Pensées négatives en public, comment les vaincre ? - Changeons

Pensées négatives en public, comment les vaincre ?

​Quand vous vous trouvez en présence d'inconnus, votre cerveau vous envoie régulièrement des pensées négatives.

Certaines d'entre elles sont inoffensives, et d'autres sont dévastatrices pour votre confiance en vous, et vont saboter votre capacité à parler en groupe et à intéresser les autres.

Voici donc les 10 pensées négatives à chasser de votre esprit, au plus vite !

pensées négatives en public


1/ Les pensées négatives d'infériorité : "je suis moins bien que l'autre !"


Les pensées négatives les plus classiques​ que vous pouvez avoir, ce sont les pensées d'infériorité.

Quelques exemples que votre cerveau ​peut vous envoyer : 

  • L'autre est plus intéressant que ​moi.
  • Elle est tellement intelligente, je vais paraître idiot.
  • Mince, il est beaucoup plus beau que moi.
  • Je suis moins bien habillé qu'elle. Et elle a un super corps !
  • Elle a un meilleur travail que moi / si je dis que je suis au chômage elle va me trouver nul


Les pensées d'infériorité sont destructrices, car elles sapent toute votre estime de vous.

Et au passage votre confiance en vous en prend également un gros coup.

Difficile derrière d'être détendu et intéressant dans votre conversation si vous vous pensez inférieur à l'autre.

2/ Les pensées de jugement : "je suis nul"

Souvent, vous vous jugez, sans même vous en rendre compte.

  • ​Mais quel con !
  • ​Je suis incapable de draguer une fille !
  • ​Je n'y arriverai jamais, je suis trop nul !

Tous ces jugements vous empêchent d'atteindre vos objectifs et de prendre confiance.

Car à force de vous le répéter...vous finissez par y croire.

Par penser que non, vous ne pourrez pas y arriver.

Et si vous le pensez vraiment, alors il deviendra impossible d'y arriver tant que vous aurez cette croyance.

C'est important de prendre conscience des jugements négatifs que vous faîtes régulièrement sur vous.


3/ ​Les pensées de mauvais orateur : "je ne suis pas intéressant à l'oral"

pas intéressant

La plupart d'entre nous sommes persuadés de ne pas être de bons orateurs.

Que le fait de nous écouter parler en public doit être un calvaire pour les autres.

Plus nous pensons ça, et moins nous nous lâchons en public.

Ce qui ne fait que renforcer notre croyance.

C'est un cercle vicieux qu'il convient d'éliminer au plus vite.

  • ​Je ne suis pas intéressant à l'oral
  • ​Je suis ennuyeux
  • ​Personne n'aime m'écouter

4/ Les anticipations... et les attentes déçues : "si je dis ça, il va répondre ça !"

Autre pensée négative qui plombe votre charisme à l'oral : les anticipations.

​Si je dis ceci, elle va me répondre cela... alors je pourrai enchaîner sur ça​ !


Non, dans la réalité, la réponse de l'autre ne sera jamais celle que vous aviez prévue.

Et votre stratagème d'anticipation tombera à l'eau comme un marin bourré marchant sur le ponton un soir de tempête.

N'anticipez pas. Soyez entièrement dans le présent.

​​Toujours savoir quoi dire à l'oral

​Recevez votre ​cours gratuit sur l​a conversation

meilleures conversations le guide

5/ La surinterprétation : "il a ​dit OK au lieu de Oui, ça veut dire qu'il n'aime pas ce que je dis !"


Qui ne s'est jamais emballé après un texto d'une personne qu'on essaie de séduire ?

En mode :

  • ​Elle m'a dit ceci, je suis sûr qu'en fait ce qu'elle voulait dire c'est autre chose, elle me kiffe !.
  • ​Il m'a répondu ​après 3 heures et sans smiley à la fin de sa phrase, ça veut dire qu'il n'est pas intéressé

Ne surinterprétez pas.

Une main posée sur votre bras pourra effectivement dire que l'autre est intéressé. Ou pas. Ça dépend des gens.

Un sourire pourra signifier que vous plaisez à l'autre. Ou simplement qu'elle est d'humeur joyeuse.

Si vous surinterprétez le moindre froncement de sourcil, vous n'arriverez jamais à vous lâcher en conversations.

Parce que vos pensées seront focalisées sur ce que l'autre pense de vous, en permanence.

Et c'est épuisant.


6/ La peur d'avoir peur : "je vais encore stresser à mort !"


Souvent, vos pensées négatives tournent autour de la peur et du stress.

Et le pire, c'est d'avoir peur d'être stressé.

Car vous auto-nourrissez votre stress.

  • ​Je suis sûr que je vais bafouiller et qu'ils vont se moquer !
  • ​Je vais encore trembler et être ridicule
  • ​Je vais stresser comme pas possible et louper mon entretien, c'est sûr !

Plus vous vous répétez ce genre de phrases, et plus vous sabotez vos chances de réussite à l'oral.

Peur de stresser


7/​ Penser au passé. Ou au futur. Et oublier l'important. 

  • "La dernière fois que je lui ai parlé je lui ai dit ceci. Elle avait ri, donc il faut que je lui en reparle".
  • "La prochaine fois je l'emmenerai au ciné, et j'essaierai de lui demander s'il veut m'accompagner chez moi après".
  • J'aurais pu lui dire maintenant, mais je lui dirai demain !

