Ne plus se comporter en victime - Changeons

Ne plus se comporter en victime

Comment arrêter d’être une victime !

 

Dans la vie, il y a les winners et les losers.

Les héros — badass — du quotidien qui s’en sortent avec une punchline de la mort et un sourire colgate, et les autres qui bafouillent et s’excusent en regardant leurs pompes.

Ça c’est ce qu’on essaie de te faire croire.

La vérité est beaucoup plus nuancée.

Car on peut passer d’une catégorie à l’autre. On peut être un gagnant dans certaines situations, et être une victime dans d’autres.

Rien n’est figé, rien n’est gravé dans le marbre. Et ça, c’est cool.

Le fait de ne pas être une victime, ça se travaille.

arrete d'etre une victime - changeons

Se comporter comme une victime attire les problèmes.

Si quand tu croises un type louche dans la rue la nuit, tu te mets à paniquer, tu baisses la tête et tu te recroquevilles sur toi-même en mode « je me fais tout petit », tu as beaucoup plus de chances de te faire emmerder que si tu gardes un bon langage corporel confiant.

Le pire, c’est que ça va nourrir ta peur pour la fois d’après, et donc multiplier tes chances de te faire vraiment agresser ou embêter. Cercle vicieux.

Parce que le type en face, il ressent ta peur. Il sent qu’il a un énorme ascendant sur toi, et qu’il n’aura aucune résistance s’il veut te dépouiller ou juste t’embrouiller. Ça peut même lui donner l’envie alors qu’il n’y pensait pas du tout à la base.

Au contraire, si tu agis comme si tu t’en foutais de croiser ce type louche, tu lui montres que tu n’as pas peur de lui. Et la majeure partie du temps, le mec ne va pas chercher à t’emmerder.

Si l’exemple ne te parle pas, regarde qui les chiens attaquent : essentiellement les gens qui ont peur d’eux.

Être une victime, c’est montrer sa soumission avant même que quelque chose ne soit arrivé.

C’est être une serpillère avec son boss et lui permettre de te manquer de respect.

C’est dire oui tout le temps à cette personne qui profite de ta gentillesse

C’est acheter un truc dont tu n’as pas besoin juste parce que tu as peur de dire non au vendeur

C’est de te soumettre à la flatterie et à l’emprise d’un manipulateur

C’est accepter que ta copine ou que ton mec flirte devant tes yeux avec le serveur ou la serveuse sans rien dire

C’est de te dire que tu n’es pas assez bien pour faire le boulot de tes rêves, et accepter un job alimentaire

C’est de ne pas vivre ta vie à fond.

 

Sur le moment, ces comportements ne vont peut-être pas amener de réaction grave. Mais ce sont des bombes à retardement, qui t’exploseront au visage tôt ou tard.

En mode dépression carabinée, ou en mode incident grave. Oooooh bah zut alors, ma copine m’a trompé avec la personne à qui je passe ma vie à rendre service le soir où mon patron m’a refusé ma promotion, c’est ballot !

Et ces situations, tu en es en bonne partie responsable, parce que tu t’es comporté comme une victime.

 

Ne plus être une victime

Il n’y a pas 36 solutions.

La solution, elle est simple.

Augmenter ta confiance en toi pour fixer les limites et les règles de ta vie.

Si tu augmentes ta confiance en toi, tu pourras te comporter de la manière suivante :

T’affirmer d’avantage au sein de ton travail, être plus respecté et ne pas accepter n’importe quoi, y compris de la part de ton patron. Tu n’as pas à accepter de bosser jusqu’à 23h tous les soirs.

Dire non quand tu n’as pas envie de rendre service, sans culpabiliser.

Être suffisamment fort pour dégager immédiatement de ta vie quelqu’un qui cherche à te manipuler ou à t’utiliser

Poser tes limites dans ton couple, et te donner les chances de vivre une histoire saine

Faire le boulot de tes rêves, voire monter ton propre business

Vivre ta vie à 100% et selon tes envies.

 

Deviens le héros de ta vie

Si tu ne dois retenir qu’une chose de cet article, c’est cette vérité que j’ai mis très longtemps à comprendre :

Si tu es une victime au quotidien et que très régulièrement tu te retrouves dans les mêmes situations problématiques :

C’est très certainement de ta faute. Parce que si tu choisis de vivre comme une victime, la vie te le fait payer.

Alors, prends conscience que tu t’auto-sabotes en agissant comme une victime.

En agissant comme une victime, on devient une victime et on subit son destin.

En agissant comme le héros de sa vie, on le devient, et on reprend les rennes de son destin.

À toi de choisir.

Maintenant, tu sais que le choix t’appartient. Et c’est une excellente nouvelle, tu ne trouves pas ?

 

Si tu veux gagner beaucoup de temps et découvrir comment réussir à passer un cap rapidement, j’ai écrit l’an dernier un ebook : Augmenter sa confiance en 21 jours que tu es libre de découvrir ici :titre-guide-ultime-confiance

Tu mérites d’être heureux(se). Et pour ça, devenir le héros de ta vie c’est une étape primordiale. Tu te remercieras plus tard si tu agis dans ce sens.

À très vite sur changeons,

Hervé Lero (ancienne victime qui a quitté le côté obscur).

 

Partager

Clique ici pour laisser un commentaire