Comment régler un problème facilement : la solution pour régler les problèmes

Comment régler un problème facilement ?

On ne sait pas toujours comment régler un problème facilement. Car dans la vie, on fait face à la fois à des choses très positives…

…et à des aspects un peu moins plaisants : on a tous à traiter une suite de problèmes plus ou moins complexes.

Et parfois on est submergés par ces soucis : on ne sait absolument pas comment régler les problèmes facilement. Ça nous stresse et on finit par devenir fataliste et croire qu’il n’existe pas de solution. Alors, comment régler un problème une bonne fois pour toutes ?

comment régler un problème

1341 personnes ont lu cet article pour résoudre un problème, et y ont passé en moyenne 3 minutes et 9 secondes.

La technique du dézoom / zoom pour régler un problème

zoom probleme

Dé-zoomez pour avoir une vision plus large des possibilités

Je pense que la scène suivante vous sera familière : vous rencontrez quelqu’un qui vous parle d’un problème qui lui semble insurmontable.

Dans votre tête vous vous dites : mais pourtant c’est simple…

… il suffirait de faire telle chose puis telle chose, et ça serait réglé.

Puis ensuite vous essayez de lui expliquer, et l’autre personne vous répond que c’est beaucoup plus compliqué que ça, qu’elle n’y arrivera jamais.

Pourquoi? Parce qu’elle manque de recul. Elle a les yeux dans ses problèmes depuis un moment, et n’a pas la lucidité nécessaire pour les régler. A tel point que si vous venez lui apporter une solution simple, elle la refusera car elle est persuadée que son problème est beaucoup plus important qu’il ne l’est réellement.

A un moment donné, les événements qui s’enchainent nous amènent à ne voir les choses que sous un certain angle, en oubliant les autres possibilités. On va alors réfléchir sur la base d’un postulat de départ faussé, et effectivement il nous sera difficile de trouver la bonne solution.

Comment régler un problème qui nous obsède ?

Le bon moyen pour régler ces problèmes, c’est de dézoomer, de prendre du recul. Vous êtes lucides quand il s’agit des problèmes des autres, mais pas quand il s’agit de vos propres problèmes.

zoom recul

Prenez du recul!

Vous vous trompez sur l’importance de vos problèmes. Moi aussi. La nature humaine est ainsi faite, on a tendance à exagérer ce qui nous arrive.

Des phrases comme « je ne pourrai jamais vivre sans lui », « si je n’ai pas ce job je suis fini » ou « je ne m’en sortirai jamais », nous paraissent très exagérées quand ce sont les autres qui les prononcent…

…mais nous y croyons à notre tour quand nous affrontons une difficulté.

Pourtant le monde ne tourne pas autour de vous, ni de votre problème.

Si vous dézoomez suffisamment, vous verrez clairement dans 90% des cas le côté dérisoire de votre problème…

… et vous saurez trouver les solutions pour les régler de manière beaucoup plus efficace.

Dézoomez : posez vous les bonnes questions pour régler un problème important !

  • Première question à vous poser : est ce que le problème qui vous ronge aura une influence négative sur votre vie dans 1 an, 5 ans, 10 ans?

Dans 99% des cas, cela n’en aura aucune ou très peu, votre problème n’est pas si grave.

Relativisez, à part dans certains cas (maladie grave par exemple), vos problèmes ne sont pas si graves.

Si vous avez une peine de cœur, il est probable que dans 5 ans vous soyez en couple et très heureux avec quelqu’un d’autre.

Si vous avez un problème avec votre travail dites vous que dans 5 ans vous serez certainement dans une autre société.

Bref, mettez les choses en perspective, voyez les comme si vous étiez une personne étrangère à vos problèmes.

Si quelqu’un d’autre vous racontait vos problèmes, que lui conseilleriez vous ?

  • Deuxième question à se poser : est ce que le fait de stresser va régler mon problème ?

Ici aussi, dans 99% des cas, la réponse sera non.