Si vous vous dîtes ça de temps en temps, ce n'est pas très grave. Mais si c'est régulier, ou pire : que vous pensez ça pendant un rendez-vous...

...alors vous oubliez l'important.

L'instant présent. Être vraiment présent, de tout votre esprit, avec la personne en face de vous.

Plus vous pensez au passé ou au futur...et moins vous êtes agréable au présent.


8/ La pression du rire : "Je ne suis pas assez drôle, Il faut que je les fasse rire !"


​Si vous pensez que vous devez être drôle, maintenant...

...vous ne le serez probablement pas.

  • ​Mince mon collègue a dit un truc marrant, il faut à tout prix que je trouve une vanne !​
  • Je vais encore faire un bide comme la dernière fois si j'essaie de faire de l'humour...

L'humour, ça doit être spontané. Et vous devez pouvoir vous lâcher, sans trop de filtre pour rester dans le moment et faire rire les autres.

Ça doit faire partie de votre personnalité de faire des remarques amusantes de temps en temps.

Mais ii vous vous dîtes que vous n'êtes pas assez drôle, à l'instant T : vous allez vous forcer.

​Ça va mettre un malaise, car de l'humour mal maîtrisé, c'est extrêmement "casse-gueule".

moins drôle


9/ La peur du silence : "Ne laisse surtout pas de blanc dans la conversation !"


​C'est horrible, si je laisse le silence s'installer l'autre va penser que je n'ai pas de conversation !

Une autre pensée négative très répandue : celle de se reprocher de laisser un silence dans la conversation.

Parce que personnellement, c'est comme ça que je reconnais une personne proche.

Quand on peut ne rien se dire pendant une minute, en se sentant à l'aise tous les deux.

Si vous vous reprochez les silences, en vous disant que vous êtes tellement ennuyeux que l'autre ne dit plus rien...

...vous allez paraître nerveux. Pas sûr de vous.

Car vous allez briser le silence de manière brutale, par une banalité, qui démontrera que vous n'êtes pas du tout à l'aise avec ce silence.

(si vous ne savez pas​ toujours quoi dire​​, lisez le guide pour améliorer vos conversations !)


10/ Les pensées négatives obsessionnelles et définitives : ​"Je ne changerai jamais !"


La pire pensée négative que vous pouvez avoir, c'est celle de penser que vous ne pourrez jamais vous améliorer. Que vos défauts actuels sont là pour toujours.

  • J'ai toujours été nul ​pour séduire, ce n'est pas fait pour moi !
  • ​Ça ne sert à rien, de toutes façons je suis trop timide.
  • Je n'y arriverai jamais !


C'est une erreur terrible, car elle enfonce un clou de plus sur le cercueil de votre bien être à chaque fois que vous vous en faîtes la remarque.

je ne changerai jamais

Avant de devenir quelqu'un qu'on écoute et qui fait marrer les autres ?

J'ai fait des centaines de bides. Je me suis pris des vents qui feraient passer la tramontane pour un souffle de bébé asthmatique.

Tant que je pensais que je ne changerais jamais, je ne me suis pas amélioré. Mais quand j'ai abandonné cette pensée négative — la pire de toutes ! — je me suis donné une chance de m'améliorer, sans me juger.


Car c'est ça qui vous sauvera de ces 10 erreurs.

Arrêter de juger vos ​erreurs comme quelque chose qui vous définit.


​Comment lutter contre les pensées négatives en public : ​épilogue


Vous n'êtes​ PAS la somme de vos erreurs.

Vous êtes une personne géniale, qui, parfois​ — comme tout le monde— fait des erreurs.

C'est très différent !

N'accordez plus autant d'importance à ces pensées négatives.


Repérez-les quand elles arrivent, et prenez un peu de recul.

Dîtes-vous : "ok, ceci est un jugement négatif, et je refuse d'y prêter attention".


Rien que le fait de conscientiser vos pensées négatives sera un grand pas pour vous aider à vous en débarrasser.


Pensées négatives automatiques : reprenez le contrôle


Si vous faîtes quelques unes, voire chacune de ces 10 erreurs ?

Ce n'est pas grave. Ne vous blâmez pas.

Peu importe le niveau d'où vous partez : l'important, c'est d'avancer et de progresser, pas après pas.


Comment avoir un esprit positif en public ?


Reprenez le contrôle.

Et vous arriverez forcément à destination si vous gardez cet état d'esprit.

Quelle destination ?

Celle de parler aux autres de manière décontractée. En y prenant du plaisir.

Et en donnant aux autres l'envie de vous revoir.

C'est tout le mal que je vous souhaite — je vous ai préparé une mini-formation gratuite sur le sujet ici si ça vous intéresse :

​Je vous remercie de votre attention. Le fait que vous ayez lu cet article jusqu'au bout — dans cette période de zapping numérique — me prouve que vous avez la motivation nécessaire pour réussir à changer. À devenir une meilleure version de vous même dans le futur.

Si vous avez aimé cet article, ça serait génial que vous le partagiez. Merci à vous. 

Passez une sublime journée.

Hervé Lero.

​Cet article participe à un événement inter-blogueurs organisé par Grégory du site Prendre Confiance. Les articles de cet événement parleront du thème Comment vaincre ses pensées négatives​​.


Partager

Clique ici pour laisser un commentaire