Comment être à l’aise en toute circonstance

Être à l'aise en public, en toute circonstance, vous en rêvez peut-être. Enfin pouvoir vous lâcher, être vous-même sans avoir à vous sentir gêné !

être à l'aise Hervé Lero

Parce que vous vous sentez parfois mal à l'aise, quand les regards sont portés sur vous.

Ou peut-être que vous êtes mal à l'aise avec certaines personnes uniquement, et que vous aimeriez être vous-même en toute circonstance, sans ressentir de gêne.

Nous allons donc voir dans cet article comment être à l'aise en toute circonstance.

Être à l'aise avec les autres : mode d'emploi

Pour être à l'aise avec les autres, il va vous falloir deux choses : 


1/ Être fier de vous et de vos choix

2/ Savoir affronter le regard de l'autre


Nelson Mandela ne disait-il pas : " Mets-toi bien mon pote, et reprend une binouze bien fraiche !" ?

Réponse : Non, il ne le disait pas. Mais ça n'empêche pas d'apprendre à être à l'aise.

Être à l'aise avec vos choix de vie : comment être fier de vous ?

Ça peut vous paraître bizarre, mais un des principaux moyens d'être plus à l'aise avec les autres...

...se passe dans votre tête.

Vous allez devoir faire la paix avec vos décisions, vos choix, vos erreurs passées...

...et surtout avec qui vous êtes.

Faire la paix avec votre passé

Si vos choix passés ou présents vous mettent dans l'embarras ou vont font honte, alors vous ne pourrez jamais vous sentir à 100% à l'aise dans la vie.

Un exemple ?

Tant que j'étais timide — jusqu'à mes 30 ans, je n'avais jamais eu de copine. J'en avais terriblement honte.

Ça me mettait mal à l'aise en société, car je me jugeais très durement.

Le jour où j'ai arrêté de m'en vouloir pour ça, j'ai commencé à me sentir mieux.

Acceptez qui vous êtes en ce moment. Pardonnez-vous vos erreurs passées. Aimez-vous sans condition.

Ça c'est moi, Hervé. Je m'accepte avec mes failles du passé :

Hervé Lero ancien timide devenu coach confiance

Aligner vos choix futurs avec vos valeurs importantes

Pour devenir à l'aise dans la vie, rien de mieux que d'être fier de vous, de votre parcours. De ne pas vous sentir honteux ou inférieur aux autres.

Le meilleur moyen pour ça ?

Aligner tous vos choix avec vos valeurs importantes.


Un exemple ?

Si vous êtes un grand amoureux de la nature et des animaux et que c'est super important pour vous, alors vivre une vie où vous polluerez le moins possible et où vous agirez de manière écologique vous rendra beaucoup plus fier et à l'aise qu'une vie d'hyper consommation.

Si vous êtes quelqu'un d'honnête et que c'est une de vos valeurs principales, mais que votre patron vous demande de mentir aux clients pour leur refourguer sa Kaamelott camelote, alors vous nettement plus souvent mal à l'aise que quelqu'un qui reste fidèle à ses valeurs.

Essayez, c'est une des meilleures méthodes : prenez vos décisions avec comme seul filtre : "est-ce que c'est conforme à mes valeurs importantes ?", et oubliez le regard des autres !

Comment être à l'aise en public et affronter le regard des autres ?

Ok, là on passe à la partie plus difficile.

Comment être à l'aise en public, face au regard et au jugement des autres ?

En théorie, c'est très simple. Mais ça va demander de l'entraînement pour y arriver.

se sentir à l'aise Hervé Lero

Comprendre que votre valeur ne dépend que de vous

Le souci dans la vie, c'est qu'on a tellement envie de plaire aux autres qu'on finit par prendre nos décisions en fonction de ce qu'on imagine qu'ils penseront de nous.

C'est désastreux.

" Si je pars vivre à Marseille, ils vont penser que je les fuis... je vais donc rester dans ma banlieue grisâtre ! "

" Si je demande une promotion, ils vont penser que je ne suis pas content de mon poste actuel... je vais donc rester sans rien dire ! "

Se demander ce que les autres penseront de nos choix, c'est la meilleure recette pour être malheureux.

Car votre valeur ne dépend que de vous.

Une fois que vous comprenez ça (et que vous l'appliquez), tout change.

(pour plus d'infos pour prendre confiance en vous, ça se passe ici dans cet article)

Assumer ses forces et ses faiblesses à 100% pour se sentir à l'aise

Pour vous sentir à l'aise avec les autres, n'essayez pas de paraître parfait.

Il n'y a rien de pire pour se sentir mal à l'aise, parce que vous allez tout le temps vivre dans la crainte que les autres découvrent vos secrets.

Alors que si vous assumez à 100% vos forces ET vos faiblesses, avec humour et auto-dérision, alors cette crainte disparaît complètement.

Assumer mon passé de grand timide et le fait que j'ai beaucoup souffert par le passé du célibat forcé associé, ça me rend beaucoup plus à l'aise, car je n'ai plus aucun secret à cacher.

Faîtes pareil. Avouez l'navouable. Et vous vous sentirez mieux.