Si je stresse, ça ne va PAS m’aider à régler mon problème.

Plus vous vous prendrez la tête sur ce problème, moins vous serez à même d’y trouver la bonne solution.

Vous allez stresser pour rien.

Le stress va même vous rendre moins performant.

Les seuls cas où le stress est utile, c’est si vous avez du mal à accomplir une tache à temps, le fait de stresser à petite dose va vous inciter à agir (mais c’est une solution à court terme, pour mieux vivre vous devrez vaincre votre procrastination).

A chaque fois que je me sens stressé par un délai, par un problème, je me pose cette question : en général ça m’apaise, ça m’aide à faire la part des choses et à me poser.

Pour réduire le stress, posez vous cette question, et faites quelques respirations ventrales profondes.

Inspirez de telle manière que votre abdomen se gonfle, puis expirez lentement.

Faites ça pendant 2 minutes, et vous serez plus zen, plus à même de lutter efficacement contre vos problèmes.

equilibre

  • Troisième question à se poser : est ce que le fait de reporter mon problème ou de me plaindre va m’aider à le résoudre?

Reporter la résolution de votre problème va souvent vous amener du stress supplémentaire, et vous plonger encore plus la tête dans le guidon.

Si vous avez un problème relationnel, au lieu de vous prendre la tête à vous demander ce que pense l’autre, pourquoi ne pas avoir une discussion rapidement avec cette personne?

Si vous avez un problème de surcharge de travail, pourquoi ne pas le dire  votre supérieur afin qu’il vous aide à déléguer une partie de votre tâche?

Si vous avez pris suffisamment de recul, vous serez à même de voir des solutions évidentes, et de les appliquer.

Pour régler un problème, il suffit souvent de se dire que si ça arrivait à un autre, on trouverait ce problème simple.

Souvent on passe plus de temps à se plaindre de nos problèmes qu’à essayer de les résoudre vraiment.

Ne soyez plus cette personne qui se plaint de broutilles, dé-zoomez, analysez sereinement puis re-zoomez vers vos problèmes, et réglez les.

Vous pouvez lire : comment se simplifier la vie ici si vous êtes du genre à être submergé de problèmes.

Problème réglé ! Comment régler un problème peut nous aider à grandir

Gardez également en tête que le fait de régler un problème nous aide à avancer. La vie ce n’est pas de ne jamais avoir de problème, mais bien de savoir régler ses différents problèmes.

D’ailleurs, si vous n’avez pas souvent de problème… ça signifie certainement que vous ne prenez pas assez de risque, que vous ne vivez pas à fond.

Alors, cherchez à avoir quelques problèmes. Et appliquez la technique de l’article : si ça fonctionne : problème réglé !

Si ça ne fonctionne pas : vous allez devoir vous creuser la tête. Et vous apprendrez beaucoup sur vous pendant le processus.

Ne fuyez pas tout problème. Évitez les problèmes qui ne vous apporteront rien. Et cherchez les problèmes dont la résolution vous fera grandir.

ps : cet article s’applique à la majorité des problèmes que nous rencontrons, cependant certains problèmes graves méritent vraiment une attention différentes et l’appel à un professionnel (médecin, psychologue) pour le résoudre.

Et vous, quelles sont vos techniques pour relativiser vos problèmes et régler un problème de manière efficace?
Ou quel est votre problème du moment ? Dîtes-le dans les commentaires !

Partager
  • […] Les problèmes ne sont souvent pas aussi complexes qu’ils en ont l’air, je vous conseille de relire l’article dézoomez et réglez vos problèmes. […]

  • Magalie dit :

    Moi, je n’ai justement pas de technique pour relativiser. J’en cherche et il y a des jours où je suis aveugler par la peine et je suis bien incapable de prendre du recul et de positiver. Mais après les nuages, le soleil, la force, et l’espoir renaissent, mais souvent le doute, les hésitations, le passé me guette et m’empêche d’aller de l’avant et de prendre le recul nécessaire. Désolée, mon commentaire ne servira à rien ici !

