Avis sur Le philosophe qui n’était pas sage, de Laurent Gounelle

Avis et critique du livre « Le philosophe qui n’était pas sage » de Laurent Gounelle

Je viens de terminer la lecture de ce livre, dont voici l’histoire résumée rapidement :

Sandro, dont la femme a été tuée dans la forêt amazonienne, décide d’aller sur les lieux du drame et de se venger du peuple indien responsable de sa mort.

Pour se venger, il va décider de rendre malheureux ce peuple, en lui inculquant tous les travers de nos sociétés modernes pour ruiner leur moral et leur estime d’eux-mêmes.

Le roman « Le philosophe qui n’était pas sage » : points positifs

L’histoire se lit très bien, même pour des gens peu habitués à la lecture. Elle n’est cependant qu’un prétexte pour évoquer des thèmes chers à l’auteur et liés au développement personnel : critique de certains aspects de notre société, notamment :

– le fait d’être constamment dans nos pensées et non dans l’instant présent

– le fait d’être hypnotisé par des machines qui nous empêchent de penser (dénonciation de la TV et de ses programmes violents)

– le fait de focaliser sur des informations négatives au lieu de voir ce qui se passe de bien dans le monde

– le fait de vouloir posséder des objets inutiles, et l’égoïsme associé

– l’esprit de compétition et de comparaison, qui amène à se dévaloriser

Bien entendu ces thèmes m’intéressent au plus haut point, et rejoignent en grande partie des idées déjà évoquées sur changeons (TV lobotomie : comment gagner 3 ans de votre vie, les informations négatives (le syndrôme Charlie Hebdo) ).

Je trouve que le moyen trouvé par l’auteur de développer ces idées avec un raisonnement par l’absurde est très intelligent, et poussera beaucoup de gens à se poser les bonnes questions. C’est pour moi une excellente porte d’entrée pour réfléchir sur ces thèmes, avant de passer à des ouvrages plus poussés.

J’ai beaucoup aimé lire ce livre, je vous conseille sa lecture.

Le philosophe qui n’était pas sage, points négatifs :

J’ai trouvé l’histoire de base un peu simpliste. Comme je l’expliquais, ce n’est qu’un prétexte pour aborder des thèmes intéressants, mais la métaphore aurait été encore plus intéressante si les personnages avaient été moins manichéens (les méchants mercenaires, les gentils indiens) et plus travaillés, ou l’histoire un peu plus développée dans ses rebondissements.

Si les idées développées m’ont beaucoup plu ainsi que la manière de les amener, leur développement est parfois un peu succinct ou prévisible. On comprend assez vite où l’auteur veut en venir, la critique de notre société est très bien mais aurait pu être un peu plus subtile par moments.

Mon avis :

Un très bon livre à offrir ou à lire pour découvrir des idées importantes sur la réalisation du bonheur. Le style et l’histoire sont un peu simples et auraient pu être améliorés, mais c’est un livre qui nous pousse à réfléchir, et à le faire dans le bon sens, et rien que pour ça il mérite la découverte.

N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu !

Vous pouvez passer par ce lien pour le commander sur amazon : Le philosophe qui n’était pas sage.

le philosophe qui n'était pas sage - laurent gounelle - avis - changeons

Vous ne paierez pas un centime de plus, mais je toucherai une petite commission d’affiliation, ce qui est très sympa de votre part. Mais vous pouvez aussi le commander sans passer par ce lien ou dans une librairie près de chez vous, je ne vous en voudrai pas !

Bonne lecture et à bientôt.

Partage pour aider tes amis à prendre confiance et à vivre leur vie à 100%

Clique ici pour laisser un commentaire