Meilleures conversations : comment faire ?

deviens la star des conversations - changeons

Tu aimerais peut être avoir des meilleures conversations. Comme dans les films américains, où les héros d'action ont toujours la réplique parfaite, au bon moment.

« Hasta la vista, baby !​ »

Même dans les moments de stress, même si des méchants leur tirent dessus, ils auront toujours cette petite phrase bien placée au timing parfait. La punchline parfaite.

Mais dans la vie, c'est beaucoup plus difficile de savoir quoi dire. Comment le dire. Bref, je vais te donner des pistes pour avoir de meilleures conversations !

Comment avoir de meilleures conversations à l'oral?

Souvent, tu te sens mal à l'aise. Tu hésites à intervenir.

améliore tes conversations - changeons

Tu as peur de faire un bide, ou de ne pas être intéressant(e).

Tes pensées s'embrouillent dès que tu es en présence d'un inconnu.

Alors au lieu de sortir la punchline parfaite, tu sors un timide : "euh... ben.... toi-même !".

Ou pire, tu ne dis rien. Par peur de mal faire. Par peur d'être ridicule.​

Et après, tu te dis que tu aurais pu faire mieux. Alors, tu t'en veux, et tu te mets la pression pour la fois suivante.

Ce qui embrouille encore plus ton cerveau, et te fait douter.

Comme tu le vois, ça ressemble fortement à un cercle vicieux.

Pareil qu'Obélix

D'ailleurs, moi aussi ce cercle vicieux, j'étais tombé dedans quand j'étais gamin (comme Obélix avec la potion magique).

Du coup, pendant 30 ans, j'ai été la personne transparente que personne ne remarque et qui ne sait pas quoi dire ni comment le dire.

À part avec 3 ou 4 potes très très proches avec qui j'arrivais à me lâcher un peu plus, discuter avec tous les autres m'était super désagréable.

Et avec les filles qui me plaisaient, impossible d'aligner trois mots. J'avais tellement peur de mal faire que je n'osais rien dire. Oui, comme Obélix avec Falbala !

Bon j'arrête de te raconter ma vie. Si je l'ai fait, c'est pour te dire que c'est possible de te sortir de cette impasse.

Parce qu'un cercle vicieux, ça peut s'inverser. Et se transformer en cercle vertueux.

Et c'est ça que je vais t'expliquer dans la suite de cet article !

Premier objectif pour avoir de meilleures conversations : inverser tes croyances

Si tu n'es pas très à l'aise pendant tes conversations, je te parie dix balles et un mars que tu as cette certitude au fond de toi de ne pas être une personne intéressante.

Tu as l'impression que les autres ont plus de charisme, qu'ils parlent mieux, qu'ils ont plus de choses intéressantes à dire.

Tu as cette petite voix au fond de ta tête qui te répète : "tu es ridicule quand tu parles", "tu vas encore trembler", "tu n'es pas assez bon(ne) pour intervenir !".

Alors effectivement, à force de te répéter ça, tu prends ce jugement négatif pour une réalité.

En vrai, personne n'est mauvais à l'oral, ou nul(le) en conversation à vie. Et ce n'est pas une question d'intelligence.

Car ce sont des compétences qui s'apprennent.

Certains manquent de qualité de conversation pour l'instant. Mais s'ils ont l'envie et la motivation, ils peuvent devenir bons, voire excellents. Voire des bêtes de scène pour certains.

Et ce qui est vrai pour les autres, c'est vrai pour toi aussi. ​

Donc, si j'ai un message super important à te passer, et j'espère que tu vas l'accueillir, c'est celui-ci :

Tu n'es pas mauvais(e) à l'oral. Tu es un(e) futur(e) crack en conversation.

Je ne te demande pas de faire semblant de me croire.

Je te demande d'y croire vraiment. Et pour ça, on va visualiser un peu.

Imagine-toi au milieu de trois, quatre, ou cinq inconnus. Imagine que tu es parfaitement détendu(e), à l'aise, souriant(e).

Imagine que toutes ces personnes sont suspendues à tes lèvres. Qu'elles rient quand tu ris. Qu'elles te trouvent super sympa, et n'aient qu'une envie, c'est de te revoir pour passer un aussi bon moment rapidement.

