Le charisme de Tyler Durden : la polémique

Tu connais sans doute Tyler Durden. Et tu as sans doute déjà entendu certains de tes amis vanter le charisme de Tyler Durden ou se comparer à lui.

C'est LE personnage viril et charismatique par excellence.

L'incarnation parfaite du mâle alpha, interprété avec brio (avec qui ?) par un Brad Pitt au sommet de son art.

Un look iconique (son blouson rouge en cuir). Une envie furieuse de liberté.

Il ne rend de compte à personne. Fait ce qu'il lui plaît.

Le charisme dans toute sa splendeur.
À tel point qu'une génération entière de jeunes hommes le prend comme modèle.

Sauf que...

... ceux qui prennent Tyler Durden comme un modèle à imiter n'ont RIEN compris à la seconde moitié du film. Ou ont totalement oublié la seconde facette de sa personnalité : la toxicité.

Dans cet article, on va voir comment s'inspirer des bons côtés du charisme de Tyler Durden. Sans jamais verser dans sa masculinité toxique ni son influence néfaste.

le charisme de tyler durden - Changeons

Tyler Durden : un exemple de charisme

Dans cet article, je vais spoiler à fond le film fight club de David Fincher. 

Si tu ne l'as pas encore vu : fonce le voir, c'est un super film.

On entre donc dans la zone spoiler !

Le langage corporel de Tyler Durden

Tyler Durden nous impressionne par son charisme, avant même d'ouvrir la bouche. 

À chaque scène où il apparait, il attire les regard. Nous fascine.

Et ça, c'est grâce au travail de Brad Pitt et de David Fincher pour lui donner un langage corporel impeccable.

Déjà, notons que son look lui correspond parfaitement : à la fois décontracté et précieux (au passage : pour quelqu'un qui rejette la société de consommation, il a quand même des fringues extrêmement chères comme un blouson en cuir rouge super bien taillé !).

Mais derrière, tout son langage corporel montre une confiance et un charisme incroyable.

À noter : 

A/ la posture de Tyler Durden

Toujours droit, fier, en contrôle de sa gestuelle. Tyler prend de l'espace, n'a pas peur de montrer qu'il est là, présent. 

B/ le regard de Tyler Durden

Tyler Durden a un regard franc. Direct. Il regarde les gens dans les yeux, intensément.

On dirait qu'il arrive à se connecter immédiatement à ses interlocuteurs.

C/ les gestes lents de Tyler Durden

Tyler Durden bouge de manière charismatique : des mouvements amples mais contrôlés. Il ne se précipite jamais, et s'amuse de tout, même dans une situation gênante comme quand il se lève dans l'avion et passe ses parties sensibles tout près du visage du personnage d'Edward Norton.

Tyler Durden, c'est une gestuelle impeccable qui lui donne du charisme.

(tu peux en savoir plus avec l'article : parler avec les mains, pourquoi c'est important)

Essaie de t'inspirer de sa gestuelle (sans le copier, n'en fais pas autant que lui, ça serait ridicule dans la vraie vie).

L'attitude nonchalente de Tyler Durden

Ce qui nous marque dans l'attitude de Tyler Durden, c'est qu'il s'en fout des étiquettes et des conventions sociales.

Si ça le fait rire ? Il rit.

Si les autres n'aiment pas ? Il le fait quand même.

C'est un mec libre, et cette liberté face au regard des autres, c'est super charismatique.

L'indépendance de Tyler Durden

Le charisme de Tyler Durden se trouve également en partie dans son indépendance.

Il n'a pas besoin des autres : ce sont les autres qui ont besoin de lui.

Ils ont envie d'entrer dans son monde.

Si tu développes un univers personnel fort et riche, les autres auront naturellement envie de faire partie de ta vie, comme les personnages du film ont envie d'être avec Tyler.

Pour réussir à faire ça, tu peux lire l'homme charismatique : les 5 secrets du charisme.

Tyler Durden : la toxicité des mâles alpha

Pour l'instant, le tableau paraît presque idéal.

Tyler Durden semble l'incarnation du mec parfait : intéressant, drôle,indépendant, super charismatique. 

Mais l'idée même du film Fight club c'est de détruire cette première image de Tyler Durden.

De dénoncer les aspects toxiques de ce genre de personnalités.

Le film le fait très bien dans une seconde partie qui montre la folie et les travers du personnage...

