Les croyances toxiques qui te pourrissent la vie

Pensées toxiques : comment les éliminer

Pour l’arrivée du printemps, je vous ai fait un article pour vous débarrasser une fois pour toutes de toutes ces croyances qui vous pourrissent l’existence. Ces croyances sont un véritable poison qui coule dans nos veines et nous empêche d’être heureux.

Prêts pour la liste ? C’est parti, accrochez vos ceintures ladies and gentlemen !

croyances toxiques : s'en débarrasser - changeons

Pensée toxique n°1 : Le monde va mal.

Si vous regardez la télé, vous le savez : pas une semaine ne se passe sans une catastrophe, un accident, un évènement climatique. En plus c’est la crise, le monde est plein de terroristes et des épidémies nous menacent.  Ça vous rend triste, car vous pensez que le monde va de plus en plus mal.

Vous savez ce que j’en pense ?

Bullshit. Tonterias. Conneries.

Tant que vous penserez comme ça, vous n’arriverez à rien dans votre vie. En effet, à quoi bon se battre pour réussir et être heureux si le monde vous en empêchera ?

Pensée toxique : le monde va mal

Causes de cet empoisonnement : trop de temps passé devant la tv ou autres médias pessimistes, mauvaises lectures.

Antidote : regarder le monde sous un angle positif. Se détacher des chaînes d’information qui ne font que vous stresser pour vous inciter à rester devant votre poste. Prenez du recul par rapport aux infos. Arrêtez de regarder des films d’horreur ou diminuez la fréquence. Écoutez des chansons positives, prenez du temps pour lire des belles histoires, lisez des biographies de personnes qui ont réussi par exemple.

Pensée toxique n°2 : Je suis obligé de bosser dans un boulot que je déteste, pas le choix !

On entend ça une bonne partie de notre vie. Faire des études pour avoir un boulot qu’on n’aime pas. Attendre le week-end en comptant les jours et les heures restantes.

Vous savez ce que la sécurité de l’emploi signifie pour moi ? L’ennui, la stagnation, un cauchemar. Passer 40 ans de ma vie dans la même boite à obéir aux décisions d’autres personnes, ce n’est pas mon choix de vie. Je respecte totalement les gens qui s’épanouissent comme ça, mais ce choix n’est pas le mien.

Car oui, c’est un choix. Il existe une multitude de voies alternatives, et croire qu’il n’existe qu’un seul modèle de réussite est une grosse erreur !

Pensée toxique : je suis obligé de faire un travail qui ne me convient pas

Causes de cet empoisonnement : nos parents, nos proches, nos professeurs, notre manque de curiosité.

Antidote : se renseigner sur les métiers qui ont un lien avec ce que l’on aime. Créer sa propre société. Lire des biographies de personnes qui ont réussi en dehors du schéma classique. Oser le changement.

Pensée toxique n°3 : Je suis timide, je ne peux pas vivre comme les autres.

Ah, la timidité, notre pire ennemi quand on en est atteint. Ou plutôt notre meilleure excuse pour ne pas agir !

La timidité, ça se soigne très bien. Je suis passé de timide maladif à quelqu’un de très sociable en l’espace de deux ou trois ans.

Croire qu’on est timide et que ça nous empêche d’être heureux, c’est se fixer des contraintes terribles et se mettre une pression inutile.

Pensée toxique : je suis timide et je ne peux rien y faire

Causes de cet empoisonnement : manque de confiance en soi, passé difficile, éducation.

Antidote : sortir de sa zone de confiance. Prendre conscience que l’on n’est pas défini par sa timidité, que l’on est maitre de son destin et de son bonheur. S’abonner à la newsletter pour avoir le guide pour combattre la timidité.

Pensée toxique n°4 : je dois aider les autres à tout prix

Cela vous paraitra peut-être bizarre, mais parfois on oublie que pour aider les autres, il faut d’abord s’aider soi même.

Dans un accident d’avion, si les masques à oxygène tombent, on vous dit de d’abord attacher le vôtre en premier avant d’aider les autres : en effet, si vous aidez en premier lieu les gens à côté de vous, vous étoufferez rapidement, pourrez sauver beaucoup moins de gens et n’en sortirez pas vivant !

Pensez à vous en premier. Soyez raisonnablement égoïstes. Les gens trop gentils s’épuisent à essayer d’aider les autres, et oublient d’appliquer à eux mêmes les améliorations nécessaires.

Si vous arrivez à être heureux, vous attirerez vos proches vers le haut : le bonheur irradie votre entourage, c’est comme ça que vous aiderez les autres au mieux. Pas en vous sacrifiant pour eux, ça n’a pas de sens.

Pensée toxique : les autres valent plus que moi

Causes de cet empoisonnement : manque de sens des priorités ; syndrome du Saint-Bernard, croire que l’on n’est pas assez important pour se faire passer en premier.

Antidote : Pensez à vous. Prenez du temps pour vous faire du bien, physiquement et mentalement. Faire passer vos besoins en priorité, puis si vous le choisissez aidez les autres par la suite.

Pensée toxique n°5 : subir ses relations et amitiés

J’entends beaucoup de gens dire « je dois voir untel, je ne l’ai pas vu depuis tant de temps qu’il va m’en vouloir », ou « c’est dur avec tel ami, il me reproche systématiquement telle ou telle chose ».