Cette visualisation, elle est importante. Parce que cette version de toi que tu viens d'imaginer, c'est la personne que tu peux devenir. Que tu vas devenir.

Deuxième objectif pour avoir de meilleures conversations : repérer tes faiblesses

Maintenant que tu sais que tu peux être cette personne captivante et être le centre de l'attention, on va faire le premier pas pour te rapprocher de cette version améliorée de toi-même.

Pour ce chapitre, je vais te proposer de faire un constat objectif de tes faiblesses.

Attention, je dis constat, pas jugement.

Comment faire un constat objectif de tes faiblesses

Un constat, c'est : je parle lentement.

Un jugement, c'est : je parle trop lentement.

Tu vois la différence ?

C'est super important de rester neutre dans tes observations. Un constat, ça doit être quelque chose que n'importe qui pourrait remarquer objectivement.

Ne laisse pas de jugement subjectif dans cette phase. Parce que rappelle-toi : à partir d'aujourd'hui, on oublie les jugements négatifs. Tu es un futur crack en conversations, n'oublie jamais ça !

Je vais te demander de faire le petit exercice suivant : mets ton téléphone en mode dictaphone, et lis à voix haute une page d'un livre de ton choix (ou une partie de cet article).

Ensuite, écoute l'enregistrement pour faire ton constat.

Enregistre-toi et fais un constat :

Voici une liste non exhaustive de caractéristiques que tu peux avoir :

  • je parle vite
  • je parle avec un volume sonore faible
  • j'articule peu
  • ma voix est grave / aigue
  • Je fais peu de pauses quand je parle
  • Ma voix a peu de variations de tons (monocorde) / ma voix part dans les aigus quand je m'énerve


Essaie de trouver toutes les caractéristiques de ta voix lors de cet enregistrement.

Positives, négatives, ou neutres. Fais juste un constat.​

Tu dois au moins en trouver 5. 10 c'est encore mieux.

C'est bon, tu l'as fait ?

Parfait, on va pouvoir continuer !

Pour chacune de ces caractéristiques, demande-toi si c'est une chose qui nuit à ton charisme et à tes conversations.

Par exemple, parler à un volume sonore faible peut te pénaliser si tu parles en groupe ou dans un lieu bruyant.

Parler très vite pourra être fatiguant pour ton interlocuteur. Parler très lentement pourra l'ennuyer.

Sur les caractéristiques que tu as trouvées, choisis celle qui te paraît la plus pénalisante.

Si tu hésites vraiment entre deux et que tu n'arrives pas à choisir, tire à pile ou face. L'important c'est de se décider rapidement pour pouvoir agir !

Ensuite, vérifie que c'est vraiment pénalisant pour toi. Comment ? En puisant dans tes souvenirs, ou en étant attentif à tes prochaines conversations.

Par exemple, si ton volume sonore est faible quand tu parles, tu vas remarquer que les gens vont te faire répéter très souvent, ou ne pas enchaîner sur ce que tu as dit, parce qu'ils n'ont pas pu entendre.

Si tu parles très lentement, alors les gens vont te couper régulièrement pour finir tes phrases à ta place ou pour reprendre la parole.

Pour la plupart des cas, c'est facile de vérifier. Si tu n'arrives pas à être sûr, demande à la personne la plus proche de toi (ton meilleur ami ou ta grande soeur par exemple) si elle trouve que tu parles vite. Demande lui d'être sincère. Ça pourra t'aider à valider tes constats.

Troisième objectif pour t'améliorer dans tes conversations : t'entraîner à corriger une faiblesse à la fois

Maintenant que tu as fait un constat objectif au niveau de ta voix, tu vas pouvoir commencer les améliorations.

La première chose, c'est d'essayer de mettre au clair l'objectif que tu te fixes.

Définir tes objectifs : quelques exemples

Mon volume sonore est faible : objectif parler plus fort de manière systématique pour qu'on m'entende mieux.

Ma voix est monocorde : objectif mettre plus de variations dans mon discours pour garder l'intérêt de mon auditoire.

