Comment ne plus se sentir de trop dans une conversation - Changeons

Comment ne plus se sentir de trop dans une conversation

Aujourd’hui je vais partager avec vous quelques techniques pour se sentir plus à l’aise en société, pour ne plus être la personne du groupe qui reste dans son coin à subir les conversations sans jamais y participer ou qui va se sentir de trop.

Il existe différents cas de figure où ce phénomène de se sentir exclu d’une conversation peuvent arriver, je vais lister plusieurs cas que j’ai vécus et qui me posaient problème par le passé, et quelles solutions pour parvenir à dépasser ces moments pas très agréables.

se sentir de trop - changeons

Arrêtez de vous morfondre, les solutions existent !

1/ Restez actif dans la conversation pour ne pas vous sentir de trop

Même si vous êtes en groupe, même si quelqu’un raconte une anecdote, vous devez rester actif dans la conversation : dans un premier temps, pratiquez l’écoute active, c’est à dire intéressez vous vraiment à ce que l’autre personne raconte. Hochez la tête de temps en temps, riez quand c’est drôle, encouragez le à poursuivre, et il vous inclura plus volontiers dans la suite de votre discussion.

Imaginez que vous parlez à deux amis pour leur raconter une anecdote, l’un d’entre eux vous sourit, vous relance avec des « vas-y, raconte » ou encore « génial, et t’as fait quoi du coup? », tandis que l’autre fait la tête, semble perdu dans ses pensées et ne participe pas du tout. Inconsciemment, vous allez vous tourner vers celui qui écoute, en excluant petit à petit celui qui ne participe pas : c’est tout à fait normal, une attitude négative dans l’écoute engendre un cercle vicieux qui va exclure encore d’avantage la personne en retrait.

Si vous n’avez rien de passionnant à dire pour l’instant, rien de grave : écoutez activement, restez présent et faites ressentir à l’autre par des regards, des sourires, que vous écoutez et appréciez ce qu’il raconte, cela devrait suffire à ce que vous ne soyez pas cette personne exclue de la conversation!

2/ Le sujet ne vous intéresse pas du tout

Imaginez que vous êtes avec 3 amis qui vont vous parler d’informatique alors que vous n’y connaissez rien.

  • premier cas de figure, vous restez dans votre coin et ne dîtes pas un mot : vous vous auto-excluez de la conversation, et vous passerez une mauvaise soirée.
  • deuxième cas, vous changez de sujet de conversation : rebondissez sur une phrase pour parler d’autre chose : par exemple un ami parle depuis 10 longues minutes d’un jeu vidéo où il faut faire des missions militaires (conversation peu intéressante si on ne connait pas le jeu), rebondissez en disant « tiens ça me rappelle un peu le paintball ce genre de jeux, vous en avez déjà fait? » et ensuite rediriger la conversation sur les loisirs par exemple.
  • troisième possibilité, intéressez vous à ce qui se dit. Même si vous n’y connaissez rien, posez des questions. Demandez à ce qu’on vous explique pourquoi c’est génial de faire ça. Pour reprendre le sujet de l’informatique, vous pouvez dire « je suis nul en informatique, mais ça doit être génial de pouvoir faire toutes ces choses, tu as appris tout seul? ». L’autre personne se sentira valorisée même si elle parlait de choses pas très intéressantes, et vous pouvez toujours au bout de quelques instants utiliser la seconde méthode pour changer de sujet. Cela fonctionne également très ben pour les « private jokes » ou les discussions sur les gens que vous ne connaissez pas, au lieu de subir l’échange demandez à ce que l’on vous explique.

Le point clé de cette section est de ne pas subir la conversation : si vous décrochez parce que le sujet est trop technique, demandez soit qu’on vous explique, soit changez de sujet pour ramener l’échange vers un sujet plus passionnant.

3/ Une personne « grande gueule » vous empêche d’en placer une.

On connait tous des personnes très extraverties qui aiment monopoliser l’attention, au détriment de tous les autres. Elles aiment attirer les regards, les louanges.

conversation - changeonsImaginez que vous soyez dans une discussion très sympa avec une fille par exemple qui vous plait, vous parlez de vos loisirs. Votre pote qui aime être au centre de l’attention vient à côté de vous, et commence à se vanter d’avoir fait des choses mieux que vous, et commence à attirer l’attention de tout le monde y compris de la fille.

  • solution n°1 : vous le maudissez en silence, commencez à faire la tête en vous disant qu’il vous casse votre coup en le laissant faire son one man show : vous perdez votre énergie positive, et vos chances avec la demoiselle
  • solution n°2 : le combat de coqs, vous jouez à celui qui a fait le plus de choses. N’espérez pas gagner contre une personne grande gueule, qui préfèrera souvent inventer plutôt que d’admettre que vous avez effectivement fait plus de choses qu’elle. Ce concours un peu puéril vous fera également perdre des points auprès de la demoiselle.
  • solution n°3 : rentrez dans son jeu. Je sais, c’est lourd, le timing est maladroit et vous n’avez pas envie qu’il fasse son show, mais la meilleure solution reste à mon avis de jouer le jeu et de participer activement à la discussion en le validant. Les personnes qui agissent comme ça sont souvent des personnes qui ont un besoin quasi maladif de validation, il vous suffit donc de lui donner pour qu’elle se sente mieux et vous laisse tranquille. Elle vous dit qu’elle a fait telle chose? Dites lui que c’est génial, que vous adoreriez le faire aussi. En faisant ça, vous restez actif dans la discussion, la fille verra que vous n’êtes pas décontenancé par cette intrusion et vous garderez toutes vos chances ainsi que votre énergie positive. Si l’intrusion dure trop longtemps, vous pourrez alors sans problème l’écourter pour repartir discuter avec la demoiselle : vous avez accordé suffisamment de crédit à cette personne pour qu’elle vous laisse tranquille par la suite, par exemple : « C’est vraiment cool ton histoire, j’aurais adoré vivre ce genre de choses ! Tu nous excuses, on doit aller parler d’un truc privé, on se voit tout à l’heure! ».