Je vois des gens qui s’épuisent en restant à proximité de personnalités toxiques qui les entrainent vers le bas. Je l’ai même vécu par le passé, en étant ami avec un manipulateur qui présentait toutes les caractéristiques d’un pervers narcissique !

En subissant ses relations, on reste à la merci du bon vouloir de ses amis pour être heureux.

J’avais lu qu’on est la somme des 5 personnes qu’on côtoie le plus. Je trouve ça très vrai, donc imaginez les dégâts sur votre vie si les 5 personnes qui vous entourent sont des personnes négatives, toxiques ou qui vous trainent vers le bas !

Vous n’avez pas à subir vos relations. Devenez acteur de votre vie, si une ancienne amitié ne vous convient plus, ne vous accrochez pas outre mesure et rencontrez de nouvelles personnes plus positives. C’est très important d’avoir un cercle social qui vous convient, qui vous tire vers le haut, qui vous stimule.

Attention, je ne vous dis pas de couper les ponts dès qu’un proche a un coup de mou, mais bien de déterminer les gens qui sont néfastes pour votre épanouissement à long terme. Une fois que vous aurez la liste, demandez vous si vous devez vraiment continuer à les voir si souvent, ou si vous pouvez (voire devez) couper les ponts.

Parfois on n’évolue pas dans le même sens, et votre meilleur ami d’enfance pourra ne plus du tout vous correspondre 15 ans plus tard. Idem pour votre conjoint : devez vous rester avec quelqu’un avec qui vous êtes malheureux sous prétexte que vous avez passé des années ensemble et que c’était bien au début ? Posez vous les bonnes questions, et vous pourriez bien redonner un élan nouveau à votre vie.

Les gens que vous côtoyez dans votre vie privée, c’est un choix. Choisir de vivre entouré de gens négatifs, cela revient à se tirer une balle dans le pied.

Pensée toxique : je dois subir mon entourage

Causes de cet empoisonnement : rester dans sa zone de confort, ne pas oser vexer des gens, ne pas vouloir voir que l’on ne partage plus grand chose avec un proche

Antidote : s’entourer de gens positifs. Couper les ponts avec les gens toxiques, moins voir les amis avec qui on a moins d’affinités. Continuer toujours à rencontrer des gens nouveaux même quand tout va bien pour améliorer en permanence son cercle social.

Pensée toxique n°6 : je suis trop vieux pour changer !

C’est certainement l’excuse n°1 des gens pour ne pas agir, changer les choses et vivre la vie de leurs rêves.

On peut changer à tout âge. Et même, on le doit !

Changer dès aujourd’hui, et quel que soit votre âge, est la meilleure décision que vous pourrez prendre.

Changez pour devenir moins timide, même si vous avez 30 ans.

Travailler votre confiance en vous, même si vous avez 40 ans et que vous avez toujours eu une estime de vous très basse.

Apprenez à séduire, même si vous n’avez jamais plu au sexe opposé et que vous avez 50 ans.

Apprenez à jouer de la guitare, même si vous avez 60 ans.

Voyagez aux 4 coins de l’Europe ou du monde, même si vous avez 70 ans.

Vous n’êtes pas trop vieux pour vivre vos rêves, vous êtes juste trop fier ou trop peureux.

Effectivement, si vous ne changez rien et que vous ne faites rien pour vivre vos rêves, vous êtes trop vieux pour tout. Prenez votre retraite et ne sortez plus de votre chambre ! Mais si vous avez l’état d’esprit de vivre une vie géniale à partir d’aujourd’hui, alors quel que soit votre âge lancez vous, améliorez vous, apprenez de nouvelles choses. Parce que la vie c’est ça, se dépasser et vivre notre vie comme on l’entend. Ce n’est pas vivoter en se disant qu’on est trop vieux.

Pensée toxique : je suis trop vieux pour changer

Causes de cet empoisonnement : les standards de la société, un manque de confiance en ses capacités, une démotivation

Antidote : prendre en main sa vie quel que soit son âge. Vivre ses rêves, et s’en donner les moyens. Parce que la vie c’est maintenant, et que si on n’en profite pas (et uniquement si on en profite pas) il sera alors vraiment trop tard.

Conclusion

Cet article qui participe à l’édition d’avril de la Croisée des Blogs * pourra vous servir de cure de Détox pour le printemps, en enlevant de vos cerveaux toutes les pensées toxiques qui pourraient s’y accumuler.

De temps en temps il est bon de faire ce travail sur soi, de voir quel schéma de pensée nous intoxique, et comment faire pour s’en débarrasser.

Vous êtes vous reconnus dans un ou plusieurs points ci dessus ? Allez vous mettre en place quelque chose dès aujourd’hui pour changer ça ou allez vous rester dans vos croyances toxiques ? Il ne tient qu’à vous d’améliorer les choses. Servez vous des commentaires pour partager tout ça.  Let’s go !

* cette édition organisée par le site DeveloppementPersonnel.org est hébergée par Danièle du blog Forme et bien-être.

Si vous avez aimé cet article, vous adorerez :

Partage pour aider tes amis à prendre confiance et à vivre leur vie à 100%

Clique ici pour laisser un commentaire