Je parle lentement : objectif : parler systématiquement 20% plus rapidement.

Pour ça, tu vas mettre en place un entraînement, comme les sportifs ou les musiciens.

Parce que la voix, c'est un outil. Et comme pour tout outil, on peut apprendre à mieux s'en servir.

Je vais te donner quelques exemples :

Mieux se servir de sa voix : exemples d'exercices

Mon volume sonore est faible : objectif parler plus fort de manière systématique pour qu'on m'entende mieux.

Exercice pour t'entraîner à parler plus fort : mets ton téléphone en mode dictaphone à un mètre de toi. Parle de manière à ce qu'on t'entende distinctement sur l'enregistrement.

Puis place le téléphone à 2 mètres. Puis à 3 mètres.

Ma voix est monocorde : objectif mettre plus de variations dans mon discours pour garder l'intérêt de mon auditoire.

Exercice pour t'entrainer à mettre plus de variation dans ta voix :

Mets ton téléphone en mode dictaphone, et enregistre toi en train de lire un texte. Puis enregistre-toi une seconde fois, en exagérant au maximum, et en allant dans les graves et dans les aigus.

N'aies pas peur d'en faire trop.

Écoute la bande. Tu seras surpris que même en ayant l'impression d'en faire un max, souvent on n'est pas si extravagant que ça !

Si c'est too much, ajuste.

Je parle lentement : objectif : parler systématiquement 20% plus rapidement.

Exercice pour t'entrainer à parler plus vite :

Lis une page d'un livre. Chronométre la lecture.

Recommence jusqu'à ce que tu lises la page 20% plus vite.

Fais cet exercice tous les jours pendant deux ou trois semaines au moins. Le but, c'est de prendre de nouvelles habitudes, donc il faut répéter encore et encore.

Essaie d'incorporer ça dans ton quotidien : quand tu parles avec des gens, imagine-toi qu'ils sont à la même distance que le téléphone le plus éloigné. Ou image-toi en train de lire plus vite.

Une fois que tu as trouvé le bon dosage, fais cet exercice tous les jours pendant plusieurs semaines. Et intègre ce changement à petite dose dans ton quotidien, jusqu'à temps que tu l'intègres.

Si tu n'arrives pas à trouver un exercice pour le constat que tu as fait, il suffit de me dire en commentaire ce que tu as constaté. On trouvera ensemble un petit exercice pour t'entraîner !

Les questions qui tuent

Facile, pas vrai ?​

Je sais que tu as les capacités de le faire, et d'avoir rapidement de meilleures conversations.

La question, c'est : vas-tu choisir de le faire ?

Vas-tu accepter d'être insatisfait(e) avec ton niveau actuel et de ne rien faire, ou vas-tu relever ce mini défi et te donner une chance de devenir meilleur(e) ?

Je ne dis pas ça pour te culpabiliser.

Je te dis ça parce que je sais que le seul moyen de t'améliorer, c'est de passer à l'action.

J'adorerais que tu prennes cinq ou dix minutes de ton temps pour le faire et te rendre cet immense service !

Quatrième objectif pour des meilleures conversations : intégrer les changements

Pour intégrer toutes ces petites améliorations, il va falloir les ancrer dans la durée.

L'erreur que font 99% des gens (et que je confesse humblement avoir faite un paquet de fois), c'est d'abandonner trop tôt, avant d'avoir des résultats.

Souvent, on a tout bon.

Et on s'arrête à un cheveu de réussir.

Mais ça, on ne le saura jamais.

Alors, on se dira : ça ne marche pas ces trucs. J'ai essayé, et ça n'a rien changé !

Frustrant, hein ?

devenir meilleur conversations - changeons

C'est comme si tu creusais une mine d'or depuis 5 ans, et que tu abandonnais à un mètre du plus gros filon de l'histoire.

Pour ne pas vivre ça, une seule solution : que tu ancres ces changement si profondément en toi qu'ils feront partie de ton ADN ! (c'est une métaphore 😉 )

Pour faire ça, il va falloir le faire de manière appliquée et délibérée, jusqu'à ce que ça devienne une habitude que tu fais sans même y penser.