...mais bizarrement, la plupart des gens oublient complètement cette seconde partie du film !

Et d'ailleurs j'ai moi-même fait cette erreur pendant des années : pour moi Tyler était un personnage super cool, à qui j'aurais aimé ressembler. Jusqu'à ce que je comprenne, des années plus tard, que Tyler est en fait le méchant du film. Le sale type.

Essayer de ressembler à Tyler Durden, c'est n'avoir rien compris au propos du film.

Ce film dénonce à la fois la société de consommation et les gens piégés dans un mode de vie factice (meubles Ikéa, boulot déplorable)...

...mais aussi les excès et la violence de la masculinité toxique. Cette seconde partie est tout aussi importante !

Voyons ensemble ce qui devrait te pousser à ne JAMAIS vouloir devenir comme Tyler Durden, malgré ses qualités :

le charisme de tyler durden

La violence comme réponse : l'arme de ceux qui n'arrivent pas à se contrôler

Si la violence est présentée comme nécessaire et libératoire dans la première partie du film (elle aide le narrateur à se libérer de son quotidien, de son boss tyrannique, et à reprendre contrôle de sa vie)...

...elle lui bouffe totalement la vie dans la seconde partie.

Tyler mutile atrocement le narrateur, lui laissant une cicatrice à vie.

Il forme une armée qui lui obéit aveuglement à cause de son charisme.

Leur propose la liberté... en les faisant devenir des esclaves de sa cause.

Ils doivent obéir, suivre des règles arbitraires, et sont encore moins libres qu'au début.

En voulant se libérer, ils deviennent encore moins libres qu'avant, à cause de l'égo démesuré de Tyler Durden.

Pire, Tyler entraîne avec lui le narrateur et ses membres dans une spirale de violence, les poussant à se battre avec des inconnus, à faire des actes terroristes, et même à mourir pour sa cause.

Tyler devient une personne toxique que le narrateur doit maintenant éliminer pour avoir une chance d'être heureux.

Si Tyler Durden EST la solution dans la première partie du film...

... il EST également le problème dans la seconde.

Il symbolise parfaitement les mâles alpha : attractifs au premier contact, mais toxiques si on reste trop longtemps à leurs côtés.

Ne deviens jamais alpha, car les mâles alpha finissent très souvent par être néfastes pour leur entourage.

À vouloir tout contrôler, tout dominer, ils empêchent les autres de s'épanouir. 

Et se créent, comme Tyler Durden dans le film, une armée de suiveurs (car les gens indépendants sont vite soulés par cette attitude alpha et partent trouver un groupe plus intéressant).

Être dans la violence systématique, physique ou morale, ne permet pas d'établir de belles relations.

Et comme un mâle alpha est par définition dominateur...

...chacune de ses actions est un rapport de force.

Physique en déclenchant des bagarres partout où son statut est remis en cause. Moral en essayant de forcer les autres à adopter son point de vue.

Un alpha ne se remet pas en question. Il est persuadé d'être la réponse, et que tout le monde doit se ranger derrière lui.

Et d'ailleurs, on voit bien que quand il commence à créer le projet Mayhem, personne n'ose lui dire qu'il va trop loin et qu'il se trompe — même quand sa folie fait tuer un des membres de sa "secte".

Et en y repensant, il n'a pas laissé le choix au narrateur de le suivre : il a dynamité son appartement pour le forcer à le rejoindre ! C'est très différent.

Le narrateur pense avoir choisi sa voie, alors qu'il était manipulé depuis le début.

Le film dénonce très bien cette violence physique et psychologique des "alpha", mais personne ne semble retenir ce message du film : dommage !

La toxicité avec les femmes : attirant mais néfaste

Dans le film, la relation entre Tyler et Marla semble intéressante : prouesses au lit, imprévisibilité...

....Marla Singer est donc très attirée par Tyler. Mais cette relation est toxique également : on voit Marla souffrir de cette relation. 

Et au fil du film, elle est de moins en moins épanouie (même si elle ne l'a peut-être jamais beaucoup été, mais sa relation avec Tyler empire les choses).

Il faut à la fin que le narrateur tue symboliquement sa part de Tyler Durden pour que leur relation ait la moindre chance de fonctionner.

C'est en tuant Tyler Durden que le narrateur et Marla sont libérés d'un poids et pourront construire des choses positives.

Tyler n'était donc pas seulement un libérateur : il était aussi ce qui les retenait prisonniers.

