mais aujourd’hui je suis devenu conférencier, donc tout est possible, pour vous aussi !

  • >