Arrêter de se comparer aux autres

Personne n'a le même parcours que vous. Personne n'a vécu ce que vous avez vécu.

C'est donc normal que votre vie soit différente.

Ne vous comparez jamais aux autres. Ça n'amène rien de bon.

La compétition n'existe que dans votre tête.

Ce que vous devez faire, c'est vivre votre vie de la plus belle des façons. Si derrière vous avez moins d'argent que Gertrude ? Moins de succès que Jean-Kader ?

On s'en fout.

Car si vous arrêtez toute comparaison, vous commencez à vivre pour vous-même. À vous sentir plus à l'aise.

(lire l'article : peur du regard des autres : exercices pratiques)

panda à l'aise Hervé Lero

Ce panda a arrêté de se comparer aux autres et de lire des magazines. Depuis, il est heureux et a même arrêté de fumer et de picoler : il n'a plus besoin de ça pour être à l'aise et pécho en soirée.

Comment être à l'aise dans la vie ? Conclusion

Pour être à l'aise dans tous les domaines de votre vie, il va donc falloir vous pardonner vos erreurs et vous choix passés dans un premier temps.

Puis il faudra vous aligner à vos valeurs importantes au maximum.

Faire des choix qui ne dépendent que de ça, et pas du jugement des autres.

Ensuite, il vous faudra assumer ces choix, à 100%. Parce qu'ils vous correspondent, et que c'est votre vie, vous pouvez donc en être fier.

Assumez vos forces, vos faiblesses et vos envies. Ne faîtes jamais semblant, vivez vraiment connecté à vos valeurs importantes, et la gêne reculera de plus en plus.

Vous pourrez être à l'aise en toute circonstance, ou presque.

Car non, on ne peut pas être à 100% à l'aise. Et ça ne serait pas souhaitable.

Car sortir de sa zone de confort est la chose la plus excitante dans la vie. Cette petite dose d'inconfort, c'est ça qui nous fait grandir, et il ne faut pas l'éliminer à 100%.

(je vous explique ça dans mes conseils privés gratuits : inscription ici)

Juste faire en sorte que cette peur ne soit présente que quand on le décide, et ne plus la subir.

Et vous, dans quelles circonstances êtes-vous mal à l'aise ? Vous avez aimé ou détesté l'article ? Dîtes-le moi dans les commentaires !

Partager
  • Marjorie dit :

    Est-ce que c’est vraiment bon d’avoir totalement confiance en soi ?
    Est ce que tous les gens qui semblent à l’aise et confiants ne feraient pas un peu semblant, en ne montrant qu’une façade ?

    • Hervé dit :

      Questions intéressantes !

      On n’a jamais « totalement » confiance en soi, et effectivement quelqu’un qui ne douterait de rien se mettrait en danger pour rien, ou deviendrait arrogant.
      Par contre, être confiant dans la plupart des domaines de sa vie, c’est un énorme bénéfice en effet.

      Ça dépend des gens. Certains font en effet un peu semblant, mais ça se remarque vite car ce sont des coquilles creuses, et leur personnalité n’est pas à la hauteur de ce qu’ils montrent.
      Par contre si tu développes une confiance saine, aucun risque que ça t’arrive, car ta confiance viendra de l’intérieur et rayonnera à l’extérieur.
      Hervé Lero

  • Alvin dit :

    Pour ce qui est de la confiance en soi je me demande si quand elle est trés basse es tce qu’elle e stagne ou alors elle ne fait que se déteriorer si on ne fait rien pour l’arranger.

    Car depuis plusieurs années(avant que je ne tombe sur votre site) j’ai l’impression que quelque soit mes tentatives pour me sentir mieux avec moi même et plus confiant j’ai l’impression que je ne fait rien d’autre que chuter toujours plus bas.
    A chaque fois que je crois avoir toucher le fond je réalise que non, je chute encor toujours plus bas.
    C’est vraiment désespérant, surtout que j’ail’impression que petit à petit je commence à sombrer dans la phobie sociale.

    Je fait pas mal d’effort pour aller mieux et au lieu d’avoir un résultat plus ou moins positif ca ne fait qu’empirer c’est vraiment frustrant et fatiguant.

    Je ne sait pas si tu as vecu quelque chose de similaire dans le passé mais j’ai l’impression que je risque de dépasser un point de non retour.

    • Hervé dit :

      Effectivement, la confiance continue à chuter si on ne fait rien pour inverser la tendance : vois-ça comme un objet qui chute, s’il n’y a pas de parachute ou de moteur pour le relancer vers le haut, il n’y a pas de raison qu’il s’arrête de chuter.
      J’ai en effet connu ça, et c’est quand j’ai touché le fond et fait une dépression que j’ai commencé à me bouger vraiment. À allumer le moteur en quelque sorte pour remonter.
      Si tu continues à chuter, c’est que le moteur n’a pas assez d’essence ou n’est pas assez puissant. Donc redouble d’efforts pour inverser la tendance, car plus tu descends bas et plus ça te demandera d’efforts pour remonter.
      Mais même si tu es très bas, ça reste faisable (j’en suis la preuve vivante) donc ne te décourage jamais : la confiance ça peut se développer, peu importe d’où on part.
      Hervé Lero

  • >