Tyler Durden est il un pervers narcissique ?

Voyons les arguments pour et contre cette théorie :

(S'il est difficile d'en être à 100% sûr, il en présente plusieurs signes inquiétants)

Tyler Durden, un pervers narcissique en puissance ?

Ça correspond

  • Très charmeur et séducteur au premier abord
  • Flatte l'ego du narrateur dans un premier temps
  • Rend le narrateur accro à sa présence
  • Commence subtilement à nuire au narrateur, puis durcit les nuisances.
  • Manque d'empathie (épisode de la soude, ou mort d'un membre de sa secte)
  • Traite les autres avec mépris dès qu'il n'a plus besoin d'eux
  • Ne pense qu'à son propre intérêt
  • Manipulateur et menteur (fait exploser l'appartement du narrateur pour le garder à ses côtés)
  • Refuse de laisser partir sa proie quand le narrateur se rend compte de sa toxicité
  • Traite les autres comme des pions qu'il utilise pour son plaisir

Ça ne correspond pas

  • Un peu trop absent par moments : un pervers narcissique tenterait de rester au plus proche de sa proie
  • A parfois des buts altruistes (libérer les autres d'une société qu'il juge tyrannique)
  • Laisse le narrateur prendre confiance (un pervers narcissique veillerait à ne surtout pas laisser s'épanouir sa proie.

Conclusion:

S'il est difficile d'affirmer à 100% que Tyler Durden est un pervers narcissique, il en présente beaucoup de symptômes, et sa toxicité couplée au manque d'empathie dont il fait preuve sont des signes inquiétants.

Dans la vraie vie, il faudrait fuir un type comme ça au plus vite, sous peine de devenir un pion de plus qu'il utilisera à ses propres fins, sans jamais prendre en compte ton bonheur.

Tyler Durden, ou le libérateur qui rend esclave

Tyler Durden nous promet la liberté.

L'indépendance.

Pendant la moitié du film, on le croit. On est fasciné par ses actions.

On le suivrait jusqu'au bout du monde.

Et il le sait.

Une fois qu'il a fasciné ses troupes, il en profite pour transformer ses disciples en soldats de sa cause.

Et comme un soldat doit obéir et mourir pour son leader...

...les chaînes de l'esclavage qu'il créé sont bien pires que celles dont il nous a libérés.

Suivre Tyler Durden, c'est l'assurance de se sentir pousser des ailes...

...pour mieux se les faire couper par la suite.

Tyler Durden ne rend pas libre. Il recrute des esclaves.

Peu de gens semblent avoir compris cette partie du film, et pourtant elle est tout aussi intéressante que le début !

Tyler Durden Charisme ou Manipulation ?

Tout comme le narrateur de fight club, on a parfois besoin d'un coup de main pour réagir.

Pour faire bouger les choses.

C'est pour ça que dans la première partie, quand Edward Norton s'inspire de Brad Pitt, il se sent terriblement libre et heureux — comme s'il vivait pour la première fois.

Mais par la suite, il faut savoir prendre ses propres décisions.

Savoir s'entourer de personnes qui ont un impact positif, et ne jamais se laisser dominer par une personne toxique.

C'est en tuant Tyler Durden (symboliquement) que le narrateur trouve sa liberté.

Tyler aura été le déclencheur de son changement, mais l'entraînait ensuite vers sa perte.

C'est en rejetant la masculinité toxique de Tyler Durden et en mettant fin aux fight clubs que le narrateur retrouve le contrôle de sa vie.


Pour t'inspirer des bons côtés du charisme de Tyler Durden, tu peux : 


1/ Travailler ta gestuelle

2/ Te soucier moins du regard des autres

3/ Rire des situations gênantes

4/ Tirer les autres vers le haut grâce à ta personnalité intéressante

Pour éviter de tomber dans les travers de Tyler, tu dois éviter : 

5/ De vouloir dominer les autres, physiquement ou moralement.

6/ De laisser ton ego te faire croire que tu as toujours raison

7/ De considérer les autres (y compris les femmes) comme des objets qui servent tes intérêts

8/ De forcer les autres à rejoindre ta cause, ou d'user de ton charisme pour les manipuler.

9/ De porter un blouson en cuir rouge comme les ados qui ont compris le film à l'envers 😉

J'adore Tyler Durden. Et je le déteste.

J'adore ce film Fight Club. Et j'adore ce personnage de Tyler Durden. 