    • Hervé dit :

      Et est ce qu’après coup ça ne t’arrive pas de te dire « mince, finalement je me suis beaucoup inquiété pour pas grand chose »? Moi il y a pas mal de fois où je me suis fait une montagne de quelque chose parce que je manquais de recul, alors qu’en fait c’était un problème sans grande conséquence. Une technique que j’essaie de faire régulièrement, et qui fonctionne assez bien pour moi, c’est de me dire : ok tu as ce problème, est ce que le fait de stresser va t’aider à le surmonter? La plupart du temps la réponse est non, et du coup j’arrive à un peu relativiser. Si cela ne suffit pas, je me dis « est ce que ce problème va avoir une vraie répercussion négative sur mon futur d’ici quelques mois? », et la plupart du temps la réponse est non aussi : la plupart des problèmes du quotidien qui nous stressent n’ont pas tant d’importance que ça, et en en prenant conscience on est plus calme et donc plus à même de les résoudre. Après je suis d’accord avec toi que ce n’est pas toujours facile, mais un état d’esprit positif m’aide à prendre un peu de recul et à moins me faire de soucis pour des broutilles (alors qu’avant j’étais du genre hyper angoissé, à ne pas dormir juste parce que j’étais un peu en retard sur une tâche anodine).

  • Magalie dit :

    aveuglée (y’a sûrement encore d’autres fautes ..)

  • Magalie dit :

    Dans mon cas, mes choix ont eu des conséquences assez dramatiques, car je n’étais pas toute seule concernée. En effet, j’embarquais mon enfant dans une « bataille » et encore aujourd’hui, cela a encore des répercutions plus ou moins positives qui dureront toute ma vie ainsi que la sienne. Après, effectivement d’autres broutilles prennent des proportions bien plus importantes à mes yeux alors qu’elles ne devraient pas … et là, il me faut apprendre à pas tout mettre sur la même échelle et à appliquer ta méthode.

    • Hervé dit :

      Tout à fait, certains problèmes ou décisions importantes méritent vraiment toute notre attention, et d’autres sont moins importants, et sur ceux là on peut plus facilement travailler à réduire le stress associé, à ne pas se rendre malade pour des broutilles, et ainsi garder notre énergie et notre volonté pour affronter plus sereinement les vrais problèmes.

  • […] il suffit de prendre du recul sur ses problèmes, de dézoomer pour ensuite voir le problème sous un autre angle et ainsi trouver des […]

  • Bonjour Hervé

    ça fait un certain temps que je m’efforce de « dézoomer », en situant le problème à un niveau spirituel : me rappeler que nous sommes bien Plus que nous ne pensons être, que nous sommes tous Reliés, et que nos problèmes ne sont que les égratignures d’une toute petite partie de nous qui est notre ego. Je me représente un espace blanc lumineux, avec une toute petite tache noire au milieu qui représente le problème. Rien que cela, ça me permettait de relativiser pas mal. Ce qui est encore difficile, c’est d’y penser au bon moment, j’essaie d’en faire un automatisme, mais on a encore tellement de vieux réflexes toxiques…

    Après avoir lu ta phrase « Si vous avez pris suffisamment de recul, vous serez à même de voir des solutions évidentes, et de les appliquer. », je vais aussi imaginer que les solutions sont partout dans la partie lumineuse. ça devrait aider encore plus : merci de l’idée 🙂

    • Hervé dit :

      Merci Claude.
      Ton approche me rappelle une méthode que j’avais lue dans un des ouvrages de Tony Robbins, il imaginait ses problèmes sous la forme d’une boule noire, puis une grande lumière blanche autour qui entourait le négatif, puis pénétrait à l’intérieur de la zone noire et la faisait disparaitre petit à petit. J’avoue ne pas avoir essayé à l’époque, mais ton témoignage semble confirmer que ça peut fonctionner ce genre de visualisations, c’est très prometteur! 😉

  • >