Même si ça semble contre intuitif, la meilleure solution pour gérer les gens trop m’as tu vu reste à mon avis de rentrer provisoirement dans leur jeu, cela évite qu’ils prennent le dessus et vous éclipsent complètement.

A long terme, évitez de côtoyer régulièrement ce genre de personnes, qui ne vous apporteront rien de bon, si dans vos amis vous avez ce genre de comportements récurrents, vous devriez songer à diminuer le nombre de fois où vous voyez ces personnes : un vrai ami vous aiderait à séduire ou à vous sentir bien dans une conversation, il n’essaierait pas de vous rabaisser ou de casser votre coup.

4/ Vous avez peur des « snipers »

Vous avez repéré dans le groupe des snipers, ou vanneurs faciles : tel un Laurent Baffie ou un Fabrice Eboué, il balance une vanne un peu méchante (et parfois drôle) dès que quelqu’un ouvre la bouche et dit quelque chose.

  • premier cas, vous n’osez rien dire : vous vous ennuyez et passez un mauvais moment
  • deuxième cas, vous parlez et vous faites sniper : ce n’est pas grave, entrez dans son jeu, soit en le vannant en retour si vous avez de la répartie (ce qui l’incitera par la suite à moins vous cibler, car il saura que vous n’êtes pas une proie facile et qu’il se fera tacler en retour), ou sinon riez et continuez votre histoire, montrez que cela ne vous dérange et ne vous perturbe pas du tout : vous êtes suffisamment confiant pour ne pas être déstabilisé par une pique.
  • troisième cas, vous devancez presque ses blagues et faites preuve d’auto dérision : à utiliser de temps en temps, ne vous rabaissez pas non plus, mais cela peut faire son petit effet.

Si malgré ça vous vous sentez blessé par ses vannes, allez le voir un autre moment en tête à tête pour lui dire sincèrement que vous appréciez son humour mais qu’il est vexant à force de se faire autant vanner, dîtes lui qu’une fois de temps en temps c’est sympa mais qu’il faut ralentir le rythme. Il devrait comprendre, sinon comme dans le cas précédent songez à côtoyer des personnes plus positives : un ami ne devrait pas vous rabaisser en sachant que cela vous blesse.

5/ Vous êtes dans un groupe ennuyeux

Cela arrive : vous vous retrouvez avec des gens ennuyeux, sans énergie (fatigués ou naturellement creux), et du coup malgré vos tentatives (changer de sujet, encourager les gens à raconter leurs expériences) la discussion ne décolle pas : la meilleure solution est de faire bouger les choses, si vous êtes dans une soirée où il y a du monde prétextez d’aller vous resservir à boire et en revenant parlez à un autre groupe où vous pourrez vous amuser.

reunion discussion - changeonsSi vous n’êtes qu’avec ce groupe, essayez de changer de place par exemple pour discuter avec quelqu’un d’autre, de proposer un autre lieu (qui sait cela pourrait changer l’ambiance et les discussions), lancez un débat marrant.

Si malgré tous ces efforts cela ne fonctionne pas, cela ne vient pas de vous : écourtez la soirée pour rejoindre un plan B, vous perdez votre temps ici.

6/ Des trucs en plus

Restez souriants. Ouverts. Heureux d’être là, de participer à l’échange. Donnez votre avis, dîtes que vous adorez, que vous détestez, mais dîtes le. Rien n’est plus ennuyeux que de parler avec quelqu’un qui n’a pas d’avis, qui est d’accord sur tout et qui semble s’ennuyer, ne soyez pas cette personne.

Votre interlocuteur n’y est pour rien si vous avez passé une sale journée, laissez vos soucis ailleurs, profitez du moment présent. Relancez, plaisantez, racontez de temps en temps une anecdote amusante, gérez comme un pro les interruptions de vos potes un peu lourds ou éméchés, et plus jamais ou presque vous ne vous sentirez de trop dans une soirée ou en société.

Ne sortez pas votre smartphone toutes les trois minutes ! C’est un manque de politesse évident, et ça montre que vous vous moquez complètement de ce que l’autre vous raconte, c’est l’équivalent moderne de regarder sa montre quand l’autre vous parle, c’est très incorrect.

Quand vous êtes avec quelqu’un, soyez vraiment avec cette personne : soyez présent dans votre investissement dans la conversation comme nous avons vu, regardez la personne dans les yeux (ne regardez pas vos pieds ou la jolie voisine, ou alors faites en un sujet de blague dans la conversation). Soyez là à 100%, et pas perdu dans vos pensées ou vos problèmes de boulot.

En agissant ainsi, vous deviendrez indispensable à une conversation réussie : vous ne serez plus  , et ne vous sentirez plus exclu.

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux préférés. Merci d’aimer la page facebook changeons.

Et vous, avez vous des astuces supplémentaires pour ne pas vous sentir de trop dans une conversation? Dites le en commentaire!

Partage pour aider tes amis à prendre confiance et à vivre leur vie à 100%
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Shares

Clique ici pour laisser un commentaire