Parce qu'il est complexe. J'ai envie de lui ressembler par moments dans le film, et je le déteste à d'autres moments.

Il symbolise un faux eldorado (le monde des mâles alpha ou de la violence, qui attire comme un bijou plaqué or mais dont on déchante vite en se rendant compte qu'à l'intérieur c'est beaucoup moins reluisant).

Un eldorado qui m'a séduit pendant des années, avant que je comprenne vraiment l'autre facette de ce film :

Il nous met en garde contre les personnes toxiques, qui peuvent nous séduire énormément avant de nous manipuler. 

Ce qui est génial avec ce film, c'est qu'il a plusieurs niveaux de lecture. Ceci n'est que MON interprétation. Tu as le droit de ne pas être d'accord avec moi.

Mais je suis persuadé que le réalisateur David Fincher et l'auteur du livre (apparemment dans le livre Tyler est encore plus sombre, allant jusqu'au meurtre) n'ont jamais voulu montrer Tyler Durden comme une icone uniquement positive.

On aime tellement le Tyler Durden du début du film, que, comme le narrateur, on refuse de voir ses facettes sombres et sa toxicité par la suite. C'est tout le talent des manipulateurs, de nous séduire dans un premier temps avant de nous nuire.

Une masterclass de la part de Brad Pitt d'avoir rendu ce personnage détestable aussi populaire.

Si tu es fan de Tyler Durden au point de vouloir lui ressembler, j'espère que cet article te fera réfléchir, car il existe des moyens bien plus sains et bien plus efficaces de devenir confiant et charismatique...

...sans jamais devoir dominer les autres ou devenir violent.

Je vois parfois des personnes timides qui essaient de devenir des mâles alpha comme Tyler Durden...

...et qui finissent complètement perdus. Parce qu'ils agissent au contraire de leurs valeurs importantes.

Beaucoup de mauvais conseils circulent sur internet qui, comme Tyler Durden, vont être séduisants au premier abord mais vont te détruire de l'intérieur.

Notamment les conseils de séduction, qui te disent de devenir alpha : si tu les suis, tu finiras comme le narrateur de fight club, complètement schyzophrène et à ne plus savoir qui tu es.

Surtout si à la base tu es quelqu'un qui respecte les autres, ça te ferait agir à l'opposé de tes valeurs importantes.

Si tu veux des conseils plus sains pour devenir plus charismatique, sortir de la timidité et prendre confiance en toi, tu peux les recevoir gratuitement ici :

On peut devenir charismatique en respectant les autres. Sans masculinité toxique, ni manipulation.

C'est tout ce que je te souhaite.

Partager
  • Hervé dit :

    Et toi, qu’en penses-tu ? Tu peux me donner ton avis dans les commentaires, je les lis systématiquement !

  • Jérémy dit :

    Salut Hervé,

    Excellente réflexion ! Je l’ai entendu plusieurs fois que des mecs sont en adorations et que Tyler est LE modèle. Personnellement, ça m’a toujours gêné mais tu as mis des mots là-dessus. J’avais manqué le message de la seconde partie du film, mais j’avoue que le film m’a plutôt ennuyé alors j’ai décroché assez vite.

    En tout cas, superbe interprétation et réflexion ! Je pourrais l’envoyer à des connaissances quand j’entendrais encore parler DU modèle à suivre.

    Bonne journée ^^

    Sincèrement,
    Jérémy.

    • Hervé dit :

      Oui c’est assez facile de passer à côté du message de la seconde partie du film.
      Perso il m’a fallu plusieurs années avant de comprendre la vraie toxicité de Tyler Durden.

      Une anecdote rigolote que j’ai trouvée. Le réalisateur du film David Fincher aurait déclaré : “My daughter had a friend named Max. She told me ‘Fight Club’ is his favorite movie,” he said. “I told her never to talk to Max again.”.

      « Ma fille avait un ami qui s’appelle Max. Elle m’a dit que Fight club était son film préféré. Je lui ai dit de ne jamais reparler à Max. »

      Et aussi : « Fincher says many people don’t “get” the message » – Fincher dit que beaucoup de gens ne comprennent pas le message.

      Son but n’a jamais été de faire une apologie de la violence ou de la masculinité de Tyler Durden, malgré ce qu’on peut croire en première lecture. 😉

      Content que l’article t’ait plu en tout cas !
      Hervé

  • >