Souviens-toi quand tu as appris à conduire. Pour passer une vitesse, tu devais te concentrer sur l'embrayage, penser à quelle vitesse tu voulais passer, à bien tout synchroniser.

Si tu conduis depuis des années, alors tu ne penses plus jamais à tout ça. Tu le fais naturellement, c'est devenu une évidence pour toi.

Si tu veux que les changements sur ta voix portent leurs fruits, il va falloir faire pareil.

Les ancrer, profondément, en toi.

Pour ça : fais l'exercice tous les jours. À la même heure si possible. Pour que ça devienne une habitude.

Fais ça pendant au moins un mois.

Et ensuite, applique consciemment ces changements à tes conversations. En y pensant, comme tu pensais à la pédale d'embrayage au début.

Pense à chaque fois que tu parles à l'exercice du téléphone, de la page lue rapidement, ou des variations. Ce n'est que comme ça que tu ancreras les changements profondément, sur la durée.

Et tu sais quoi ? Ce n'est pas aussi terrible que ça en a l'air. C'est même assez drôle et ludique.

Parce que tu te rendras compte de tes progrès. Parce que tu seras fier(e) d'avoir accompli ce changement, et de l'avoir fait suffisamment longtemps pour impacter ton comportement positivement pour le restant de ta vie !

Ici, je te demande de penser à long terme. Si tu arrives à te mettre dans cet état d'esprit là, rien ne pourra t'arrêter.

Parce que c'est l'autoroute vers la réussite.

Cinquième objectif pour avoir de meilleures conversations : prendre un engagement immédiatement

Si tu lis cet article, c'est que tu es motivé(e) pour t'améliorer et avoir de meilleures conversations, et ça c'est hyper bien.

Mais je sais aussi que tu vas te dire : "cool, je ferai ça plus tard".

Et que plus tard, ça deviendra demain.

Et que demain, ça deviendra jamais.

C'est maintenant... ou jamais !

Pour commencer à ancrer ce changement, il faut commencer sans attendre.

Tout de suite.

Si tu es chez toi, fais l'exercice immédiatement.

Si tu es au boulot, mets immédiatement un rappel sur ton téléphone, avec une alarme que tu programmes pour ce soir quand tu seras chez toi.

Rends-toi ce service, et fais-le immédiatement.

Parce qu'il n'y a pas de "plus tard".

C'est maintenant ou jamais.

Crois-en mon expérience. J'ai parfois perdu des années pour certains progrès à cause de bêtises comme ça.

J'avais lu la bonne info, j'avais décidé de l'appliquer... mais je ne l'ai pas fait immédiatement, du coup j'ai oublié.

Crois-moi, tu n'as pas envie que ça t'arrive.

Alors, passe à l'action tout de suite !

On vient de voir dans cet article comment être meilleur dans les conversations au niveau de la forme, en améliorant ta voix ou ta diction.

Dans les prochains articles on verra comment s'améliorer sur le fond, et savoir quoi dire et comment le dire.

Si tu en as envie, tu peux avoir de meilleures conversations, et même devenir mémorable dans une conversation. Et je vais t'aider à atteindre ce but !

Un peu d'amour !

Si tu as aimé cet article, ça me ferait plaisir que tu le partages un maximum autour de toi ! Ça pourra aider tes amis, tes proches, ta famille à progresser aussi et à se sentir mieux à l'oral ou à avoir de meilleures conversations !

Pour aller plus loin

Imagine une vie parfaite. Tu as accompli tes objectifs, tu es décontracté(e). Les défis t'amusent et te stimulent. Tu es heureux(se), et bien entouré(e). Tu sirotes un mojito au bord d'une piscine, en te rappelant l'époque où tu manquais de confiance en toi.


Et tu te dis que si tu n'avais pas travaillé ta confiance, tu n'aurais jamais accompli tout ça.

Dans ce livre, je t'aide à construire une vraie confiance en toi.

Je ne te garantis pas les mojitos et la piscine, mais si tu appliques les exercices pratiques du livre ta confiance explosera.

Partager, c'est donner un peu d'amour
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clique ici pour laisser un commentaire