Je rougis tout le temps : que faire ? Stop aux rougissements.

Je rougis tout le temps : que faire ?

Je rougis à chaque fois où je prends la parole en réunion.

Je rougis quand une jolie femme me regarde ;

Moi, je rougis quand je parle à un inconnu ;

Je rougis quand je suis au centre du regard des autres ;

Je rougis quand je prend la parole dans un groupe.

Ou encore je rougis quand on me demande si j'ai une copine (lire la solution ici)

Ce sont des situations que je vivais au quotidien. Même quand j'allais à la boulangerie pour acheter ma baguette... je rougissais quand je parlais à la boulangère.

C'était très pénible.

je rougis beaucoup - Hervé Lero

Alors, que faire quand on rougit tout le temps ?

Ça dépend de votre situation. On va voir ça tout de suite !

Je rougis, parce que je suis timide (situation A)

Je rougis par peur de déplaire aux autres

C'est le cas le plus fréquent.

Vous rougissez dès que les regards sont portés sur vous.

Parce que votre timidité vous fait douter de vos qualités.

Vous pensez que les autres sont en train de vous juger (ou qu'ils vont le faire bientôt)...

...et donc ça provoque une gêne.

Parce que vous accordez trop d'importance à ce que pensent les autres.

Vous avez trop envie d'être aimé, apprécié, validé, et donc la perspective qu'on puisse se moquer de vous ou de ce que vous direz suffit à déclencher des rougissements.

En accordant un pouvoir trop grand aux autres sur votre valeur, vous oubliez que vous êtes quelqu'un de formidable, peu importe ce qu'en pensent les autres.

Et donc, vous leur donnez le pouvoir de vous déstabiliser par leur regard, leurs remarques ou leur appréciation.

Ce qui vous fait rougir.

Parfois, le fait de rougir vous met tellement mal à l'aise que vous n'osez même plus essayer de séduire, et vous ressentez un manque d'amour — lisez ceci !

Je suis Hervé Lero (ma frimousse ci-dessous), et je parle en connaissance de cause, car je rougissais vraiment beaucoup.

Hervé Lero ancien timide super sociable

Je rougis parce que j'ai le syndrome de l'imposteur

Une autre cause fréquente de rougissement chez les personnes timides, c'est le fait de douter de sa valeur.

De se dire que si on parle ou qu'on agit, les autres vont se rendre compte qu'on est nul.

On se dévalorise tellement qu'on pense ne pas mériter leur amitié, ou l'attention qu'ils nous accordent.

Au travail, ça peut se doubler d'un syndrome de l'imposteur, vous pouvez rougir parce qu'intérieurement vous pensez que vous ne méritez pas ce poste ("ils vont se rendre compte que je suis nul et me virer !")

Vous êtes donc gêné à chaque réunion, à chaque fois où vous parlez à votre patron, ce qui vous fait rougir.

Une bonne solution pour commencer à diminuer les rougissements : vous répéter tous les matins que vous êtes quelqu'un de compétent et qui mérite d'être là.

Je rougis parce que j'ai un secret dont j'ai honte

Quand j'étais timide, je rougissais à chaque fois où ça parlait de relations. 

Parce que j'avais un secret honteux : je n'avais jamais eu de copine, jusqu'à mes 30 ans.

Alors, chaque fois où le sujet tournait autour du couple, des relations, des femmes en général...je me mettais à rougir comme une tomate.

Parce que j'avais peur que quelqu'un découvre que j'étais toujours puceau, et se moque de moi, ou décide de ne plus être ami avec moi s'ils découvraient la vérité.

je rougis - Hervé Lero

Rougir parce qu'on a peur de rougir

C'est une situation absurde, mais qui arrive très souvent aux personnes qui rougissent.

On se sent bien, et d'un coup on se dit : "merde, si ça se trouve je vais rougir, il ne faut surtout pas que ça arrive !".

Le stress monte. On sent la pression.

On commence à se contracter.

Et à la première situation d'inconfort...

...on rougit comme rarement.

Parce que plus on a peur de rougir, et plus on rougit. C'est un cercle vicieux.

Si ça vous terrorise de vous retrouver en face d'un inconnu, lisez l'article sur la phobie des gens.

Avant de voir les solutions, évoquons rapidement l'autre situation :

Je rougis, mais je ne suis pas timide (situation B)

Ce cas est moins fréquent, mais ça arrive.

Vous êtes plutôt à l'aise avec les autres. Tout va bien dans votre vie sociale.

Mais vous rougissez quand même très régulièrement.

Si ce n'est pas dû à une cause médicale (à vérifier avec votre médecin, parlez-lui en à votre prochaine visite), alors il va falloir bosser un peu votre rapport au regard des autres, et la façon dont vous assumez les rougissements.


Dans les deux situations : comment éviter de rougir, les solutions !


L'idée, c'est d'observer quand les rougissements arrivent. De repérer les déclencheurs. 

Et de vous demander : est-ce que j'ai un secret honteux qui déclenche les rougissements ? Ou une situation qui me gêne au point de me faire rougir ?

Si oui, ça vous donnera une très bonne piste à explorer.

Si non, alors prévenez vos amis et collègues que vous rougissez souvent, sans raison.

Le fait de l'avouer, de ne plus avoir à le cacher, ça devrait énormément vous soulager, et vous retirer la pression de rougir.

Par exemple, quand vous sentez que le rouge vous monte aux joues (mais que personne ne l'a encore remarqué), vous pouvez dire "je sens que je vais devenir tout rouge, ne vous inquiétez pas ça m'arrive régulièrement sans raison, et ça part en quelques minutes".


Ça vous épargnera toute l'angoisse d'être démasqué quand vous rougissez, et le fait de l'assumer diminuera toute moquerie ou remarque déplacée de la part des autres.

"Eh pourquoi tu es tout rouge ? Regardez tout le monde, il est tout rouge !"

(je haïssais les "potes" qui faisaient ça, ça me rendait écarlate et j'avais envie de disparaître pour éviter cette humiliation !).

Pour diminuer les rougissements, il faut donc agir sur les causes, par sur le rougissement en lui-même :



  • Je rougis parce que j'ai un secret honteux : la solution, c'est d'assumer ce secret, ou d'agir pour que ce secret ne soit plus d'actualité.


  • Je rougis sans raison apparente : la solution c'est d'en parler avant que ça n'arrive, pour que personne n'y prête attention.

Je ne rougis presque plus : vous pouvez aussi vaincre les rougissements !


Après avoir vaincu ma timidité...

...pris confiance en moi...

...et assumé publiquement mes secrets...

...je ne rougis presque plus.


Avant, je rougissais 5 fois par jour.

Aujourd'hui, je rougis peut être deux fois par an — Sacrée différence !


Et ça m'amuse maintenant plutôt qu'autre chose quand ça arrive.

C'est donc possible de s'en sortir, et de ne plus rougir.

Gardez l'espoir, je sais que c'est dur à vivre et que ça peut faire perdre confiance en nous.

Ne laissez pas les rougissements vous pourrir la vie. Luttez contre eux, et un jour ou l'autre vous prendrez le dessus !

J'avais fait une vidéo sur le sujet, si ça vous intéresse :


Si vous voulez recevoir mes meilleurs conseils pour vaincre la timidité, je vous propose une conférence gratuite sur la timidité ici.

Merci de votre attention, et si l'article vous a aidé (ou que vous avez une question), laissez-moi un mot dans les commentaires ci-dessous !

Partager
>